CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr

News OCTOBRE 2015

Posté le 31/10/2015
 

NATIONALE 1 FÉMININE (5E JOURNÉE) CJS GEISPOLSHEIM - CULOZ BC (CE SOIR À 20 HEURES). Voyage périlleux pour le Culoz BC

Publié le 31/10/2015 à 05:00 par 
 

En déplacement ce soir en Alsace, les Culoziennes tenteront de réaliser un gros coup, et de décrocher leur deuxième succès de la saison en championnat.
Lucille Chaboud et les Culoziennes se rendent à Geispolsheim ce soir. Photo Francois Ducruet

La victoire de prestige obtenue il y a quinze jours face à l’ex-leader, le BC La Tronche Meylan (61-59), a redonné du baume au cœur à une équipe culozienne qui en avait bien besoin.
« Être capable de contester leurs intentions offensives »
Philippe Dupraz, entraîneur de Culoz
Battues lors de leurs trois premières sorties, et donc déjà dos au mur, les Bugistes ont su, comme c’est souvent le cas, se sublimer dans l’adversité. Mais après un week-end de répit, nécessaire pour recharger les batteries, le calendrier impose aux filles de Philippe Dupraz un déplacement aussi long que périlleux en Alsace, à Geispolsheim, pour le compte de la cinquième journée de NF1.
Face à une formation qui présente pour le moment un bilan équilibré - deux victoires pour deux défaites - la tâche des partenaires de Lucille Chaboud s’annonce compliquée, mais pas insurmontable.
« “Geispo”, c’est une équipe qu’on connaît bien, pour l’avoir rencontré ces deux dernières saisons. Là-haut, on a toujours fait des bons matchs. L’an dernier, on a le match en main avant de perdre en prolongation. Même si son effectif a un petit peu changé cet été, on s’attend à rencontrer une formation très homogène, qui dispose d’un gros collectif, et d’un jeu de passes bien organisé. A nous d’être capables de contester leurs intentions offensives », déclare Philippe Dupraz.
« Si on veut avoir une chance de gagner là-bas, il faut maintenir Geispolsheim à moins de 65 points. C’est tout l’enjeu de la rencontre. A chaque fois qu’on a bien défendu, on a su ensuite mettre de l’intensité en attaque. Ce sera encore la clé cette fois. »
Pas une mince affaire face à un CJS Geispolsheim qui possède dans ses rangs une fille dominante à l’intérieur, en la personne d’Amélie Voynet, arrivée en provenance de la SIG (Ligue 2), mais aussi une meneuse d’expérience, Eloïse Chapays, capable de jouer proche du panier. « Leurs joueuses sont vraiment polyvalentes, c’est leur principale force. Mais on s’est préparé en fonction, et on y va pour jouer notre chance à fond. En ce sens, le match de la Tronche a fait beaucoup de bien dans les têtes, et certaines filles ont pris conscience de leurs qualités », conclut le coach culozien.
Le groupe : Coutaz, Chinal, Chaboud, Michel, Bogoje, Candy, Comte, Cabald, Tomczak, Demolliens
 
 
Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
Posté le 19/10/2015
 

NATIONALE 1 FÉMININE CULOZ BC 61 - LA TRONCHE-MEYLAN 59. 


Culoz signe un authentique exploit
Publié le 19/10/2015 à 05:00 par 
 

Face à l’armada iséroise, les Culoziennes ont signé bien plus qu’un succès de prestige samedi soir. Cette victoire leur permet de lancer enfin leur saison.
 
