CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr

News Novembre 2014

Posté le 29/11/2014

NATIONALE 1 FÉMININE (10E JOURNÉE) CULOZ BC - SMUC MARSEILLE (CE SOIR À 20 HEURES). Culoz doit éviter le piège

Publié le 29/11/2014 à 05:00 par 

Face au promu marseillais, avant-dernier et relégable, les Bugistes doivent poursuivre leur sans-faute à domicile pour garder leurs distances avec la zone rouge.
Après Geispolsheim le 15 novembre dernier (photo), Culoz a besoin de renouer avec la victoire ce soir.  Photo L’Alsace Jean-Marc Loos
Après Geispolsheim le 15 novembre dernier (photo), Culoz a besoin de renouer avec la victoire ce soir. Photo L’Alsace Jean-Marc Loos

Ce soir, le Culoz BC accueille à la salle Jean-Falconnier le Stade Marseillais pour le compte de la dixième journée du championnat NF1.
Battues après prolongation à Geispolsheim (88-89) il y a quinze jours, les joueuses de Yacine Aouadi ont concédé un cinquième revers en autant de déplacements.
« C’est un match qui compte double »
Yacine Aouadi, coach de Culoz
Face au promu phocéen, une cinquième victoire à domicile est indispensable. Les partenaires de Lucja Tomczak ont besoin d’équilibrer leur bilan comptable pour rester calées en milieu de tableau.
« On n’est pas forcément au top de notre forme », concède volontiers le coach culozien.
L’effectif est toujours réduit compte tenu des blessures de Chaboud (dos) et Candy (cheville) et les rotations sont donc limitées. « Et puis, notre défaite concédée à Geispolsheim a été vécue comme une petite injustice. J’ai le sentiment qu’on ne nous a pas laissé nous exprimer là-bas, lors du dernier quart et aussi pendant la prolongation. Mais c’est ainsi. À nous de nous en servir pour rebondir ce soir contre Marseille, une équipe qu’on doit de toute façon battre chez nous. Méfiance toutefois, car c’est un match piège par excellence, face à une formation phocéenne qui a besoin de points, » déclare Yacine Aouadi.
Bien évidemment, sur le papier, le promu marseillais n’a rien d’un épouvantail. Avant-dernier de la poule A avec seulement deux victoires en neuf matchs, il est actuellement en position de relégable.
Les Sudistes restent toutefois sur un succès obtenu dans leur antre contre Roquebrune (82-73) il y a deux semaines. Une victoire à Culoz pourrait les relancer dans la course au maintien.
« C’est un match qui compte double, comme lorsqu’on a affronté Sainte-Savine. Si on gagne, alors on prendra nos distances avec la zone rouge et on pourra envisager la suite avec plus de sérénité ; » conclut l’entraîneur culozien.
Culoz BC.- Coutaz, Tomczak, Chinal, Vente, Traoré, Demolliens, Comte, Cabald
François Ducruet


Posté le 17/11/2014

NATIONALE 1 FÉMININE (9E JOURNÉE) GEISPOLSHEIM – CULOZ : 89 À 88. Culoz rate le coche en Alsace

