CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr

News FÉvrier 2015

Posté le 28/02/2015

NATIONALE 1 FÉMININE (18E JOURNÉE) CULOZ BC – ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN (CE SOIR À 20 HEURES).

Les Culoziennes n’ont plus de joker

Publié le 28/02/2015 à 05:00 par 

Face à Roquebrune-Cap-Martin, les Culoziennes doivent absolument s’imposer, ce soir, pour rester en position favorable dans l’optique du maintien.
Perrine Chinal et les Culoziennes veulent prendre leur revanche du match aller perdu dans les dernières secondes.  Photo Serge Odin
Perrine Chinal et les Culoziennes veulent prendre leur revanche du match aller perdu dans les dernières secondes. Photo Serge Odin
le message que s’est efforcé de faire passer l’entraîneur culozien, Yacine Aouadi, cette semaine, a été clair : « Surtout, ne pas paniquer mais, au contraire, garder confiance. »
À l’heure de recevoir Roquebrune-Cap-Martin, ce soir, le Culoz BC a toujours son destin entre les mains. Mais pour rester en position favorable dans l’optique du maintien, les Bugistes n’ont d’autre alternative que de s’imposer ce soir, devant leur public.
Yacine Aouadi ne s’y trompe pas : « C’est le match le plus important de la saison. »
Bonne nouvelle, le coach bugiste pourra compter sur l’ensemble de son effectif, chose qui n’a été que rarement le cas cette saison. En face, l’équipe de Roquebrune, qui a enchaîné les grosses performances en janvier, marque le pas depuis deux rencontres avec deux lourds revers concédés, à Lyon (52-96) et devant Villeurbanne (58-80).

Un adversaire diminué

La faute aux blessures de deux de ses joueuses cadres, Elodie Bertal et Sarah Bohy, qui seront absentes ce soir.
« Roquebrune se retrouve peut-être dans la même situation que nous, il y a quelque temps, tout simplement », constate Yacine Aouadi. « C’est évidemment un élément important à prendre en compte, même si je ne m’y fie pas trop. Quoi qu’il arrive, il faudra s’attendre à un match compliqué et nous devrons lutter pour le remporter. »
La clé ? Une nouvelle fois, la défense : « À chaque fois qu’on a bien défendu, soit on a gagné, soit on s’est incliné de justesse. C’est la base pour nous. On a encore vu le week-end dernier contre Colomiers (64-73), qu'on ne pouvait pas s’imposer en encaissant 52 points entre le premier et le dernier quart. »
Concentration et dureté seront les maîtres mots ce soir pour aller chercher une septième victoire et aborder plus sereinement le prochain déplacement à Sainte-Savine, le 14 mars.
Culoz : Coutaz, Tomczak, Chaboud, Chinal, Vente, Traoré, Demolliens, Cabald, Comte, Candy.
> CULOZ BC – ROQUEBRUNE
Ce soir à 20 heures à Culoz (salle Jean-Falconnier).
 

REPÈRES. Sainte-Savine en déplacement

La formation auboise, principale adversaire du Culoz BC dans la course au maintien, effectue un déplacement délicat à Geispolsheim. Un succès des Alsaciennes, quatrièmes ex aequo au classement et réputées intraitables à domicile, constituerait bien évidemment une aide précieuse pour les Culoziennes. Les banlieusardes rémoises n’ont encore jamais gagné loin de leurs bases (huit défaites en huit déplacements).

1

Le nombre de succès d’avance que comptent au classement les Bugistes sur Sainte-Savine Basket, premier relégable. À cinq journées du terme de la saison régulière, la marge de manœuvre s’avère donc plutôt réduite pour le Culoz BC, qui se déplacera à Sainte-Savine, Marseille et Montbrison pour la seule réception de Geispolsheim.

Souvenir amer

Lors du match aller à Roquebrune, le 1er novembre, le Culoz BC avait fait la course en tête durant toute la rencontre (17-12, 32-24, 48-39). Les Culoziennes n’avaient cédé qu’à la sirène finale (59-61), Laure Coutaz manquant les deux ultimes lancers francs qui auraient pu donner droit à une prolongation. Ce souvenir ramené des Alpes-Maritimes est forcément amer pour les partenaires de Lucja Tomczak, qui auront à cœur de prendre leur revanche ce soir.
 