La victoire de tout un collectif. Samedi soir, c’est un véritable exploit qu’a réalisé le Culoz BC, face à un adversaire qui l’avait surclassé en match de préparation (58-89) il y a quelques semaines.
Cette victoire a été obtenue au bout du suspense, à l’issue d’un haletant mano a mano. Face au leader invaincu de la poule A, candidat déclaré à l’accession en LF2, les Bugistes n’avaient d’autre alternative que de sortir le match référence pour décrocher leur premier succès de la saison, et casser ainsi cette spirale négative.
Mais les partenaires de Matenga réussissaient l’entame parfaite, infligeant un 0-7 aux locales de Philippe Dupraz après deux minutes de jeu. Le temps pour les Culoziennes de prendre leurs marques, sous l’impulsion de Coutaz (7-10, 3e ).
Demolliens et Tomczak permettaient ensuite aux Bugistes de passer devant (17-15, 7e ). Si le BCTM avait de plus en plus de mal à trouver des solutions en attaque, ce n’était pas le cas des Culoziennes qui affichaient une adresse insolente. Résultat, l’écart grimpait (31-19, 14e ). Certes, les Iséroises réagissaient, mais à la pause, le CBC était en tête au tableau d’affichage (35-30).
Au retour des vestiaires, Chaboud, puis Coutaz en contre-attaque, se chargeaient d’alimenter le score côté local (44-37, 25e ). Mais le BCTM ne tardait pas à réagir et infligeait un 0-8, sous l’impulsion de Matenga et Mendy pour repasser en tête (44-45, 28e ).
À l’entame du dernier quart, le suspense demeurait entier (48-47). Et la suite de la rencontre voyait les deux formations se rendre coup pour coup. Bogoje, puis Michel à trois points, permettaient au CBC de rester devant (55-53, 34e ). Mais Roche, et Servage, sur un tir compliqué, donnaient l’avantage au BCTM à une minute de la fin (57-59, 39e ).
Pas franchement à leur avantage, les partenaires de Moss pensaient néanmoins tenir leur quatrième succès de rang. Mais c’était sans compter sur Coutaz, qui réussissait quatre lancers francs, dont deux à quatre secondes de la fin pour offrir la victoire aux locales (61-59).
Ce succès est précieux dans l’optique du maintien. Il faudra désormais le confirmer. Si possible dans quinze jours sur le parquet de Geispolsheim.
 

LES RÉACTIONS.C’est notre match référence
Philippe Dupraz
Entraîneur de Culoz
« C’est notre match référence. Nous avions décidé de mettre les filles face à leurs responsabilités. Pour l’emporter, il fallait que chacune des joueuses prenne le dessus sur son adversaire direct et c’est ce qui s’est passé. Limiter une telle équipe à moins de 60 points est une vraie performance. On ne pouvait pas espérer mieux. Ce succès doit nous faire prendre confiance de nos possibilités. Ce soir, c’est la victoire de tout un collectif. »

C’est un jour sans et un coup d’arrêt

Jean-François Salerno
Entraîneur de Meylan
« C’était un jour sans. Il nous a manqué de l’adresse. Offensivement, on s’est liquéfié face à une équipe euphorique à un moment donné. La fin de match est anecdotique. Ça se joue sur un détail. Globalement, on n’a jamais été dans le match. C’est un coup d’arrêt qui n’était pas prévu, mais ça ne remet pas en cause quoi que ce soit. »
 

Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
Posté le 17/10/2015

BASKET NATIONALE 1 FÉMININE (4E JOURNÉE).Les Culoziennes condamnées à l’exploit

Publié le 17/10/2015 à 05:00 par 
 

Face au leader, invaincu jusqu’ici et grandissime favori pour la montée, les Bugistes devront sortir le grand jeu pour espérer décrocher un premier succès cette saison.
Claire Michel et Culoz au pied du mur face à La Tronche-Meylan. Photo d’archives Francois Ducruet
 
La défaite concédée le week-end dernier à Villeurbanne (63-73), la troisième en trois matchs, a été synonyme de grande frustration, mais aussi d’espoir dans les rangs culoziens.
« On a besoin d’une victoire »
Philippe Dupraz, coach de Culoz
« Frustrante dans la mesure où nous étions encore devant à deux minutes de la fin. Sans quelques possessions mal gérées ou grosses erreurs défensives, on aurait gagné. Mais on a vu aussi qu’on pouvait rivaliser avec une équipe de ce calibre, donc c’est plutôt encourageant », explique l’entraîneur culozien, Philippe Dupraz.
Ce soir (20 heures), c’est le BC La Tronche-Meylan, leader de la poule A, qui débarque à Falconnier, à l’occasion de la quatrième journée. Autant dire que la tâche des Bugistes s’annonce compliquée. Mais pas impossible pour autant. « On a déjà prouvé par le passé que chez nous, on pouvait faire tomber des gros. Et de toute façon, compte tenu de la situation comptable, il y a urgence. On a besoin d’une victoire et ce le plus tôt possible. »
Alors, face à l’armada iséroise, les partenaires de Laure Coutaz sont bien décidées à réaliser l’exploit.