Publié le 17/11/2014 à 05:00 par 

Les Culoziennes peuvent avoir des regrets. Après avoir compté jusqu’à 13 points d’avance à l’issue du troisième quart-temps, elles s’inclinent d’une unité après prolongation.
Culoz (en rouge) a encore laissé passer sa chance à l’extérieur. Photo L’Alsace/Jean-Marc Loos.
Culoz (en rouge) a encore laissé passer sa chance à l’extérieur. Photo L’Alsace/Jean-Marc Loos.
Geispolsheim restait sur un match gagné facilement contre Marseille samedi dernier et une belle victoire en coupe de France mardi, face à Aulnoye. Et les Alsaciennes se sont montrées à nouveau exemplaires de solidarité pour forcer le destin.
Pourtant les joueuses du CJS peinent à trouver leur rythme et subissent l’adresse de Culoz. Coutaz et Traoré s’occupent vigoureusement de Chapays et Jehl.
Seule Anielak trouve quelques espaces de temps en temps. Du côté de Culoz, tout baigne. Traoré se balade et Demolliens enfile les primés comme des perles (7 à 20).
Sous l’impulsion de Zaroli et Donivar, les locales reprennent des couleurs. Clauss ajuste ses un contre un, Ratzel règle la mire et le CJS réduit l’écart (20 à 29, 15e). Malgré la menace de Demolliens et l’adresse de Chinal, le CJS réussit à se rapprocher à la mi-temps.
Le troisième quart est celui de tous les dangers. D’une adresse incroyable, Culoz va repartir de l’avant par Chinal et Tomczak en poison des surfaces. Traoré se joint à la fête des tirs primés.

Culoz perd du terrain

Mais les filles de Geispolsheim ont un mental à toute épreuve. Solidaires dans l’adversité, elles vont tout donner. Le banc apporte énormément. Chemineau galvanise ses coéquipières par deux tirs bonus bienvenus. Vincent retrouve ses ressorts et prend de plus en plus de rebonds. Jehl est lancée, Donivar perfore, Chapays ramasse les miettes et Geispo se rapproche. Ratzel à nouveau impeccable aux lancers francs, ramène son équipe (76 à 77) à 8 secondes de la fin. Culoz demande un temps-mort. Les locales font faute et Demolliens transforme ses lancers francs (76-79). Il reste à 7 secondes. Assez pour que Ratzel trouve une lucarne pour planter un primé au buzzer.

Prolongations haletantes

Le cinq local boosté par tout le banc, ne lâche plus rien. Culoz ne marque plus que sur lancers francs lors de ces cinq minutes supplémentaires et garde la tête jusqu’à la 44e (82-84). Le mano a mano va durer jusque dans les ultimes secondes. Le match va se jouer sur deux lancers francs de Ratzel à 7 secondes du terme. Culoz peut avoir des regrets.

À Geispolsheim, Geispolsheim bat Culoz 89 à 88 après prolongation (7 à 20 ; 32 à 37 ; 45 à 58, 79 à 79).
Arbitres.- Mrs Thomas et Davidas.
250 spectateurs environ.
Pour Geispolsheim.- 30 paniers dont 5 à 3 points ; 24 Lancers francs sur 31 ; 26 fautes. Chapays, 0 ; Donivar, 3 ; Chemineau, 11 ; Jehl, 8 ; Ratzel, 22 ; Zaroli, 4 ; Lux, 2 ; Clauss, 13 ; Anielak, 15 ; Vincent 11.
Pour Culoz.- 25 paniers dont 10 à 3 pts ; 28 LF sur 37 ; 27 fautes.
Coutaz, 0 ; Chinal, 13 ; Cabald, 4 ; Demolliens, 29 ; Traoré, 21 ; Vente, 3 ; Tomczak, 18.


Posté le 15/11/2014

NATIONALE 1 FEMININE CJS GEISPOLSHEIM - CULOZ BC (20 HEURES). Un voyage ô combien périlleux

Publié le 15/11/2014 à 05:00 par 

Ce long déplacement en Alsace s’annonce compliqué à négocier pour une formation bugiste qui, jusqu’à présent, n’a pas trouvé la solution hors de ses bases.
Après leur succès devant Sainte-Savine, Fatim Traoré et ses partenaires tenteront ce soir en Alsace de décrocher leur première victoire  de la saison en déplacement.  Photo Serge Odin
Après leur succès devant Sainte-Savine, Fatim Traoré et ses partenaires tenteront ce soir en Alsace de décrocher leur première victoire de la saison en déplacement. Photo Serge Odin