Voir article sur http://​www.​leprogres.​fr/​sports/​2015/​02/​28/​les-​culoziennes-​n-​ont-​plus-​de-​joker


Posté le 23/02/2015

NATIONALE 1 FÉMININE CULOZ BC - US COLOMIERS : 64-73. Un retard à l’allumage fatal

Publié le 23/02/2015 à 05:00 par 

Battues à domicile pour la troisième fois de la saison, les Culoziennes ne comptent plus qu’un succès devant sur Sainte-Savine, premier relégable. Le maintien se jouera essentiellement lors des deux prochaines journées.
Les 12 points inscrits par Lucja Tomczak auront été insuffisants.  Photo Serge Odin
Les 12 points inscrits par Lucja Tomczak auront été insuffisants. Photo Serge Odin
A l’heure d’aborder la venue de l’US Colomiers, samedi soir, lors de la dix-septième journée du championnat, Yacine Aouadi, l’entraîneur culozien, avait insisté sur l’importance pour son équipe de renouer avec la victoire.
Or, la défaite des Bugistes (64-73), combinée à la victoire de Sainte-Savine face à la réserve de Lyon BF (80-51), a quelque peu compliqué la donne.
Avec une seule victoire d’avance désormais, et un maigre panier average à défendre (+5) sur les Auboises qu’elles iront défier le 14 mars, les partenaires de Lucille Chaboud disposent donc désormais d’une marge de manœuvre réduite dans leur quête de maintien.
Face à Colomiers samedi, les Culoziennes ont payé au prix fort leur retard à l’allumage, comme le confirme le coach : « Je n’ai pas vraiment d’explication quant à notre mauvaise entame. Peut-être est-ce dû à la pression, à l’enjeu ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’on s’est très vite retrouvé mené au score, en encaissant 26 points lors du premier quart (13-26) ».

La réception de Roquebrune décisive

Dès lors, les Culoziennes, privées de Demolliens au coup d’envoi, revenue sur le tard d’un déplacement professionnel, et avec une Fatim Traoré amoindrie, faisaient l’effort pour revenir.
« On n’encaisse que 7 points lors du second quart. Je dirai que c’est le reflet de notre saison. On est très inconstant défensivement, et on le paye », poursuit Yacine Aouadi.
Malgré ça, avec seulement 5 points de retard à l’entame du dernier quart (42-47), les Bugistes étaient encore dans le coup. Jamais cependant, elles n’ont pu véritablement recoller au tableau d’affichage.
La faute à une adresse en berne. « On laisse filer 7 points sur lancers francs, et on affiche un peu glorieux 2 sur 17 à trois points. Dans ces conditions, c’était compliqué de gagner, d’autant qu’on est tombé sur une très bonne équipe de Colomiers, qui n’aura pas volé sa victoire. »
À cinq journées de la fin, le CBC conserve néanmoins son destin entre les mains.
« On a absolument besoin de battre Roquebrune samedi prochain à la maison et d’aller au moins défendre le goal-average à Sainte-Savine, lors de la journée suivante, si on veut assurer notre maintien. On n’est pas mort, les filles ne lâcheront rien. Mais nous aurons besoin du soutien de tous, à commencer par les supporters, samedi, » conclut Yacine Aouadi.
L’appel est lancé.
Voir article sur http://​www.​leprogres.​fr/​sport-​local/​2015/​02/​23/​un-​retard-​a-​l-​allumage-​fatal