Faire des choix en défense

« La Tronche, c’est une équipe composée d’individualités de haut niveau. Le secteur intérieur est très fort avec Giuday Mendy et Mathilde Roche notamment. Il y a aussi Charline Servage à l’extérieur qui est impressionnante, sans parler de Leslie Matenga. Bref, c’est un véritable arsenal, taillé pour monter en Ligue 2. On avait pu s’en apercevoir lorsqu’on l’avait joué cet été en amical ici même. Nous avions tenu une mi-temps avant d’exploser (58-89). »
Alors ce soir, pour tenter de déjouer les pronostics, les Culoziennes devront réaliser enfin un match plein, sans connaître de temps faible. Et aussi, faire des choix en défense. « On a pris des options sur certaines de leurs joueuses majeures, en espérant que ce soit les bonnes », conclut Philippe Dupraz.
Avec l’appui de leur public, Lucille Chaboud et ses coéquipières sont capables de tout. Elles devront le prouver une fois de plus, ce soir.
Le groupe : Chaboud (c.), Coutaz, Demolliens, Tomczak, Michel, Chinal, Bogoje, Cabald, Comte, Mossaz.
 
 
Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
Posté le 12/10/2015
 

NATIONALE 1 FÉMININE (3E JOURNÉE).Culoz tombe sur un adversaire très adroit

Publié le 12/10/2015 à 05:00 par 
 

Troisième match et troisième défaite pour Culoz qui signe pourtant un bon match.
Samedi soir, entre Villeurbanne qui n’avait pas encore perdu cette saison et Culoz qui n’avait connu que la défaite, les locales faisaient figure de favorites.
Auteur de deux premiers quart-temps mitigés, le groupe villeurbannais a fait parler la poudre lors de la deuxième partie de la rencontre. L’ASV a bien entendu évolué dans une salle chauffée à blanc et complètement acquise à sa cause, et c’est tout juste ce qu’il fallait pour booster les joueuses de Virginie Kevorkian.
Après la reprise, grâce à l’apport de l’inépuisable Alexandra Thos, les Tigresses recollaient rapidement au score. La meneuse rhodanienne, omniprésente hier soir, a donné le tournis le plusieurs fois à la défense culozienne. C’est d’ailleurs elle seule qui remet l’ASV dans le sens de la marche à l’aube de l’ultime quart-temps. Non contente d’être la meilleure marqueuse de la rencontre (18 points), Thos ne se faisait pas prier pour offrir des offrandes à ses coéquipières ou encore pour arracher des rebonds précieux.
Côté culozien, Stéphanie Cabald et ses coéquipières n’ont absolument pas à rougir de leur performance d’autant plus que les Bugistes se déplaçaient avec un groupe amputé dans le secteur intérieur. Mais les erreurs ont coûté cher face à une équipe qui a fait preuve d’une belle adresse (lire par ailleurs)..
 
À Villeurbanne (salle Raphaël de Barros), AS Villeurbanne bat BC Culoz 73 à 63 (17 à 23, 19 à 14, 14- à 2, 23 à 14).
Pour Villeurbanne.- Varandas, 8 points ; Lafaurie, 13 ; Roussignol, 8 ; Thos, 18 ; M. Geissier, 4 ; Blatrie, 10 ; Tchangoue, 5 ; Delaplace, 4 ; A.-L. Geissier, 2 ; Fernandez, 1.
Pour Culoz.- Coutaz, 7 ; Chinal, 3 ; Cabald, 8 ; Demolliens, 9 ; Michel, 7 ; Bogoje, 12 ; Tomczak, 17.
  
