CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr
 
 
 
 
 
 
Posté le 30/09/2013

Nationale 1 féminine. Culoz boit la tasse à Villeurbanne

Publié le 30/09/2013 
à 00:18
 pa

Les Culoziennes ont été submergées à Villeurbanne samedi soir et encaissent une lourde défaite de 25 points qui les stoppe dans leur élan.

Après avoir signé une première victoire la semaine dernière (notre photo), les Bugistes ont été dominées à Villeurbanne.  Photo Serge Perrier
Après avoir signé une première victoire la semaine dernière (notre photo), les Bugistes ont été dominées à Villeurbanne. Photo Serge Perrier

Villeurbanne 79 Culoz BC 54

À Villeurbanne, salle Raphaël-de Barros, AS Villeurbanne bat Culoz BC par 79 à 54 (25à 19, 16 à 11, 16 à 11, 22 à 13).
Arbitres : MM. Perret et Dall’Osto.
Pour Villeurbanne : Lafaurie, 20 points ; Roussignol, 8 pts ; Thos, 7 pts ; Vishnyakova, 15 pts ; Barroilhet 23 pts ; puis Mandon, 4 pts ; Julien 2 pts.
Pour Culoz : Coutaz, 8pts ; Chinal, 14 pts ; Niangane, 2pts ; Ghariani, 12 pts ; Chaboud, 6 pts ; puis Colomb, 8 pts ; Comte, 2 pts ; Tomczak, 2 pts.
Les semaines se suivent, mais ne se ressemblent pas pour les filles de Yacine Aouadi.
Larges vainqueurs (+22) le week-end précédent à domicile, elles ont sombrées samedi soir face à une AS Villeurbanne collective, pleine d’entrain et d’envie, tout ce qu’il a manqué aux Culoziennes.
Dès la première minute, le ton était donné. Les Villeurbannaises avaient volé deux ballons et trouvé par trois fois le chemin du panier (6-0). L'entame idéale pour les protégées de Virginie Kevorkian qui appuyèrent encore sur l’accélérateur grâce à Vishnyakova et Roussignol.
En face, seules Coutaz (6 points) et Ghariani (8) semblaient en mesure de suivre le rythme en attaque (25-19, 10e ).
Le début du second quart-temps était la copie conforme du premier. Un 7-0 en trois minutes signé de l’expérimentée Franco-Russe Vishnyakova (32-19) mettait les locales sur la voie royale.
D’autant plus que la zone villeurbannaise faisait déjouer Coutaz et ses partenaires, maladroites à l’extérieur et bien contenues à l’intérieur (57-41, 30e ).
Privilégiant trop les actions individuelles, les Culoziennes ne réussirent pas à adoucir une note finale s’élevant à 25 points et qui, au final, est salée, mais reflète assez bien la différence de niveau des deux formations sur ce match.


Posté le 27/09/2013

Nationale 1 féminine. Culoz en outsider à Villeurbanne

Publié le 27/09/2013 
à 20:57
 pa

Le derby du Lyonnais opposera deux équipes qui se sont déjà croisées l’an dernier, mais aux ambitions différentes.

Perrine Chinal et les Culoziennes en déplacement à Villeurbanne.   Photo Serge Perrier
Perrine Chinal et les Culoziennes en déplacement à Villeurbanne. Photo Serge Perrier

En délicatesse avec le niveau de la poule la saison dernière, Villeurbanne et Culoz vont se retrouver pour le compte de la deuxième journée du championnat de France de Nationale 1 après de probantes victoires lors du premier tour.
Les Culoziennes ont surclassé les Alsaciennes de Geispolsheim (75 à 53) tandis que, dans le même temps, les Rhodaniennes se sont largement imposées (67 à 49) en banlieue grenobloise à la Tronche-Meylan.
Le derby de la ligue du Lyonnais va donc se dérouler sur un fond de confiance à l’opposé des confrontations du dernier exercice où chaque équipe avait une épée de Damoclès suspendue au-dessus de sa tête.
Pour le coach culozien Yacine Aouadi, la partie s’annonce difficile : « Villeurbanne a bouleversé son effectif avec de nombreuses recrues de qualité et de surcroît expérimentées. Ce sera difficile car nous jouerons à l’extérieur chez une équipe qui devrait logiquement s’inscrire dans le haut de tableau. »
La capitaine Laure Coutaz confirme : « Nous les avons vues jouer en préparation au tournoi de Rumilly et l’équipe n’a plus rien à voir avec celle de l’année dernière. Elles nous ont fait une très forte impression. »
Les Bugistes se déplacent en faisant profil bas. Mais leur prestation, de samedi dernier, leur laisse entrevoir quelque opportunité.
Le coach prudemment avance ses pions : « Nous sommes attendus et il va falloir nous montrer encore meilleure que lors du match d’ouverture. Il faudra reconduire nos performances en défense et au rebond. Mais pour gagner à Villeurbanne, nous devons faire mieux offensivement où nous sommes encore en manque de certains repères. »
Les joueuses de l’Ain seront au complet avec la rentrée de Majda Ghariani qui sera progressivement intégrée pour qu’elle prenne ses marques de la meilleure manière possible.
Culoz.- Elodie Fayard-Rollet, Laure Coutaz, Perrine Chinal, Cécile Collomb, Majda Ghariani, Elodie Candy, Lucja Tomczak, Lucille Chaboud, Awa Niangané, Stéphanie Comte.
> VILLEURBANNE - CULOZ
Samedi à 20 heures à Villeurbanne.
Serge Perrier