Intraitable à domicile, incapable de s’imposer à l’extérieur. Tel pourrait être le résumé de la saison du Culoz BC jusqu’à présent. À l’issue des huit premières journées du championnat, les Bugistes présentent un bilan comptable tout à fait honorable, avec quatre victoires obtenues et quatre revers concédés. Des victoires toutes acquises à la salle Jean Falconnier, des revers tous subis hors de leurs bases.
A l’heure de se rendre ce soir à Geispolsheim, un des « gros bras » de la poule A, qui a remporté tous ses matchs à la maison, les Culoziennes seront-elles en mesure d’aller chercher un succès de prestige ?
Yacine Aouadi, l’entraîneur bugiste, veut y croire. « Il faudra parvenir à perturber leur jeu de passe. Geispolsheim est une équipe qui dispose d’un très fort collectif, en plus de grosses individualités. À nous de les sortir de leur confort. C’est, selon moi, la clé de la rencontre de ce soir. »

Un adversaire gonflé à bloc

Pour les Alsaciennes, il s’agit du troisième rendez-vous de la semaine. Après avoir étrillé le SMUC (84-46) samedi dernier, les joueuses de Patrick Lazare ont éliminé Aulnoye (LF2, 66-62) mardi en coupe de France, arrachant ainsi leur billet pour les 16es de finale. Une performance de choix. « Ce ne sera pas le déplacement le plus simple de la saison, c’est le moins qu’on puisse dire », prévient l’entraîneur culozien, qui ajoute. « On aura en face de nous une équipe en pleine confiance, gonflée à bloc, et qui se connaît plutôt bien. » Un défi de taille en perspective pour le Culoz BC, toujours privé de sa capitaine, Lucille Chaboud.
Le groupe : Coutaz (cap.), Chinal, Comte, Cabald, Tomczak, Vente, Demolliens, Traoré. Entraîneur : Aouadi, assistant : Dupraz

COUP DE GUEULE. Yacine Aouadi contrarié

S’il n’a pas souhaité s’exprimer samedi dernier, à l’issue de la défaite de ses protégées à Culoz (69-64), l'entraîneur de Sainte-Savine, Ludovic Lethenet, a été plus loquace dans les colonnes de l’Est Eclair cette semaine. Et n’a pas manqué d’égratigner les Culoziennes. « Culoz, c’est moins fort que le Creusot (Ndr : seule victime du SSB à ce jour). Encore une fois, c’est plus nous qui perdons le match que le contraire. »
Des propos qui n’ont pas été du goût du coach culozien. « Je comprends sa frustration. Mais si nous sommes plus faibles qu’une équipe (Le Creusot) qu’il a battue de dix points à domicile, alors ce n’est pas rassurant pour lui, compte tenu du fait qu’il dispose de très bonnes joueuses. »


Posté le 10/11/2014

NATIONALE 1 FÉMININE CULOZ BC - SAINTE SAVINE : 69-64. Contrat rempli pour Culoz

Publié le 10/11/2014 à 05:00 par 

Face à la lanterne rouge de la poule A, les Culoziennes ont obtenu leur quatrième victoire de la saison. Elles prennent ainsi leurs distances avec la zone de relégation.
Lucie Demolliens ont réussi à préserver leur succès dans une fin  de rencontre à suspense.  Photo Serge Odin
Lucie Demolliens ont réussi à préserver leur succès dans une fin de rencontre à suspense. Photo Serge Odin

Après deux revers consécutifs concédés à l’extérieur, le Culoz BC retrouvait samedi soir la salle Jean-Falconnier, à l’occasion de la venue de Sainte-Savine Basket, pour le compte de la huitième journée du championnat.
Face à une formation auboise mal en point, lanterne rouge de la poule A, les joueuses de Yacine Aouadi avaient une belle opportunité de renouer avec la victoire et de prendre leurs distances avec le bas de tableau.
L’entame de match était équilibrée (9-9, 4e ). Puis, sous l’impulsion de Vente, les Bugistes prenaient les devants (14-9, 6e ).
Dans le camp d’en face, les Auboises s’en remettaient à l’efficacité de Cloarec pour recoller au tableau d’affichage.
Demolliens à trois points permettait au CBC de rester en tête. Mais Chabadova répliquait (27-25, 13e ). Au fil des minutes, les protégées de Ludovic Lethenet montraient qu’elles n’étaient pas venues faire de la figuration au pied du Colombier.