LES RÉACTIONS
Philippe Dupraz Coach du Culoz BC
"C'est rageant car on a eu un match plein, ce qu'on avait pas réussi à faire jusque-là. On est tombés sur une équipe avec beaucoup d'adresse avec des filles qui vont très vite mais on le savait. On a fait de grosses erreurs sur les rebonds et je pense que c'est ça qui nous coûte le match. On donnait de secondes chances et avec des filles adroites comme ce soir, c'est compliqué. Je suis quand même très content de ce que les filles ont fait. on va accueillir la Tronche en espérant gagner. Si elles jouent comme ça, elles y arriveront."
 

Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
Posté le 10/10/2015
 

NATIONALE 1 FÉMININE (3E JOURNÉE) VILLEURBANNE - CULOZ (CE SOIR À 20H).Culoz en quête de rachat à Villeurbanne

Publié le 10/10/2015 à 05:00 par 
 

À la peine en ce début de saison, les Bugistes espèrent cueillir une première victoire ce soir.
C’est un match compliqué qui attend Claire Michel et les Culoziennes ce soir à Villeurbanne.  Photo François Ducruet
 
Compliqué sur le papier, le déplacement qui attend ce soir le Culoz BC à Villeurbanne peut toutefois permettre aux Bugistes de lancer leur saison.
« La clé, ça va être de gagner nos duels »
Philippe Dupraz, coach du CBC
Battues à Voiron (61-98) puis par Franconville (55-58) le week-end dernier, les joueuses de Philippe Dupraz se rendent lors de cette troisième journée chez l’un des coleaders de la poule A. Avec une idée en tête, réaliser une grosse performance et déjouer les pronostics.
« On sait maintenant que, dans l’optique du maintien, on doit aller chercher des points à l’extérieur », déclare le coach culozien. « Ce ne sera pas simple, mais si on a une petite chance à jouer, on va la jouer. Le groupe est motivé en tout cas. »
Si les Villeurbannaises voudront réaliser la passe de trois, après le FC Lyon Espoirs (66-47) et Le Creusot Elan Chalon (61-59), les Culoziennes ont les moyens d’inverser la tendance. « Mais pour ça, nous devrons faire un match plein. Jouer trois quart-temps, ça ne suffit pas. On a pu s’en apercevoir contre Franconville, où notre entame ratée nous a coûté la victoire », prévient Philippe Dupraz.

Résister le plus longtemps possible

Réaliser un match plein et être capable de mettre beaucoup de dureté en défense, telle sera la clé ce soir. « Villeurbanne, c’est une équipe qu’on connaît bien, pour l’avoir déjà affronté lors des deux saisons précédentes. Si son secteur intérieur n’est pas le meilleur de la poule, ni son collectif d’ailleurs, en revanche, elle s’appuie sur de très fortes individualités. La clé, ça va être de gagner nos duels. Les filles vont devoir prendre le meilleur sur leur adversaire direct. »
Autre élément fondamental ce soir, le repli défensif. « Les Villeurbannaises sont adeptes du jeu rapide, en première intention. Leur plan de jeu consiste à faire exploser l’équipe adverse. À nous de résister, de rester dans le match le plus longtemps possible. Après, si on est constant durant quarante minutes, mais que Villeurbanne est plus fort, alors nous n’aurons rien à regretter », conclut Philippe Dupraz.
Le groupe : Chaboud (c) ; Coutaz ; Chinal ; Bogoje ; Michel ;
Demolliens ; Tomczak ; Comte ; Candy ; Cabald.
 
Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
 
Posté le 07/10/2015
 

NATIONALE 1 FÉMININE CLAIRE MICHEL (CULOZ BC). « J’ai senti un bon feeling »

Publié le 07/10/2015 à 05:00 par 
 

L’ailière culozienne, arrivée cet été de Limoges (L2), a trouvé ses marques au sein du collectif bugiste, même si, pour le moment, les résultats ne sont pas au rendez-vous.
Claire Michel est venue à Culoz pour se relancer après trois saisons compliquées.  Photo Francois Ducruet
 
Qu’est-ce qui vous a poussé à rejoindre le Culoz BC cet été ?
 
Lors de mes quatre ans au centre de formation de Challes, j’avais bien aimé la région. Je m’étais toujours dit qu’un jour, je reviendrais jouer dans le coin. Quand j’ai vu la configuration de l’équipe, avec la présence de certaines filles que je connaissais comme Laure (Coutaz) ou Lucille (Chaboud), je n’ai pas hésité. Et puis, le courant est très bien passé en juin avec le staff et les filles lorsque je suis venue faire un essai. J’ai senti un bon feeling. J’ai pu aussi m’apercevoir que l’équipe avait du potentiel et je me voyais bien apporter ma contribution.
 