Posté 21/02/2015

NATIONALE 1 FÉMININE. Le maintien en ligne de mire pour Culoz

Publié le 21/02/2015 à 05:00 par 

En cas de victoire ce soir face à l’US Colomiers, les Bugistes se rapprocheraient un peu plus de leur objectif. Après une mini-trêve, le groupe culozien s’est régénéré.
Laure Coutaz retrouve toutes ses coéquipières blessées : le Culoz BC  est enfin au complet.  Photo Serge Odin
Laure Coutaz retrouve toutes ses coéquipières blessées : le Culoz BC est enfin au complet. Photo Serge Odin
Les deux échéances à venir sont vraiment capitales. Avec deux réceptions d’affilée (Colomiers puis Roquebrune), le Culoz BC dispose d’une belle opportunité de valider son maintien.
Ce soir, à l’occasion de la 17e journée, les protégées de Yacine Aouadi vont donc devoir se frotter à une formation de l’US Colomiers qui, jusqu’ici, n’a pas vraiment répondu aux attentes placées en elle.
Les banlieusardes toulousaines présentent un bilan à l’équilibre (8 victoires pour 8 défaites). Elles occupent donc logiquement le milieu de tableau. Assez loin du peloton de tête.
« Pour être honnête, je suis un peu surpris par leur parcours. Compte tenu des individualités dont dispose cette équipe, je la voyais plus dans le top 5. Il faudra donc qu’on se méfie », déclare l’entraîneur culozien. Car peu importe l’adversaire en face, le CBC a tout simplement besoin de renouer avec la victoire pour sécuriser sa position.
Un effectif au complet pour Yacine Aouadi
« On sait que si on négocie bien les deux matchs qui viennent à la maison, alors on se facilitera grandement la tâche. La mini-trêve aura été bénéfique, je pense. Elle nous a permis de bien travailler à l’entraînement. Les filles font toujours preuve d’un état d’esprit irréprochable, elles sont déterminées à aller chercher ces victoires qui nous manquent. »
Autre très bonne nouvelle pour le coach culozien, il va pouvoir compter sur le retour de son intérieure et capitaine, Lucille Chaboud. « Bien évidemment, “Lulu” n’est pas encore au top. Mais sa présence va nous faire le plus grand bien et booster l’ensemble du groupe. »
Victorieuses ce mercredi, en amical à Pont-de-Chéruy, de l’équipe de France de la Police, sans Fatim Traoré ménagée, les Culoziennes ont préparé de la meilleure des manières l’échéance capitale de ce soir.
Avec un effectif au complet, chose qui n’était plus arrivée depuis une éternité, le CBC aura clairement des arguments à faire valoir.
Le groupe : Coutaz, Chaboud, Tomczak, Chinal, Vente, Traoré, Demolliens, Comte, Cabald, Candy.
> CE SOIR À 20 HEURES
Culoz BC - US Colomiers.


 
REPÈRES. Sainte-Savine n’en profite pas
Eliminé en 16e de finale du Trophée Coupe de France à Chenôve (54-77), le week-end dernier, le club aubois ne bénéficiera pas d’un point supplémentaire au classement de la poule A de NF1. Une bonne nouvelle et un souci de moins pour le Culoz BC dans l’optique du maintien.

2

A six journées de la fin, le Culoz BC compte toujours deux victoires d’avance sur le premier relégable, Sainte-Savine, en plus d’un panier average pour le moment positif, en raison de la victoire des Bugistes à l’aller (69-64).

Un adversaire dans le doute

Alternant le bon et le moins bon cette saison, l’US Colomiers reste néanmoins sur une série de trois défaites consécutives, devant Roquebrune (69-73), à Sainte-Savine (64-75), et face à Geispolsheim (68-71). Autant dire que les Haut-Garonnaises ne débarquent pas dans le Bugey en pleine confiance.
Voir article sur http://​www.​leprogres.​fr/​sports/​2015/​02/​21/​le-​maintien-​en-​ligne-​de-​mire-​pour-​culoz 

Posté 11/02/2015

BASKET CULOZ BC (NATIONALE 1 FÉMININE). « On va se remettre la tête à l’endroit »

Publié le 11/02/2015 à 05:00 par 

Culoz, qui visait une place dans la première moitié de tableau, reste sur trois défaites en championnat et pointe à la 8e place. Yacine Aouadi, le coach, mise sur les prochains matches à domicile pour assurer le maintien.
Yacine Aouadi est confiant quant à l’implication des joueuses.  Photo  Serge Odin
Yacine Aouadi est confiant quant à l’implication des joueuses. Photo Serge Odin
 
