CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr

News SEPTEMBRE 2015

Posté le 29/09/2015

NATIONALE 1 BASKET. Culoz asphyxié à Voiron

Publié le 28/09/2015 à 05:00 par 
 
Pour leur premier match, les Culoziennes ont subi la loi d’un promu. Elles ont maintenant une semaine pour reprendre leurs marques avant la réception de Franconville.
  Laure Coutaz et les Culoziennes n’ont pas réussi leur entame de championnat. Photo d’archives Le Bien Public
 
Voiron 98 Culoz 61
À Voiron, au gymnase Henri-Chautard, Voiron bat Culoz 98 à 61 (21 à 20, 25 à 12, 26 à 17, 26 à 12).
Arbitres : MM Belkhadria et Lacchini.
550 spectateurs. À Voiron
Voiron.- Mercier, 15 points ; Blanchon, 16 ; Canoine, 9 ; Diaby, 16 ; Gabaud, 6 ; Sarlin, 13 ; Francisod, Esnard, 6 ; Machal, 6 ; Souberand, 11.
Culoz.- Mossaz 0 ; Coutaz, 9 ; Chinal, 0 ; Cabalo, 0 ; Demolliens, 13 ; Michel, 5 ; Conte, 0 ; Bocoje, 7 ; Tomczak, 18 ; Chaboud, 6.
Les Voironnaises craignaient ce premier match de la saison dans un championnat de NF1 qu’elles découvraient.
L’entame de rencontre confirmait que face à une formation présentant de solides arguments sur le plan physique, la confrontation n’allait pas être une partie de plaisir même si les locales viraient en tête à l’issue du prelier quart (21 à 20). Mais la suite donnait lieu à un cavalier seul des partenaires de la capitaine Cassandre Blanchon (16 points). Agressives dans le secteur défensif et offensif, les Voironnaises asphyxiaient par leur énergie, leur vitesse et leur adresse l’équipe de Culoz. Au fur et à mesure de la rencontre, l’écart au tableau d’affichage ne cessait de se creuser pour atteindre au final 37 points d’écart (98-61).
Ce succès est celui d’un groupe homogène qui malgré son très jeune âge est resté concentré, déterminé et d’une grande sérénité contre un adversaire vite dépassé. La joie des joueuses, la grande satisfaction des entraîneurs et le grand « ouf » de soulagement du président démontraient que cette opposition revêtait une importance capitale pour la suite de la compétition.
De son côté, Culoz va devoir se remettre la tête à l’endroit pour la réception, samedi prochain, de Franconville.
 
Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
 
Posté le 26/09/2015

NATIONALE 1 FÉMININE.Le Culoz BC prêt à en découdre

Publié le 24/09/2015 à 05:00 par 

Les Bugistes débutent après-demain à Voiron, leur quatrième saison en Nationale 1. Avec un objectif clair en tête : se maintenir le plus tôt possible dans l’antichambre de la Ligue féminine de basket.
Les Culoziennes viseront une nouvelle fois un bon maintien en Nationale 1 féminine.  Photo DR
 
L’intersaison n’a pas été un long fleuve tranquille du côté du Culoz BC.
Avec le départ non programmé, fin août, du coach Yacine Aouadi, les dirigeants bugistes ont dû rapidement réagir et trouver une alternative crédible. En accord avec les joueuses, ils ont décidé de faire confiance à Philippe Dupraz, jusqu’ici assistant-coach, pour mener à bien l’objectif du club, à savoir le meilleur maintien possible en NF1.
Cette solution interne convient à tous, comme le confirme le manager général, Jean-Pierre Dequatre : « Bien sûr que le départ de Yacine nous a quelque peu déstabilisés durant la préparation. Mais très vite, il y a eu un vrai consensus autour de Philippe. Les filles sont déterminées à tout donner pour qu’on réalise une bonne saison. »

Une équipe plus équilibrée

Au sein d’une poule A chaque année plus relevée, difficile d’évoquer pour l’instant autre chose que le maintien comme ambition.
« Certaines formations, à l’image de la Tronche, ont clairement affiché leur désir de monter en Ligue 2. D’autres se sont également très bien renforcées. Après, on va aussi en découvrir certaines, comme Franconville ou Wasquehal. De notre côté, le recrutement a été ciblé. Je ne sais pas si l’équipe sera plus forte que la saison dernière. En revanche, elle sera plus équilibrée, c’est une certitude. On a quasiment doublé tous les postes. À l’intérieur, avec la venue d’Ivona Bogoje, on bénéficiera d’un vrai point de fixation. »