Comment se passe votre intégration ?
 
Très bien. J’ai été vraiment bien accueillie ici. Il n’y a pas de clan dans cette équipe, c’est un groupe uni. Que ce soit sur ou en dehors du terrain, le groupe vit bien, c’est quelque chose de très important à mes yeux. Car dans les moments difficiles, on pourra compter les unes sur les autres.
 
À titre personnel, quels sont vos objectifs cette saison ?
 
Je viens ici pour me relancer, retrouver du plaisir à jouer au basket et reprendre confiance en moi. Je reste sur trois saisons compliquées en termes de temps de jeu, notamment l’année dernière à Limoges, en Ligue 2. À Culoz, on m’a promis du temps de jeu, je suis très contente. J’ai encore besoin de m’adapter au niveau et à mes coéquipières, mais tout se passe bien.
 
Que pensez-vous du début de saison ?
 
Le fait de perdre les deux premiers matchs ne constitue pas l’entame idéale, bien évidemment. À domicile, on sait qu’on ne doit pas trop commettre de faux pas dans l’optique du maintien. Concernant le match de Franconville, on est tombé sur une belle équipe, même si c’est clairement l’entame de match qui nous condamne. Mais il faut s’appuyer sur ce qu’on a fait de bien en deuxième mi-temps, sur l’intensité défensive qu’on a su mettre et qui nous a permis de remonter. On a grillé un joker, il va falloir aller chercher une victoire à l’extérieur désormais.
 
 
Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
Posté le 05/10/2015

NATIONALE 1 FÉMININE - CULOZ RATE SON EN. tame et son match

Publié le 05/10/2015 à 05:00 par 
 
Pour avoir manqué leur entame de match, les Culoziennes laissent filer une rencontre à leur portée.
 
Lucie Demolliens et les Culoziennes ont certes bien réagi, mais trop tard, samedi soir.  Photo Francois Ducruet
 
À l’occasion de la deuxième journée, le Culoz BC accueillait samedi soir à la salle Jean-Falconnier le BC Franconville Plessis. Une rencontre déjà importante pour les Culoziennes, après le lourd revers concédé à Voiron (61-98) en ouverture.
Face à une formation elle aussi battue lors de la journée inaugurale, les Bugistes manquaient totalement leur entame (4-9, 3e ). Avec onze unités de retard déjà à l’issue du premier quart (12-23), les locales se voyaient contraintes de courir après le score.
Face à l’adresse de Gerard, Drozd et Trottin, les Bugistes, pas assez agressives en défense, avaient du mal à répondre, si bien que l’écart au tableau d’affichage continuait à grimper (15-30, 13e ). Quasiment jusqu’à la pause, les visiteuses parvenaient à maintenir leur avantage (24-39, 18e ).

Une réaction trop tardive

Au retour des vestiaires, les Culoziennes se mettaient enfin à défendre avec intensité, refusant de perdre les duels. La physionomie de la rencontre changeait alors radicalement. Sous l’impulsion de Michel et Tomczak notamment, les filles de Philippe Dupraz recollaient progressivement (41-43, 26e ).
Au milieu du dernier quart, les locales passaient même devant (54-52, 35e ), et pouvaient entrevoir un premier succès cette saison. Mais l’embellie s’arrêtait là, puisque c’est le BC Franconville Plessis, après son moment d’égarement, qui négociait mieux le money time et s’imposer à l’arrivée somme toute logiquement (55-58). Une déception que les Culoziennes devront vite surmonter, car se profile déjà un déplacement compliqué à Villeurbanne ce week-end.
 