Une meilleure gestion

Les visiteuses passaient même en tête, profitant d’un passage à vide local, grâce à l’adresse de Camara (31-34, 16e ). Il fallait alors des paniers à trois points de Comte, puis de Chinal pour réveiller les Culoziennes (41-36, 20e ).
Durant le troisième quart-temps, les joueuses de Yacine Aouadi maintenaient leur emprise. Agressives en défense, elles parvenaient à trouver des solutions en attaque (49-41, 24e ). À l’entame du dernier quart, les partenaires de Laure Coutaz restaient toutefois sous la menace (57-50, 30e ).
Ruiz réduisait même le score (60-57, 33e ). Mais à l’inverse du week-end dernier où elles avaient craqué lors du money-time, cette fois, les Bugistes contrôlaient plutôt bien les débats.
Traoré à deux points, puis Tomczak aux lancers permettaient au CBC d’engranger une quatrième victoire en championnat cette saison. La quatrième à domicile.

À Culoz, salle Jean-Falconnier, Culoz BC bat Sainte Savine Basket par 69 à 64 (22 à 21, 41 à 36, 57 à 50).
Pour Culoz : 24 sur 63 aux tirs, dont 4 sur 22 à 3 points, 17 lancers réussis sur 26.
Culoz BC : Comte, 3 pts (0 fte) ; Vente, 14 pts (3 ftes) ; Tomczak, 14 pts (4 ftes) ; Coutaz, 8 pts (2 ftes) ; Chinal, 8 pts (3 ftes) ; Cabald, 3 pts (2 ftes) ; Demolliens, 15 pts (0 fte), Traoré, 4 pts (4 ftes).
Sainte-Savine Basket : Ruiz, 12 pts (3 ftes) ; Jeandon, 4 pts (5 ftes) ; Chabadova, 8 pts (4 ftes) ; Goubo, 3 pts (5 ftes) ; Sejournet, 2 pts (0 fte) ; Cloarec, 20 pts (3 ftes) ; Camara, 11 pts (4 ftes) ; Condoris, 4 pts (2 ftes).

LA RÉACTION. 

Un match tendu jusqu’au bout

Photo d’archives Jean-Pierre Balfin
Photo d’archives Jean-Pierre Balfin

Yacine Aouadi
Coach de Culoz
« Ce soir, ça a été un match difficile, tendu jusqu’au bout, face à une équipe qui vaut mieux que son classement actuel. De notre côté, la victoire était obligatoire pour prendre trois succès d’avance sur les relégables. C’est chose faite. Nous restions sur une grosse frustration suite à la défaite concédée à Roquebrune le week-end dernier et il fallait la digérer. Cette fois, j’ai trouvé que nous avions beaucoup mieux géré la fin de match, malgré notre manque d’adresse aux lancers francs. Nous sommes restés dans l’agressivité, même si on a commis quelques oublis défensifs. On a manqué de concentration sur certaines séquences. Mais toutes les filles ont globalement apporté leur pierre à l’édifice. On va désormais préparer le déplacement à Geispolsheim qui s’annonce compliqué. »