Posté le 25/09/2013

Nationale 1 féminine Laure Coutaz (capitaine de Culoz). « Tout gagner à la maison »

Publié le 24/09/2013 
à 19:25 pa

La capitaine de Culoz Laure Coutaz espère que son équipe s’appuiera sur sa première victoire face à Geispolsheim pour faire le plein à domicile, cette saison.

La meneuse culozienne a inscrit 12 points à l’occasion du premier match de la saison, contre Geispolsheim.  Photo Serge Perrier
La meneuse culozienne a inscrit 12 points à l’occasion du premier match de la saison, contre Geispolsheim. Photo Serge Perrier

Laure Coutaz entame sa quatrième saison à Culoz, la troisième en tant que capitaine. À ce titre, elle se penche sur le passé récent de son équipe et sur son avenir proche.
Comment avez-vous vécu l’intersaison ?
Nous avons ressenti comme une injustice notre place de relégable, après avoir acquis notre maintien sur le terrain lors du dernier match, en préservant notre panier average alors que nous pouvions aller chercher la victoire. Nous avons été heureuses d’apprendre que nous nous maintenions, car notre saison avait été difficile et nous étions fières de rester en Nationale 1. L’arrivée d’un nouveau staff technique a occasionné des départs et des arrivées, en fonction des choix du coach, pour la construction d’une nouvelle équipe. C’est ainsi à chaque fin de saison, et c’est toujours difficile de se séparer d’amies.
Comment la préparation s’est-elle passée ?
Nous avons beaucoup travaillé avec des séances quotidiennes très intenses. Dès la première semaine, nous avons perdu Majda Ghariani sur blessure, ce qui nous a affaiblies. Nous avons progressé au fil des matches amicaux, et nous étions prêtes pour le match d’ouverture de samedi.
Quelles sont vos impressions après votre victoire contre Geispolsheim (75-53) ?
Nous avons été très solidaires et nous avons bien défendu. Nous avons progressé en défense dans le domaine de la communication et cela a payé. Tout le monde était sur la même longueur d’onde, et cela va nous donner beaucoup de confiance pour la suite de la saison.
Comment envisagez-vous cette saison ?
Nous voulons tout gagner à la maison en imposant notre rythme défensif, qui sera la base de notre jeu. Il nous faut assurer le plus rapidement possible notre maintien, et si nous pouvons viser le milieu de tableau, ce serait bien. Nous tenterons d’embêter les grosses équipes. Nous aurons déjà une indication à Villeurbanne, samedi, car cette formation s’est beaucoup renforcée et elle paraît devoir jouer les premiers rôles.
Propos recueillis Serge Perrier



Posté le 23/09/2013

Nationale 1 féminine Culoz BC – Geispolsheim. Des Culoziennes séduisantes

Publié le 23/09/2013 
à 00:49 pa

En tête de dix points à la fin du premier quart-temps (19-9), les joueuses de Yacine Aouadi n’ont cessé de creuser l’écart dans la suite de la rencontre. Un large succès face aux Alsaciennes de Geispolsheim, qui permet à Culoz de lancer sa saison sur de bons rails.

Lucille Chaboud a fait vibrer le public culozien.  Photo Serge Perrier
Lucille Chaboud a fait vibrer le public culozien.  Photo Serge Perrier