Vous avez pris 26 points au Creusot samedi. Déçu ?
C’est évident. On perd dans les cinq premières minutes. Les filles du Creusot sont dans une bonne dynamique, on le savait. Et elles ont eu d’entrée une grosse adresse, notamment à trois points. Nous, on n’avait pas l’attitude qu’il fallait. On a été dépassé. Fatim Traoré a essayé de jouer mais elle a dû s’arrêter tout de suite (souci au genou, NDLR).
Vous n’avez pas été épargnés par les blessures…
Ça a commencé par Lucie Chaboud. C’est la capitaine, un élément important de l’équipe. Lucie Demolliens a démarré avec un nez cassé. Liga Vente a eu une élongation au moment de la Coupe de France, qui était un objectif pour nous. On s’est déplacé avec une seule intérieure. Il y a eu Stéphanie Comte (adducteur), Fanny Mossaz (cheville) ou Elodie Candy (cheville). Ce ne sont pas des joueuses cadres mais on a besoin d’elles pour les rotations.
Avec six victoires en seize matches, vous êtes loin de vos objectifs ?
Il y a pas mal de frustration par rapport au bilan. Il y a deux matches à l’extérieur qu’on aurait pu prendre (à Roquebrune 61-50 et Geispolsheim 89-88, NDLR). Contre Montbrison, on est à -5 mais on domine une grande partie du match. Et on reçoit Chenôve sans être au complet (défaite 72-78). Quand il y a des blessés, on s’entretient la semaine plus que l’on travaille. La saison dernière, on faisait de la prévention avec un kiné et un osthéo. On se rend compte que c’est important. Cette année, on n’a trouvé personne qui donne de son temps pour les suivre. C’est difficile quand on est dans un coin isolé. Avec l’accumulation de pépins, on se retrouve là où on est, près et loin à la fois. Avec deux victoires de plus, on serait dans les clous.
Vous aviez fait un gros recrutement à l’intersaison…
On arrivait à la fin d’un cycle. D’où l’arrivée de quatre à cinq filles. On a recommencé à zéro. En terme de talent, on a de bonnes joueuses mais le championnat n’a jamais été aussi relevé. C’est inédit ce qui se passe.
C’est-à-dire ?
Il y a de plus en plus de filles ou d’entraîneurs qui sont passés par la Ligue 2 dans les effectifs. Et les clubs commencent à comprendre qu’on peut avoir de bonnes joueuses mais que la seule manière d’avoir des résultats, c’est de se structurer.
Il reste six matches. Comment voyez-vous la fin de saison ?
J’ai tendance à regarder devant. Pas derrière. On peut se maintenir avant de jouer les deux derniers matches (à Marseille et à Montbrison, NDLR). Il faudra prendre ceux à la maison. On va se remettre la tête à l’endroit. Je suis confiant. Les filles sont impliquées. Si elles étaient insensibles aux défaites, je me poserais des questions. On est mieux que l’année dernière. À cette époque, on avait le couteau sous la gorge et on s’était maintenu sur les deux dernières journées.
         Samedi 21 février : Culoz (6v) - Colomiers (8v).
Propos recueillis par Catherine Aulaz

Posté le 08/02/2015

BASKET. - N1 FÉMININE (16E J). UNION LE CREUSOT-ELAN – CULOZ : 89-63Du bon boulot payé cash

Publié par JSL Sport Local le 08/02/2015 à 05:00 | Claude Casseville 
Le Creusot. Salle Jean-de-Prat. AB Creusot-Elan Chalon Féminin bat BC Culoz 89-63 (26-11, 24-14, 22-13, 17-25). Arbitres : MM.Martins et Fleury.
Union ABC-Elan : Maledon 23, Langlais 8, Lix 8, Nchouwat 5, Quicque 6, Baudy 10, Urmos 14, Jeter 15.
Culoz : Coutas 5, Chival 4, Cabald 4, Demolliens 22, Traore 5, Comte 8, Vente 9, Tomczak 6.

Chéryl Mledon, par deux réussites à trois points d’entrée, a montré la voie à ses coéquipières (Photo JCP, clp)
Chéryl Mledon, par deux réussites à trois points d’entrée, a montré la voie à ses coéquipières (Photo JCP, clp)

En s’appuyant sur leur défense, les Creusotines ont gommé leur revers du match aller. Et ont surtout démontré tout le chemin parcouru depuis le début de saison.