Posté le 08/11/2014

BASKET NATIONALE 1 FEMININE : CULOZ BC - SAINTE-SAVINE. Évacuer la frustration

Publié le 08/11/2014 à 05:00 par 

Les Culoziennes retrouvent la salle Falconnier ce soir, à l’occasion de la venue d’une formation auboise mal en point.
Liga Vente et ses coéquipières sont prêtes à repartir au combat.   Photo Serge Odin
Liga Vente et ses coéquipières sont prêtes à repartir au combat. Photo Serge Odin
L’occasion est belle pour le Culoz BC, ce soir, de renouer avec la victoire à l’occasion de la venue de Sainte-Savine Basket, pour le compte de la huitième journée de Nationale 1.
Face à la lanterne rouge de la poule A, qui ne compte à ce jour qu’une seule victoire, les protégées de Yacine Aouadi tenteront de réaliser la passe de quatre à domicile.
« C’est fondamental pour nous de rester invaincu à la maison d’autant plus qu’on n’arrive pas à gagner à l’extérieur, » confirme le coach. « On sait qu’on va rencontrer une équipe qui aura le couteau entre les dents. En cas de défaite ce soir, Sainte-Savine se retrouverait dans une fâcheuse position au classement. »
Forcément très déçues de la défaite concédée à Roquebrune-Cap-Martin (59-61) le week-end dernier, alors que la victoire leur tendait les bras, les Culoziennes ont eu toute la semaine pour digérer et évacuer une frustration légitime. Elles sont prêtes, désormais, à repartir au combat.

Afficher une plus grande maîtrise

« Le week-end dernier, on a manqué de maîtrise dans le final, c’est un fait. Globalement, nous avons bien contrôlé le match jusqu’à la trente-cinquième minute. Ensuite, nous avons paniqué. Et ça nous a coûté la victoire. »
Ce manque de maîtrise a été fatal et, à ce jour, a empêché les Bugistes d’accrocher des succès hors de leurs bases.
Ce soir, face à Sainte-Savine, l’enjeu sera de taille. « Plus la saison va avancer et plus les matchs à la maison vont devenir importants de toute façon », déclare Yacine Aouadi.
Pour parvenir à leurs fins, les Culoziennes, toujours privées de leur capitaine Lucille Chaboud (dos), devront mettre l’agressivité nécessaire en défense.
« Ce sera une nouvelle fois la clé du match. Pour nous, il va s’agir de contrôler leur trio composé de Camille Ruiz, Monika Chabadova et Princesse Goubo qui, pour moi, sont des bonnes joueuses de basket capables de faire basculer une rencontre. Sinon, on va forcément s’exposer », conclut Yacine Aouadi.
Rien de tel qu’une victoire ce soir pour relancer un CBC jusqu’ici toujours séduisant devant son public.
Culoz BC : Coutaz (capitaine), Cabald, Vente, Tomczak, Chinal, Comte, Demolliens, Traoré, Candy.
> CULOZ BC - SAINTE-SAVINE
Ce soir à 20 heures à Culoz (gymnase Falconnier).

Posté le 03/11/2014

NATIONALE 1 FÉMININE ROQUEBRUNE 61 - CULOZ 59.

