CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr
Posté le 22/04/2015

NATIONALE 1 FÉMININE PHILIPPE COMTE (PRÉSIDENT DU CULOZ BC). « On aurait pu faire mieux »

Publié le 22/04/2015 à 05:00 par 

Le président du Culoz BC dresse le bilan de la saison écoulée, et évoque les perspectives futures pour son club, qui évoluera pour la quatrième saison consécutive en NF1.
Philippe Comte, le président du Culoz Basket Club.  Photo François Ducruet
Philippe Comte, le président du Culoz Basket Club.  Photo François Ducruet
Quel bilan tirez-vous de ce troisième exercice consécutif en Nationale 1 féminine ?
Il a été un peu plus compliqué que prévu. Compte tenu de l’effectif dont on disposait cette saison, c’est vrai qu’on espérait obtenir un maintien aisé, après notre septième place de l’an dernier. On avait pour objectif de faire mieux, c’est-à-dire de terminer dans la première partie de tableau.
Au final, ça n’a pas été le cas…
Non, puisqu’on termine à la neuvième place et qu’on se sauve au bénéfice du quotient général par rapport à Sainte-Savine, même si avoir obtenu le maintien est un vrai soulagement et aussi une satisfaction au sein d’une poule A particulièrement relevée. Après, au niveau comptable, le fait de n’obtenir que huit victoires est forcément un peu décevant. Mais au moins quatre ou cinq matchs nous ont échappé sur des détails. Avec un peu plus de réussite, on aurait pu faire mieux, c’est une évidence.
Qu’est-ce qui peut expliquer cette saison en demi-teinte ?
En grande partie les blessures qui ont touché l’équipe tout au long du championnat. C’est simple, nous n’avons quasiment jamais pu disposer d’un effectif au complet. Résultat, il a fallu sans cesse s’adapter. Et ce n’est pas toujours évident. L’absence de joueuses majeures, comme notre capitaine Lucille Chaboud ou encore celle de Lucie Demolliens en fin de saison, nous ont ainsi pénalisés.
Quels seront les objectifs la saison prochaine en NF1 ?
D’un point de vue sportif, on va tâcher de faire ce qu’on aurait voulu faire cette année. À savoir terminer entre la quatrième et la sixième place. Pour cela, nous devrions pouvoir nous appuyer sur un effectif stable même si nous n’avons pas encore rencontré toutes les filles pour connaître leurs envies.
Quid des moyens mis à votre disposition ?
Ils seront sensiblement identiques à ceux de cette saison. Le budget (150 000 euros) devrait être le même. Nous attendons encore quelques réponses, qu’on espère positives, de la part de certains partenaires. Certes, nos moyens sont limités par rapport à d’autres clubs de ce niveau qui, eux, se rapprochent du professionnalisme. Mais on va tout faire pour continuer à exister, en luttant avec nos armes.
Voir article sur http://​www.​leprogres.​fr/​sports/​2015/​04/​22/​on-​aurait-​pu-​faire-​mieux

Posté le 13/04/2015
NATIONALE 1 FÉMININE. Culoz tombe avec les honneurs
Publié le 13/04/2015 à 05:00 par 

Les bas-Bugistes se sont démenées en restant constamment au contact des Montbrisonnaises qui, grâce à ce dernier succès étriqué, s’assurent la première place de la poule et s’ouvrent les portes des play-off.
Taroré et ses partenaires ont bien résisté chez le leader (ici Camille Cabaton).  Photo Philippe Vacher
Taroré et ses partenaires ont bien résisté chez le leader (ici Camille Cabaton). Photo Philippe Vacher
 