Arrivée en N1 sur la pointe des pieds, l’Union ABC-Elan y évolue maintenant droite dans ses bottes. Aux dix points concédés lors de la 5e journée répondent les vingt-six imposés hier soir à sa rivale. Sachant que le score à la fin du troisième quart-temps (72-38) livre une photographie plus fidèle encore de la partie. Preuve que le groupe de Gurvan Morvan peut légitimement prétendre jouer les trouble-fête à l’heure de la distribution des places pour les play-off.
« Je suis content de l’attitude des filles. Elles ont reproduit tout ce que l’on avait travaillé dans la semaine, » confirme le coach creusotin qui a changé la donne avant les dix dernières minutes. « Les cent points, e n’étaient pas un objectif. Je ne voulais surtout pas avoir de blessées car on a d’autres échéances. » Et dès la semaine prochaine avec la réception de Geispolsheim en Coupe de France ; un rendez-vous qui peut aussi avoir son importance en fin de saison puisque susceptible de rapporter un ou deux points.

Défense d’entrer

Comme à Tahiti, comme la semaine passée à Geispolsheim justement, les Creusotines ont bâti leur succès sur la défense. Prises à la gorge d’entrée, les visiteuses lâchent en effet bon nombre de balles dans les transitions pour autant de possibilités de jeu rapide offertes à l’Union. Et la qualité des rotations interdit toute efficacité aux temps morts adverses. Une débauche d’énergie qui enflamme le tableau lumineux et rejette Culoz à dix points avant même les cinq premières minutes.
La suite reste de la même veine avec une attaque qui, après les coups de feu de Chéryl Maledon au large, trouve en Aurélie Langlais ou Cécile Baudy les relais nécessaires pour exploiter les balles ressorties par les intérieures. Et de l’autre côté du terrain, la défense creusotine maintient son intransigeance, condamnant Culoz à n’exister que par le jeu extérieur. Parfaitement articulé et très mobile, le bloc de l’Union bloque toute approche de son panier.

Relâchement logique

Vite rassurées quant à l’issue des débats, les Creusotines insistent néanmoins avec une application jamais démentie. Leur coach se charge d’ailleurs de prévenir tout relâchement en renouvelant ses exigences, notamment par rapport à quelques rebonds défensifs mal négociés. « Dans le final, on paye tous les efforts consentis à l’entraînement, mais on le savait. »
« On a pu travailler, » poursuit Gurvan Morvan. Signe que le maintien, puis une cinquième place, objectifs annoncés, ont sans doute été remplacés par d’autres envies. Juste la prise en compte d’une nouvelle réalité, celle d’un groupe qui touche peu à peu à sa plénitude. Et qui n’a pas envie de passer à côté des bons moments qui s’annoncent.

Posté le 07/02/2015

N1 FÉMININE. LE CREUSOT/ELAN CHALON – CULOZ (CE SOIR, 20 H).Gurvan Morvan : « valider nos progrès »

Publié par JSL Sport Local le 07/02/2015 à 05:00 
Les filles de l’Union Le Creusot/Elan Chalon 71 accueillent ce soir Culoz. Une victoire de leur part conjuguée à une défaite de Montbrison à Chenôve pourrait leur offrir une place sur le podium. Raison de plus pour leur entraîneur, Gurvan Morvan, de prendre ce match très au sérieux.
Après votre escapade à Tahiti en Coupe de France, on pouvait redouter un contrecoup sur le plan physique. Visiblement il n’en a rien été puisque vous avez réussi l’exploit d’aller vous imposer (69-82) à Geispolsheim…
« On a eu un peu le décalage horaire dans les jambes la semaine dernière, mais cela va beaucoup mieux. On a fait une semaine de travail très intéressante et tout ce que j’espère c’est qu’on va conserver la dynamique qui nous anime en ce moment le plus longtemps possible ».
En cas de succès face à Culoz, vous avez l’occasion de monter sur le podium, ce qui constituerait une première cette saison ».
« Même si on n’a pas de velléités pour disputer les playoffs cette saison, ce serait effectivement une belle récompense pour tout le club et cela crédibiliserait tout le travail effectué depuis le début de saison. N’oublions pas que c’est notre première saison en N1. Notre objectif n’a pas changé. C’est toujours de terminer dans les cinq premiers. Mais si on peut mettre la pression sur les équipes qui nous précédent et jouer les trouble-fête, on ne va pas s’en priver ».
Raison de plus donc pour prendre votre revanche sur Culoz qui vous avait dominés (68-58) au match aller..
« On va d’abord s’atteler à prendre notre revanche du match aller sachant qu’on avait réalisé une de nos plus mauvaises prestations là-bas. Je n’avais pas du tout apprécié notre fin de match et les filles s’en souviennent. Sachant que Culoz a récupéré une intérieure depuis ce match aller et a posé des problèmes à la plupart des équipes qu’il a rencontrées, cela va être un bon match pour valider nos progrès ».
Ce soir, 20 h, salle Jean de Prat au Creusot