Dans la foulée de l’Open Fémin’Ain, la salle de Culoz a fait le plein pour le premier match de Nationale 1 de la saison, samedi soir. Les deux formations entraient timidement dans la partie sans pouvoir se départager (7-7, 6e ).
Trois minutes plus tard, les protégées de Yacine Aouadi faisaient le break en multipliant les interceptions pour signer un 9-0 dont les visiteuses ne se remettraient plus. Tomczak dominait dans la peinture, Coutaz et Colomb s’illustraient à plus de 6,25 m. Une lumineuse passe dans le dos de Chaboud sur Tomczak faisait se lever la salle.
Geispolsheim affichait un débours de douze points au quart d’heure (28-16). Le passage en zone des Alsaciennes freinait un peu les ardeurs offensives des joueuses de l’Ain, qui voyaient diminuer leur avance (28-20, 18e ).
Tomczak et Comte aux lancers, ainsi que Chinal à trois-points, ne laissaient pas le doute s’installer avant le retour aux vestiaires (37-24). Les Culoziennes revenaient sur le terrain avec les mêmes intentions défensives, qui leur avaient permis de distancer leurs hôtes en première mi-temps.
Comme Chaboud faisait feu de tout bois, Geispolsheim, en plein désarroi, était relégué à vingt longueurs (48-28, 26e ). Le jeu devenait haché par les fautes et l’essentiel se passait sur la ligne des lancers, où les visiteuses se montraient d’une insigne maladresse.
A l’issue du troisième quart, Culoz tenait sa victoire (60-37). Chaboud et Tomczak poursuivent leur festival offensif, et l’écart grimpait jusqu’à +27 (66-39). Yacine Aouadi faisait appel à son banc. Donivar, douze points dans le dernier quart, se rebellait pour éviter à son équipe une punition encore plus sévère aux Alsaciennes. Mais Culoz lançait sa saison sur de bons rails.
Serge Perrier

LES REACTIONS. Nous avons joué juste

Photo Serge Perrier
Photo Serge Perrier

Yacine Aouadi
entraîneur de Culoz
« Nous avions un plan ciblé sur Retzel, et il a fonctionné puisqu’elle n’a inscrit que deux points. Collectivement, nous avons joué juste pendant une grande partie de la rencontre. Je suis très content de ce que l’équipe a affiché défensivement. »

Culoz nous a mangés à l’intérieur

Patrick Lazare
entraîneur de Geispolsheim
« Je n’ai pas compris la fébrilité qui nous a habités pendant tout le match. Nous avons été très naïfs en défense et au rebond et trop peu agressifs en attaque. Culoz nous a mangés à l’intérieur. »



Nationale 1 féminineUne première difficile

publiée le 23/09/2013 à 05:00  par Les Dernières Nouvelles d'Alsace

Coutaz, la petite meneuse de poche, ouvre le compteur par deux lancers francs, bientôt imitée par M. Donivar, la nouvelle arrière du CJS. Chaboud et Tomczak immédiatement dans le rythme, en font voir de toutes les couleurs à la raquette alsacienne, déjà à la peine (11-4 à la 6e ). De plus les approximations offensives des joueuses de Geispo contribuent à un premier éclat, malgré l’adresse d’Anielak, autre nouvelle joueuse alsacienne. (19-9 à la 10e ).
Le second quart-temps est plus équilibré. Anielak se multiplie, Clauss trouve enfin des espaces. Chemineau secoue ses coéquipières, Specq et Donivar essayent de réguler le jeu de leur équipe, et les Bas-Rhinoises retrouvent quelques sensations malgré quelques inutiles pertes de balles, mais toujours pas sa défense ni son jeu de passes. Alors que les joueuses de l’Ain semblent déjà à l’aise (37-24).
Le CJS se doit de réagir. Le changement de défense ne solutionne pas grand-chose à la reprise. Au supplice, face à la furia locale, incarnée par Coutaz et à la dureté physique du duo Tomczak-Chaboud, la défense de Geispo est en équilibre instable et trop souvent submergée.
Très enthousiaste, Culoz ayant opté pour un traitement particulier, peu sanctionné par ailleurs, sur les extérieures, fait craquer les visiteuses (52-32 à la 25e ).
Avec trop de joueuses aux abonnées absentes malgré l’énergie déployée par la capitaine P. Jehl, encore convalescente de son genou, Geispo ne peut pas rivaliser et les Culoziennes s’échappent à 60-37 à la 30e.
Le 4e quart sonne enfin la révolte des Alsaciennes. Sous l’impulsion du trio P. Jehl, M. Chemineau et M. Donivar, le CJS se rebiffe et joue enfin avec la même agressivité que ses hôtes. Anielak gagne quelques bonnes balles au rebond tandis que Donivar enquille les paniers. Réaction tardive car Culoz avait match gagné depuis un bon moment (75-53).