Cruelle désillusion pour Culoz

Publié le 03/11/2014 à 05:00 par 

La première victoire culozienne en déplacement sera pour une autre fois. Pourtant, durant 35 minutes la bande à Coutaz a dominé son sujet avant un money-time raté.
Perrine Chinal et Culoz ont manqué l’occasion de remporter leur premier succès en déplacement.  Photo d’archives Serge Odin
Perrine Chinal et Culoz ont manqué l’occasion de remporter leur premier succès en déplacement. Photo d’archives Serge Odin
Samedi soir, les Bugistes ont payé pour apprendre qu’un match durait 40 minutes. Mais quel est ce mal qui ronge tant la formation de Yacine Aouadi incapable de tuer une rencontre alors. Face au Creusot et à Villeurbanne les Rouge et Blanc avaient failli connaître pareille désillusion. En cette septième journée, l’occasion était trop belle pour réussir enfin cette première à l’extérieur. Sans faire injure à la dynamique équipe sudiste d’Olivier Tuso, qui manque de profondeur de banc, les Culoziennes devaient dominer le match, même sans Lucille Chaboud.
Lucja Tomczak en administrait la preuve dès l’entame dans la périphérie du cercle, imitée par Liga Vente. Les Bugistes tournaient en tête au premier acte (12-17). Le CBC était installé dans une stratégie défensive forte. Quelques lacunes pourtant en agressivité offensive faisaient que l’écart restait suffisant, mais toutefois maigre. Le cercle n’était pas assez attaqué.
Le deuxième acte fut une répétition du premier. Demolliens se démenait dans tous les secteurs pour contrer la meilleure marqueuse de la soirée.
Sarah Bohy, auteur de 23 points, était inarrêtable sur son parquet de Valgelata. À la fin du troisième quart, Chinal oubliant sa cheville douloureuse retrouvait la cible de la ligne des 6,25 mètres (39-48). Puis c’était encore au tour de Demolliens de confirmer cet écart sur lancers francs à 6 minutes du terme de la rencontre (48-56).
Le banc bugiste était confiant à l’approche du money-time. Sauf que cette fois, pétrifiées par l’issue favorable qui se profilait en leur faveur, les Culoziennes se mettaient à balbutier leu jeu. Les passes devenaient imprécises. L’attaque était subitement muette.
Le CBC n’inscrivit plus le moindre point en 4 minutes. En face, Cousin, Guerra et l’inévitable Bohy marquaient pour le grand bonheur de leurs coéquipières. Le score s’inversait. Le tableau d’affichage indiquait 61-59 en faveur des locales et 5 secondes à jouer.
Laure Coutaz pénétrait en force. Mais la marque en restait là. Les deux tirs de réparation ne permettaient pas d’accéder à une prolongation. La sonnerie de fin faisait tomber une chape de plomb sur les têtes du staff culozien.
Seule la capitaine ânonna alors quelques mots malheureusement si justes : « C’est un match qu’on ne doit jamais perdre ». Tout était dit.
Sylvain Miguet

LES RÉACTIONS.

Nous ratons le plus facile.

Yacine Aouadi

Coach de Culoz
« Je suis forcément déçu. La victoire était à notre portée. Nous avions poussé Roquebrune dans ses derniers retranchements et nous avons totalement raté notre fin de match. Nous encaissons 22 points dans le dernier quart alors que nous en avions encaissé seulement 24 en première mi-temps. Nous ratons le plus facile d’un côté et nous nous mettons en difficulté de l’autre en oubliant les consignes qui nous avait permis de mener les débats durant 35 minutes. »

Une défaite amère

Laure Coutaz
Capitaine de Culoz
« C’est un match qu’on ne doit jamais perdre. Il y a du progrès car, depuis le début de saison, on débute mal à l’extérieur alors que celui-ci, on l’a bien entamé. On a su jouer dur pendant 35 minutes. C’est une défaite amère, mais aussi une grosse motivation pour travailler toute la semaine et faire un gros match pour se rattraper samedi à domicile. »

Je suis ravi

Olivier Tuso
Coach de Roquebrune
« Je suis ravi de la victoire, mais surtout ravi de l’état d’esprit du groupe. Encore une fois, la force du groupe de ne rien lâcher a payé. On fait la course derrière tout le long de la partie on tente des choses compliquées sur la fin avec une boîte et un carré défensif qui nous sourit. »

A Roquebrune-Cap-Martin (salle Valgelata), Roquebrune bat Culoz 61-59 (12-17, 24-32, 39-48).
Pour Roquebrune : Tony, 8 pts (2 f) ; Demortier, 10 (5 ftes à la 38e ) ; Guerra, 8 (3) ; Manoury, 1 (0) ; Bohy, 23 (3) ; Cousin, 11 (4) ; Capelli, 0 (1) ; Foiret, 0 (1).
Pour le Culoz BC : 22 tirs sur 58 réussis (37 %), dont 17 sur 37 à 2 pts (45 %) et 5 sur 21 à 3 pts (23 %) ; 10 lancers francs réussis sur 16 tentés (62 %).
Comte, 3 (0), Vente, 9 (2) ; Tomczak, 16 (3) ; Coutaz, 2 (3) ; Chinal, 5 (1) ; Cabald, 0 (0) ; Demolliens, 21 (4) ; Traore, 3 (3).