NATIONALE 1 FEMININE LE CREUSOT-ELAN – CULOZ (CE SOIR À 20 HEURES). Le Culoz BC veut y croire

Publié le 07/02/2015 à 05:00 par 

Même si elles traversent actuellement une mauvaise passe, les Bugistes espèrent déjouer les pronostics ce soir au Creusot.
Lucja Tomczak, meilleure marqueuse d’un match aller gagner 68 à 58.  Photo Serge Odin
Lucja Tomczak, meilleure marqueuse d’un match aller gagner 68 à 58. Photo Serge Odin

S’appuyer sur le positif, toujours, en attendant des jours meilleurs.
En cette période délicate pour son équipe qui n’en finit plus d’être amoindrie par les blessures, l’entraîneur culozien Yacine Aouadi préfère garder la tête haute. À l’occasion de ce déplacement au Creusot qui s’annonce tout sauf évident, les Culoziennes tenteront donc de bousculer des locales candidates au podium en fin de saison.
Sur le papier, cette seizième journée de championnat ne semble guère favorable aux Bugistes. Et pourtant, le coach culozien trouve des raisons d’y croire. « On peut faire quelque chose, j’en suis persuadé. Malgré tous les coups durs, les filles se battent et ne lâchent rien. Elles font preuve d’un état d’esprit remarquable à l’entraînement ou en match. C’est ce qui me fait dire qu’on a une carte à jouer », déclare-t-il.
Dans la lignée de la très belle deuxième mi-temps réalisée face au leader Chenôve (72 à 78) le week-end dernier, les partenaires de Laure Coutaz ont assurément les moyens de contrarier un Elan Creusot Chalon brillant quatrième au classement. À une condition toutefois. « Il faudra qu’on soit dans l’action, et non dans la réaction. » Comprenez, ne pas attendre d’être dos au mur, comme ce fut le cas samedi passé, pour se lâcher. « À l’extérieur, si on ne rentre pas correctement dans la partie, alors ce sera dur de revenir et d’espérer quelque chose », confirme Yacine Aouadi.

Des individualités de haut niveau en face

Lorsqu’il évoque les qualités de son adversaire, le coach bugiste a là aussi les idées claires. « Le Creusot s’appuie sur un trio de haut niveau, des individualités du calibre d’Edina Urnos, Kirsten Jeter et Chéryl Maledon. Chez elle, cette équipe sera forcément très compliquée à battre. Elle vient en plus d’engranger une belle victoire à Geispolsheim (82 à 69) et reste sur quatre succès lors des cinq dernières journées. »
On l’aura compris, il faudra un Culoz BC au sommet de son art pour ramener une première victoire en déplacement cette saison. Une victoire qui rapprocherait le club du président Comte de son objectif de maintien. « La clé, selon moi, sera une nouvelle fois la défense. Nous devrons être très performants dans ce secteur de jeu », conclut le coach.
Le groupe.- Coutaz (c.), Tomczak, Chinal, Demolliens, Vente, Comte, Cabald, Candy, Traoré ?

REPÈRES. Traoré incertaine
Photo Serge Odin
Photo Serge Odin
Touchée au genou cette semaine, Fatim Traoré (17 points la semaine dernière), l’ailière culozienne, n’était pas certaine de jouer au Creusot ce soir. Une décision devait être prise en commun entre la joueuse et le staff hier soir.