A Culoz, salle Jean Falconnier, BC Franconville Plessis bat Culoz BC 58 à 55 (23 à 12, 39 à 29, 52 à 43)
Pour Culoz.- 20/53 aux tirs (37%), 15/40 à 2 pts (37%), 5/13 à 3 pts (38%), 10/15 LF (66%). Comte, 0 point (0 faute) ; Bogoje, 6 (0) ; Tomczak, 12 (4) ; Chaboud, 2 (0) ; Mossaz, 0 (0) ; Coutaz, 12 (4) ; Chinal, 0 (1) ; Cabald, 2 (1) ; Demolliens, 8 (3) ; Michel, 13 (5).
BC Franconville.- Souffrant, 2 (1) ; Gerard, 19 (0) ; Bamba, 6 (1) ; Necask, 6 (3) ; Trottin, 10 (2) ; Drozd, 9 (3) ; Ballesta, 0 (1) ; Dufour, 2 (3) ; Delfour, 4 (0).
 
Les réactions
Philippe Dupraz Coach de Culoz
"On a fait une très mauvaise entame, en étant absent défensivement. A l'arrivée, c'est ce qui nous coûte le match. Nous remportons les trois autres quart-temps, mais ça ne suffit pas, malheureusement. Cette défaite nous fait mal, mis il va falloir se remobiliser désormais pour aller à villeurbanne"
 
Yannick Bonnet Coach de BC Franconville Plessis
"C'est vraiment un joli coup. Au niveau comptable, on rattrape notre défaite concédée en ouverture face au Creusot. C'était important pour nous de venir gagner ici. Même si à un moment donné on a perdu le fil, on a su finir fort."
 
Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 
 
Posté le 03/10/2015

NATIONALE 1 FÉMININE.Le Culoz BC doit se racheter

Publié le 03/10/2015 à 05:00 par 
 

Inexistantes le week-end dernier à Voiron, les Culoziennes n’ont qu’une idée en tête à l’heure de recevoir le BC Franconville-Plessis : montrer leur vrai visage.
  Lucile Chaboud et les Culoziennes voudront se rattraper dans leur salle. Photo d’archives Serge Odin
 
« On devrait voir ce soir une autre équipe, tout au moins dans l’engagement, dans le respect des consignes défensives, et dans l’engagement. »
Philippe Dupraz, l’entraîneur du Culoz BC, était bien évidemment très déçu de la prestation de ses joueuses le week-end dernier à Voiron, à l’occasion de la 1re journée du championnat NF1. Inutile de préciser qu’il attend une (grosse) réaction de la part de son équipe.
Car hormis lors du premier quart-temps où elles firent plus ou moins jeu égal (20-21), les Bugistes n’ont pas existé en Isère. Résultat, une défaite cuisante à l’arrivée (61-98), face à un promu qui n’en demandait pas tant.
« En défense, nous avons été catastrophiques. C’est donc sur cet aspect-là qu’on a axé notre semaine d’entraînement. Il y avait beaucoup de choses à corriger et à revoir », explique le coach culozien. Au moment de recevoir le BC Franconville-Plessis, un habitué du niveau qui évoluait dans l’autre poule ces dernières saisons, l’heure est à la remobilisation dans les rangs bugistes.
Un rendez-vous déjà important
« Ce match, il est déjà important, les filles le savent. A domicile, on doit le prendre. Car chaque victoire comptera dans l’optique du maintien. » Face à une formation elle aussi battue en ouverture, mais seulement après prolongation (71-82), par un Elan Creusot présenté comme l’un des favoris de la poule A, la mission des Culoziennes s’annonce délicate.
« Je crains un peu cette formation qui a pas mal évolué durant la trêve. Il y a un nouveau coach et aussi pas mal de nouvelles joueuses. En tout cas, notre adversaire a forcément de la qualité, pour avoir poussé Le Creusot, qu’on connaît bien, dans ses derniers retranchements », estime Philippe Dupraz.
Quoi qu’il en soit, Lucile Chaboud et ses partenaires seront attendues au tournant ce soir. Légèrement touchées, Laure Coutaz (adducteurs) et Ivona Bogoje (dos) tiendront néanmoins leur place. Heureusement, car le CBC aura besoin de toutes ses forces vives pour accrocher une première victoire.
Culoz : Chaboud (cap), Tomczak, Bogoje, Chinal, Michel, Coutaz, Demolliens, Comte, Cabald, Candy.
F. D
 
 
Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   Afficher l'image d'origine    Afficher l'image d'origine   
 

 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308