Montbrison 63 - Culoz56

À Montbrison, BC Montbrison-Forez bat Culoz BC 63 à 56 (16-16, 14-12, 18-9, 15-19).
Pour Montbrison.- Carlier 19 ; Cabaton 0 ; Duvivier, 9 ; Babicova, 8 ; Marjanovic, 0 ; puis Michalon, 0 ; Gomis, 5 ; Sidibe, 4 ; Bouillon, 18.
Pour Culoz.- Coutaz, 9 ; Chinal, 3 ; Traore, 11 ; Tomczak, 24 ; Chaboud, 1 ; puis Vente, 2 ; Cabald, 6 ; Mossaz, 0.
Pour ce dernier match de la première phase du championnat, le BC Montbrison-Forez accueillait Culoz dans une salle comble venue saluer ses joueuses. Pour la troisième année consécutive, en effet, celles-ci réalisent un parcours impeccable, comme lors des deux saisons précédentes en Nationale 3 puis en Nationale 2.
C’est pourtant Culoz qui ouvre le score. Carlier se signale d’entrée par un tir bonifié. Par la suite, les locales font montre d’une certaine maladresse au tir, tandis que, en face, Tomczak commence son festival.
Culoz s’installe en tête (8-12, 8e ) à la faveur de cinq paniers réussis par Tomczak. Duvivier ajuste deux tirs primés et Gomis égalise à la dernière seconde (16-16).
Au début du second quart-temps, Sidibe place les locales en tête pour la première fois de la partie. Mais ce n’est qu’un feu de paille. Chinal et Cabald, en réussite aux tirs extérieurs, inversent les positions (18-22). C’est Bouillon, tout juste entrée sur le parquet, qui, de deux coups de patte au-delà de l’arc, place Montbrison devant à la mi-temps (30-28).
Changement de scénario après le repos. Les Montbrisonnaises se montrent un peu plus efficaces et, surtout, tissent un rideau défensif que Culoz ne parvient pas à percer durant les cinq premières minutes du troisième quart-temps.
Carlier, Bouillon, Sidibe et Babicova se partagent la tâche et Culoz accuse 11 longueurs de retard (39-28, 25e ). Les visiteuses reprennent du poil de la bête par Coutaz et Tomczak.
Mais Montbrison a toujours ses 11 points d’avance à l’entame de la dernière période (48-37). Celle-ci voit les locales augmenter légèrement leur avantage (57-41, 35e ). Culoz n’abdique pas. Tomczak sort le grand jeu, imitée par Traore dans les dernières minutes et l’écart se réduit progressivement.
Le BCMF conserve tout de même suffisamment de marge pour éviter le retour de l’adversaire. Score final 63-56 à l’issue d’une partie qu’on s’attendait à être difficile et qui l’a été pour les Montbrisonnaises, en particulier durant les cinq dernières minutes.
Les filles de Corinne Benintendi se qualifient pour les play-off à partir du 9 mai, en compagnie de Chenôve, Argenton-Thouars et Ifs, avec, en ligne de mire, une possible montée en Ligue 2 et un éventuel titre de championnes de France.
  
 
Posté le 11/04/2015

NATIONALE 1 FÉMININE. Le Culoz BC doit tout donner

Publié le 11/04/2015 à 05:00 par 

Pas encore assurées sportivement de leur maintien, les Bugistes se rendent ce soir chez le leader Montbrison pour livrer une grosse bataille et ne rien avoir à regretter.
La saison s’achève ce soir pour Perrine Chinal et Culoz.  Photo Serge Odin
La saison s’achève ce soir pour Perrine Chinal et Culoz. Photo Serge Odin
 
Tout donner pour ne rien regretter. S’il ne sera pas favori ce soir, sur le parquet du BC Montbrison, leader de la poule A, le Culoz BC entend vendre chèrement sa peau. Histoire de boucler une saison délicate de la meilleure manière. Autrement dit, avec un maintien sportif au bout.
Pour ce faire, les partenaires de Lucille Chaboud, victorieuses le week-end dernier à Marseille (68-52), doivent s’imposer dans la Loire. Ou, en cas de défaite, limiter l’écart au maximum (lire par ailleurs).
Mais du côté du coach Yacine Aouadi, les données sont claires : « On ne va pas aller là-bas pour calculer, ça ne sert à rien. L’idée, c’est de tout donner. C’est le dernier match de la saison. Il faut se lâcher. On aura en face de nous une grosse équipe qui ne nous fera certainement pas de cadeau ».
Les locales sont assurées de terminer en tête depuis le week-end dernier et d’aborder ainsi les play-offs en position de force. « Il n’y a aucun enjeu sportif pour notre adversaire sur cette rencontre, c’est un fait. Mais à domicile, je ne le vois pas lâcher quoi que ce soit. »