Posté le 01/11/2014

BASKET NATIONALE 1 FÉMININE (7E JOURNÉE) : ROQUEBRUNE - CULOZ. Culoz devra se surpasser

Publié le 01/11/2014 à 05:00 par 

Chinal incertaine, l’effectif culozien se réduit comme une peau de chagrin. Il devra compter sur une motivation extrême pour enfin réaliser une première loin de ses bases.
Lucja Tomczak et les Culoziennes sont à égalité avec quatre autres équipes à 9 points.  Photo La Dépêche du Midi
Lucja Tomczak et les Culoziennes sont à égalité avec quatre autres équipes à 9 points. Photo La Dépêche du Midi
Roquebrune-Cap-Martin, c’est loin (à 593 km de Culoz, exactement). Pour les amoureux de la géographie, cette commune se situe tout en bas à droite sur la carte de l’Hexagone, dans les Alpes-Maritimes, juste après Monaco.
Un savoir faire à exporter loin du Colombier
C’est la terre d’accueil du CBC pour la 7e journée de championnat de NF1. Le club bugiste a pris la route hier et a fait étape à Aix-en-Provence. Comme la semaine passée, le staff a décidé de jouer la carte du voyage reposant, si précieux à un tel niveau de compétition. Car la Nationale 1, c’est déjà, qu’on le veuille ou non, un championnat semi-professionnel.
Culoz, avec ses moyens, rivalise brillamment à domicile, mais affiche ses lacunes loin du Colombier. La faute à sa profondeur de banc. Les grosses cylindrées, qui sont en général installées dans de grandes cités, ne connaissent pas ce genre de problème ou dans une moindre mesure.
Pourtant, la formation de Yacine Aouadi possède de réels moyens pour concurrencer. Par un acharnement sans limite, à ne jamais lâcher le morceau. C’est même sa marque de fabrique, mais sur le parquet de Falconnier. Souvenez-vous de Villeurbanne et du Creusot (succès 68-65 et 68-58).
Reste désormais à exporter ce savoir-faire. A Colomiers, par séquences, les Bugistes ont proposé un début de solution. En sera-t-il de même à Roquebrune-Cap-Martin, qui n’est tombé à domicile qu’une fois face au leader Chenôve ?
Les filles du président Lucien Platano viennent de rejoindre celles de Philippe Comte au classement, suite à leur victoire face à Lyon, mercredi en match en retard.
Yacine Aouadi a la clé du problème : « Si dès les premières minutes, nous sommes dans l’action et non dans la réaction surtout en défense, nous pourrions enfin arrêter de courir après le score et nous donner une réelle chance de réussir notre match sur quarante minutes. » Reste à Laure Coutaz et ses coéquipières à ne pas le faire mentir.
Pour Culoz : Coutaz, Chinal (?), Cabald, Demolliens, Traoré, Comte, Vente, Tomczak.
> ROQUEBRUNE - CULOZ
Ce soir à 20 heures.
Sylvain Miguet

CULOZ EXPRESS.

Perrine Chinal incertaine pour ce soir

Outre la capitaine Lucille Chaboud, c’est désormais Perrine Chinal qui vient grossir les rangs de l’infirmerie. La gâchette culozienne sera-t-elle opérationnelle ce soir ?

Bernadette Aranda sera dans les tribunes

Le CBC aura une spectatrice un peu particulière ce soir dans les travées du gymnase Valgelata en la personne de Bernadette Aranda, qui fit les beaux jours de Culoz à l’époque jusqu’en N1B. Elle est aujourd’hui licenciée à Monaco.

Yacine Aoudi : « Un match difficile nous attend »

« C’est un match difficile qui nous attend », prédit Yacine Aouadi, coach de Culoz. « Nous ne serons pas au complet cette fois encore. Lucile Chaboud ne peut toujours pas jouer et Perrine Chinal est incertaine. Dans ces circonstances, la motivation est une évidence si nous voulons ramener un résultat. »
















 


 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308