Jean-Pierre Dequatre en soutien

Quant à son rôle précis cette saison, Jean-Pierre Dequatre se veut très clair : « Le coach, c’est Philippe Dupraz. Moi, je n’interviendrai que lors de la séance du vendredi. Le samedi soir, je serai sur le banc pour l’épauler, car un entraîneur seul ne peut pas tout voir. Je m’intéresserai surtout à l’aspect défensif. »
La défense, sans doute le principal atout des Culoziennes cette saison : « Clairement, c’est dans ce registre qu’on gagnera des matchs. Les filles le savent. »
Elles sont prêtes au combat. Premiers éléments de réponse samedi soir à Voiron, pour un derby qui promet.
 

Culoz à Voiron

Culoz, va disputer sa quatrième saison en Nationale 1 féminine.
« On débute par un court mais périlleux déplacement à Voiron, chez un promu », explique le coach, Philippe Dupraz. « C’est un match important pour nous. Comme toutes les équipes, on a besoin de se jauger. On va affronter une formation vient de monter en NF1, et de remporter également la coupe de France. Certes, Voiron a perdu cet été quelques filles d’expérience, mais cette équipe dispose de jeunes joueuses de qualité. On va en outre évoluer dans un petit chaudron. Mais dans le secteur intérieur, on a les moyens de lui poser des problèmes. »
 
Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
Posté le 03/09/2015

BASKET PHILIPPE DUPRAZ (CULOZ BC).« Nous devrons faire des exploits »

Publié le 03/09/2015 à 05:00 par 
Yacine Aouadi ne pouvant finalement pas s’engager cette saison pour des raisons professionnelles, Philippe Dupraz, jusqu’ici assistant-coach, aura pour mission de maintenir le Culoz BC en Nationale 1 féminine.
Philippe Dupraz aura pour mission de maintenir le CBC en NF1 pour la quatrième année consécutive.  Photo Francois Ducruet
 
Vous êtes le nouvel entraîneur principal de Culoz. Quand cette décision vous a-t-elle été communiquée ?
Mercredi dernier (26 août), Yacine Aouadi est venu à l’entraînement pour expliquer aux joueuses qu’il ne pourrait pas assumer sa fonction d’entraîneur cette saison. Les dirigeants du club m’ont donc demandé de prendre la suite. J’ai demandé un petit temps de réflexion, discuté avec quelques filles, avant d’accepter ce week-end. Tout s’est fait un peu brutalement. Mais je l’ai fait pour le groupe car je me sens bien ici depuis deux ans. J’ai eu envie de continuer. Ce sera ma première expérience en tant que coach principal à ce niveau et il faudra apprendre rapidement.
Quels seront les objectifs de l’équipe cette saison en NF1 ?
Le maintien, bien évidemment. On possède des filles d’expérience et je compte sur elles pour tirer le groupe vers le haut. Nous allons tâcher d’être dans l’échange pour faire avancer les choses. Sportivement, le challenge s’annonce compliqué car il faudra vraisemblablement terminer au pire à la huitième place pour se sauver. Or, la poule A apparaît cette année très relevée. Cela signifie que nous devrons faire des exploits, parfois même sortir des matchs de Coupe pour faire tomber les gros. D’un point de vue du jeu, il n’y aura bien évidemment pas de révolution. Je vais m’inscrire dans la continuité de ce qu’a fait Yacine ces dernières saisons.
Ce week-end avait lieu un tournoi à Culoz. Quels enseignements avez-vous pu tirer ?
J’ai pu m’apercevoir que les autres équipes avaient beaucoup recruté, qu’elles étaient fortes. C’est la première chose. Ensuite, on a pu constater que, physiquement, on n’était pas encore au point. Malgré tout, on a su se remobiliser et mettre beaucoup d’engagement pour remporter notre deuxième match contre Villeurbanne (67-62). Le constat, c’est qu’on a une bonne équipe, avec des recrues intéressantes (Ivona Bogoje et Claire Michel). Ce sont des filles qu’on a choisies et qui correspondent à ce qui nous manquait. Le groupe est à la fois soudé et motivé. Alors, même si ce sera compliqué, je suis certain qu’on peut y arriver cette année. La première échéance (le 26 septembre à Voiron) sera déjà importante.
 
Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308