Répondre présent dans l’engagement

Une fois de plus, les Bugistes ne devront compter que sur elles. À l’aller, malgré la courte défaite concédée (63-68), elles avaient longtemps tenu tête aux filles de Corinne Bénintendi. De quoi donner du baume au cœur à tout un groupe.
« On a vu qu’on pouvait rivaliser. S’il paraît présomptueux de dire qu’on va aller les battre chez elles, je suis néanmoins certain qu’on peut les accrocher », déclare Yacine Aouadi. « Si on veut être dans le coup, face à une équipe aussi athlétique et composée d’individualités de talent, alors il va falloir répondre présent dans l’engagement. Et pas seulement par intermittence, mais bel et bien pendant quarante minutes. »
En somme, être prêt à faire la guerre et ne pas avoir de trou d’air. Récemment, d’autres formations ont montré la voie à suivre. « Le BC la Tronche (47-50) et l’AS Villeurbanne (57-64) sont allés s’imposer là-bas. Preuve que ce n’est pas impossible », conclut l’entraîneur bugiste.
Si la situation peu reluisante de plusieurs clubs de Ligue 2 et de NF1 pourrait, quoi qu’il arrive, permettre au CBC de se sauver, c’est sur le terrain que les Culoziennes comptent démontrer qu’elles méritent leur place à ce niveau.
Culoz.- Chaboud (cap), Coutaz, Chinal, Traoré, Tomczak, Cabald, Vente, Comte.
> MONTBRISON - CULOZ
Ce soir à 20 heures à Montbrison.
 
 


 

LE POINT. Les Bugistes en position de force

A l’heure d’aborder cette ultime journée de championnat, le Culoz BC compte un succès d’avance sur Sainte-Savine Basket qui, de son côté, se rend à Marseille, chez la lanterne rouge.
Par rapport aux Auboises, les Bugistes disposent également d’un avantage de 45 points au quotient général, susceptible de départager les deux formations (à égalité au goal-average particulier). Cette marge est relativement conséquente. Mais elle ne peut en aucun cas permettre aux Culoziennes de se relâcher ou de baisser la garde. Point positif pour les Bugistes : les Marseillaises, malgré leur dernière place, n’ont jamais pris de grosse déculottée sur leur parquet, hormis face aux ténors de cette poule A, Montbrison (52-77) et Chenôve (60-86).
 

Posté le 06/04/2015

NATIONALE 1 FÉMININE (21E JOURNÉE) STADE MARSEILLAIS - CULOZ : 52-68.

Culoz toujours dans la course

Publié le 06/04/2015 à 05:00 par 

Au début du troisième quart-temps, Culoz inflige un 9-4 aux Marseillaises, et peut entrevoir la victoire. Ce premier succès à l’extérieur a été long à se dessiner. Le maintien se jouera sur la dernière journée samedi prochain.
Après Geispolsheim le 21 mars, Fatim Traoré et Culoz signent à Marseille un deuxième succès consécutif. Une première.  Photo d’archives Serge Odin
Après Geispolsheim le 21 mars, Fatim Traoré et Culoz signent à Marseille un deuxième succès consécutif. Une première. Photo d’archives Serge Odin
Dans les deux premiers actes, les deux équipes virent tour à tour en tête sans jamais vraiment se détacher. Mais, Culoz profite du manque d’adresse adverse (14 paniers sur 41 tirs seulement pour Marseille) et de la bonne forme de son numéro 13, Lucja Tomczak (10 points ; 7 rebonds dans les deux premiers quart-temps) pour prendre l’avantage à la mi-temps (25-30).
Au retour des vestiaires, les rouges et blanches, plus conquérantes que le club universitaire, dominent en attaque. Avec notamment un 4 sur 8 à trois points, elles ne sont plus vraiment inquiétées jusqu’au coup de sifflet final malgré un regain d’orgueil de Marseille en fin de rencontre.
Culoz a su proposer un jeu simple, mais efficace. Les joueuses de Yacine Aoudi sont parvenues à faire déjouer les Marseillaises. Elles ont pu s’appuyer sur Lucja Tomczak omniprésente au rebond (13 sur les 39 rebonds) et sous le cercle pour concrétiser les occasions.
En défense, le CBC a muselé les velléités offensives de leurs adversaires, à l’intérieur comme à mi-distance. Le Stade marseillais a souvent eu du mal à trouver des solutions. Mais c’est surtout la rage de vaincre de Laure Coutaz et de ses coéquipières qui ont permis ce beau succès.
En face, Marseille a semblé baisser les bras par moments. Lanterne rouge de la poule, le club phocéen manque de rotations et se sait condamné à la descente en Nationale 2.
Pour Culoz, cette victoire est d’autant plus importante qu’elle pourrait permettre au club de se maintenir. Le CBC reste 9e devant Sainte-Savine, également victorieux samedi soir face à Roquebrune (66-61). Il faudra donc attendre la dernière journée de la saison, samedi prochain pour connaître le dénouement final. Culoz aura un déplacement périlleux chez le leader, Montbrison. Dans le même temps, Sainte-Savine se rendra à Marseille. Cette fin de saison promet encore du suspense.
Voir article sur http://​www.​leprogres.​fr/​sports/​2015/​04/​06/​culoz-​toujours-​dans-​la-​course 