Un bon souvenir

Au match aller à la salle Jean-Falconnier, les Culoziennes avaient pris le meilleur sur l’Elan Creusot Chalon en dominant le match de bout en bout (68 à 58).
C’était le 18 octobre dernier, lors de la cinquième journée. Un bon souvenir pour les partenaires de Lucja Tomczak, meilleure scoreuse ce soir-là avec quinze points au compteur. Et de quoi leur donner envie de récidiver pour décrocher leur premier succès à l’extérieur.

4

Comme le total de déplacements (Le Creusot, Sainte-Savine, Marseille, Montbrison) qu’il reste au Culoz BC cette saison pour débloquer son compteur en championnat loin de ses bases. Le CBC termine d’ailleurs par deux sorties à Marseille, l’actuelle lanterne rouge et Montbrison, en course pour la montée. Les sept premiers matches à l’extérieur se sont soldés par autant de défaites jusqu’à présent.

LE POINT. Chenôve a pris un peu d’avance

Avec deux succès d'avance sur un duo de poursuivants composé de Montbrison et la Tronche-Meylan, le BC Chenôve qui reste sur une victoire difficile à Culoz, semble bien parti pour boucler le championnat en tête de la poule A. Le club se retrouvait ainsi idéalement placé dans l'optique de l'accession en L2. Le deuxième billet pour le Final four se disputera entre Montbrison et la Tronche-Meylan mais des formations comme l'Elan Creusot Chalon, ou le BC Roquebrune n'ont pas dit leur dernier mot.
En bas de tableau, le SMUC Marseille et Sainte-Savine, malgré leur succès respectifs du week-end dernier, restent en fâcheuse posture. Le Culoz BC, qui compte encore deux victoires d'avance sur les Auboises, doit néanmoins rester sur ses gardes, d'autant que le Trophée coupe de France pourrait permettre à ces dernières d'engranger un point supplémentaire en cas de qualification pour les huitièmes de finale.



Posté le 02/02/2015

NATIONALE 1 FEMININE CULOZ BC - BC CHENÔVE : 72-78. Le Culoz BC proche de l’exploit

Publié le 02/02/2015 à 05:00 par 

Face au leader, les Culoziennes, malmenées pendant une mi-temps, ont bien failli réussir le coup parfait, avant de finalement craquer dans les derniers instants.
Lucie Demolliens et ses partenaires sont neuvièmes de leur poule en Nationale 1.  Photo Serge Odin
Lucie Demolliens et ses partenaires sont neuvièmes de leur poule en Nationale 1. Photo Serge Odin
Yacine Aouadi, l’entraîneur culozien, avait mis en garde son équipe. Pour espérer contrarier le leader Chenôve, samedi soir, et jouer les yeux dans les yeux avec un adversaire de ce calibre, les Culoziennes étaient dans l’obligation de réussir le match parfait.
Or, les belles intentions bugistes semblaient être restées aux vestiaires lors des deux premiers quart-temps. Les visiteuses, très présentes en défense, prenaient d’entrée le commandement (2-7, 4e ). Peinant à trouver des solutions, les Culoziennes s’en remettaient à Demolliens (14-22, 12e ).
Mais après un tir bonifié de Lecoultre, le BC Chenôve réalisait un premier écart (14-27, 14e ). Malgré les efforts de Coutaz et Tomczak, les locales semblaient tout simplement un ton en dessous. Celase traduisait au tableau d’affichage par un retard conséquent à la pause (24-39).

Un scénario improbable après le repos

Difficile d’imaginer, à cet instant, un éventuel retournement de situation, d’autant que le troisième quart débutait par un 0-4 (24-43, 21e ). Et pourtant. Avec 19 points de retard au compteur, le CBC lâchait enfin les chevaux. Les protégées de Yacine Aouadi, sous l’impulsion de Chinal, Coutaz, Demolliens puis Traoré, signaient un 12-0.
La partie était relancée, le public se mettait à y croire (36-45, 25e ). Deux paniers d’affilée de Demolliens à l’entame du dernier quart enflammaient la salle Jean-Falconnier (49-55, 32e ). Une bonne défense, suivie d’un tir bonifié de Traoré, et le CBC recollait (52-55, 34e ).
Chenôve s’en remettait à Cook, mais Coutaz, côté culozien, répliquait (57-60, 35e ). Pénalisées par les fautes, les Culoziennes avaient le mérite de s’accrocher grâce à Traoré (65-69, 38e ).
À moins de deux minutes de la fin, tout restait possible. Mais dans la douleur, les joueuses de Benjamin Villeger parvenaient à gérer jusqu’au bout leur courte avance. Un dénouement cruel pour un CBC qui aura tout donné, et fait trembler le leader.
LES RÉACTIONS
Yacine Aouadi Coach de Culoz 
« Je suis très déçu ce soir. Face à une belle équipe, très difficile à manier, on n’a pas été loin de réaliser l’exploit. À mon sens, certains coups de sifflet, à des moments clés du match, ne nou sont pas aidés. D’où un sentiment de frustration à l’arrivée. Ce changement d’attitude, je ne l’ai pas compris. J’aurais aimé qu’on laisse les joueuses décider du résultat sur le terrain. »