Posté le 04/04/2015

STADE MARSEILLAIS - CULOZ BC (CE SOIR À 20 HEURES) NATIONALE 1 FÉMININE.

Culoz joue sa survie

Publié le 04/04/2015 à 05:00 par 

En déplacement chez une lanterne rouge marseillaise déjà condamnée, les Culoziennes n’ont d’autre alternative que la victoire ce soir pour garder leur place à ce niveau.
Lucja Tomczak et les Culoziennes n’ont d’autre choix que de gagner à Marseille avant un déplacement périlleux à Montbrison pour finir.  Photo Serge Odin
Lucja Tomczak et les Culoziennes n’ont d’autre choix que de gagner à Marseille avant un déplacement périlleux à Montbrison pour finir. Photo Serge Odin
À l’occasion de la 21e et avant-dernière journée du championnat de Nationale 1, le Culoz BC se rend ce soir à Marseille, pour y défier le SMUC. Face à une formation phocéenne lanterne rouge de la poule A, et condamnée à la relégation en NF2, les Culoziennes jouent ni plus ni moins que leur avenir à ce niveau.
« Seule la victoire nous intéresse », confie le coach bugiste, Yacine Aouadi. « Suite à notre défaite à la maison contre Geispolsheim (73-81 ap) il y a quinze jours, les filles étaient abattues. Mais elles ont su se remobiliser, pour montrer depuis une énorme envie à l’entraînement. On est resté sous pression. Nous irons à Marseille le couteau entre les dents, c’est une certitude. L’état d’esprit des filles me permet d’être positif et confiant à l’heure d’aborder ce déplacement moins facile qu’il n’y paraît. »
Car si les Marseillaises n’ont plus rien à jouer, elles seront néanmoins les arbitres pour le maintien, puisqu’après le CBC, elles accueilleront Sainte-Savine le week-end prochain.

Débloquer le compteur à l’extérieur

Mais Yacine Aouadi ne veut pas faire de calculs. « Nous, on doit regarder nos propres performances et gagner, tout simplement. » Chose que les partenaires de Laure Coutaz n’ont jamais faite loin de la salle Falconnier depuis le début de la saison. Mais là, elles n’ont plus le choix et devront débloquer impérativement leur compteur à l’extérieur.
« On ne veut surtout pas dépendre des autres car c’est beaucoup trop aléatoire. Donc forcément, il faut aller chercher ce match à Marseille. » Surtout que la semaine prochaine, les Bugistes se rendront à Montbrison, chez le leader. Un déplacement nettement moins abordable sur le papier. Avec un effectif encore amoindri, puisque Lucie Demolliens, blessée à la cheville la veille de la réception de Geispolsheim, sera absente, les Culoziennes devront montrer une nouvelle fois qu’elles ne sont jamais aussi fortes que lorsqu’elles se retrouvent dos au mur.
Culoz : Chaboud (cap), Coutaz, Chinal, Tomczak, Vente, Traoré, Cabald, Comte.
> SMUC MARSEILLE – CULOZ BC
Ce soir à 20 heures.






 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308