Fatim Traoré Ailière de Culoz
« Notre mauvaise entame a conditionné la suite du match. Il a fallu ensuite courir après le score. Au final, il n’a pas manqué grand­chose pour remporter la victoire. Quoi qu’il en soit, même s’il y a forcément de la déception, on a quand même réalisé une belle p re s t a tion. Nou s sommes loin de l’écart du match aller ( ­ 4 6 ). Ce match doit nous faire prendre conscience de nos possibilités. » 
Voir article sur http://​www.​leprogres.​fr/​sport-​local/​2015/​02/​02/​le-​culoz-​bc-​proche-​de-​l-​exploit

Posté le 01/02/2015

BASKET. - NATIONALE 1 FÉMININE.

Publié le  01/02/2015 à 05:00 par Le Bien Public
Culoz - Chenôve : 72-78
Culoz (gymnase Falconnier). - Culoz-Chenôve : 72-78 (10-18, 14-21, 21-15, 27-24). Arbitres MM. Vermorel et Dall’osto.

Ô combien important !


Mathilde Roche et les Chenevelières se sont imposées à l’expérience, hier soir dans l’Ain. Photo archives Vincent Poyer
Mathilde Roche et les Chenevelières se sont imposées à l’expérience, hier soir dans l’Ain. Photo archives Vincent Poyer
Largement vainqueur du match aller, Chenôve se devait de confirmer hier à Culoz afin d’asseoir son fauteuil de leader. En s’imposant, certes dans la douleur (72-78), les filles de Benjamin Villeger réalisent une excellente opération comptable puisque dans le même temps, Montbrison s’est incliné face à Villeurbanne (57-64). Autant dire que ce succès en terre culozienne devient capital à une semaine de la réception de Montbrison pour ce qui sera un véritable choc.
Le coach chenevelier, Benjamin Villeger, a apprécié la bonne gestion dont son équipe a fait preuve lors de la première période. « Les filles ont été sérieuses et rigoureuses dans tous les domaines en première période. » Ses protégées menaient ainsi à la fin du premier quart-temps (10-18, 10e ). La suite était du même acabit, Chenôve dominant largement son sujet au moment de rejoindre les vestiaires (24-39, 20e ). Mais si les vingt premières minutes étaient de très bonne facture, les vingt autres l’étaient beaucoup moins. La faute à une formation culozienne revenant sur le parquet avec de meilleures intentions et surtout une équipe de Chenôve balbutiant son basket (45-54, 30e ). « Nous n’étions plus dans les mêmes standards », avouait Benjamin Villeger, ce dernier regrettant la précipitation de ses joueuses alors que celles-ci avaient pourtant le match en main.

Solide comme Chenôve

Ce manque de lucidité n’allait heureusement pas se payer cash puisque Culoz, bien que revenu à trois longueurs de son adversaire en fin de troisième quart-temps, n’arrivait pas à donner le coup de rein suffisant pour faire douter le leader. C’est à l’expérience que les partenaires de Delphine Lecoultre s’imposaient finalement en inscrivant les paniers importants à la fin. « Nous avons su être solides pour tenir la fin de match. C’est une victoire très importante au vu des autres résultats », concluait un Benjamin Villeger ravi de la tournure des événements.
Le tirage au sort des 16es de finale du Trophée coupe de France s’est déroulé hier matin. Le 14 février prochain, Chenôve recevra la formation de Sainte-Savine (NF1).

 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308