Le Tango Bourges Basket bat Montpellier en finale, 68 à 65

CHER > BASKET > BOURGES 23/09/13 - 06H00 pAR LE BERRY.fr

Les Tango à l’heure de la remise du trophée des mains de la maire de Culoz, Mme Tramont. - photo p. dessaigne

Les Tango à l’heure de la remise du trophée des mains de la maire de Culoz, Mme Tramont. - photo p. dessaigne

Le Tango Bourges Basket bat Montpellier en finale, 68 à 65 - dessaigne
Le Tango Bourges Basket bat Montpellier en finale, 68 à 65 - dessaigne

« C'était un match amical qui n'avait d'amical que le nom. » Dans ces propos de Valérie Garnier, tout est dit de la valeur du succès tango dans cette finale de l'Open Fémin'Ain, jouée à Culoz face à son meilleur ennemi : Lattes-Montpellier (68-65). Ce fut un gros combat et c'est Bourges qui l'a remporté. Encore une fois…
Que d'intensité, que d'agressivité ! On était loin, samedi, des matches amicaux gagnés facilement face à Mondeville, Angers, Lyon et Nice. Le favori de Ligue féminine 2013-2014, Bourges, affrontait son principal challenger, Montpellier. Même si le combat fut fair-play, il y avait autre chose en jeu qu'un succès dans l'Open de l'Ain. Et le doute restera donc dans les esprits montpelliérains…
Grosse domination tango au rebond
« Les deux équipes étaient fatiguées pour un tas de raisons, notait aussi la coache tango. Nous, on sort de trois semaines assez physiques. » D'où le manque de régularité des deux formations au fil de la rencontre.
Néanmoins, Valérie Garnier ne peinait pas à relever « des choses positives », au-delà de la victoire. « Notre domination au rebond, une évaluation positive pour tout le monde, même si on perd 17 ballons. Le temps de jeu est encore très bien partagé. » Sous-entendu : chacune a été impliquée et chacune a apporté.
Pas de doute, donc, pour la coache tango : « c'était un vrai match ! Il était très intéressant d'en faire un comme ça avant le début du championnat ».
Sans Leedham, ni Ndongue !
Et le tout sans Leedham, ni Ndongue… « Il n'y avait pas Jo (choc à la tête, partie se faire poser deux agrafes après six minutes de jeu NDLR), il n'y avait pas Emmeline et on sait ce qu'elles apportent au niveau du combat. Ce n'était pas un grand match par la qualité, mais il y a eu beaucoup d'intensité, défensive et offensive. Donc, même si les deux équipes ne sont pas prêtes, c'était un bon match de préparation. »
Valéry Demory, à Montpellier, ne disait pas autre chose. « C'était pas le championnat, mais il y a eu une belle intensité. Ça a couru, défendu. Il reste des réglages à faire des deux côtés, mais dans l'intensité, on est un cran au-dessus de tout le monde. Et c'est ça que je voulais voir : étions-nous capables de tenir le rythme face à Bourges ? Je suis satisfait, même si on a manqué de rotations. »
Montpellier satisfait, mais cherche renfort
L'entraîneur de Montpellier faisait autant allusion à l'absence de Virginie Brémont (un os de la main cassé, trois semaines d'arrêt), à la blessure au genou de Turcinovic, qu'à son désir de voir arriver une poste 4. « De temps en temps, j'ai dû passer en zone pour qu'elles soufflent. Je viens de téléphoner au président. On veut jouer l'Euroligue le mercredi - gros match - et la Ligue le samedi, où on sera attendu au coin du bois. Si t'arrives fatigué, t'es mort ! J'ai donc demandé une joueuse de plus. »
Néanmoins, même si, « à la fin, certaines de mes joueuses étaient cuites, Valéry Demory se disait satisfait. « On est parés physiquement, Reste à ajuster. Je sais quoi travailler ».
Le refus absolu de perdre, peut-être. Une bonne habitude tango.
LA FICHE technique
CULOZ (salle Jean-Falconnier). Le Bourges Basket a battu Montpellier 68-65 (8-14, 25-13, 18-24, 17-14). 600 spectateurs.
Bourges. 28 sur 57 au tir (49 %), dont 4 sur 11 à trois points (36 %). 8 lancers sur 12 (67 %). 16 passes. 39 rebonds (Van Grinsven 10, Miyem 8). 8 interceptions (Tchatchouang 4). 1 contre. 17 balles perdues. 15 fautes.
Points et temps de jeu. Bernies 2 (9'), Salagnac 17 (25'50"), Tchatchouang 4 (22'50"), Miyem 14 (31'17"), Dumerc 9 (32'23"), Van Grinsven 5 (20'50"), Joens 8 (20'16"), Tolo 7 (27'51"), Leedham 2 (4'30").
Montpellier. 25 sur 59 (42 %), dont 4 sur 7 à trois points (57 %). 11 lancers sur 11 (100 %). 16 passes (Tanqueray 7). 24 rebonds. 11 interceptions. 1 contre. 13 balles perdues. 14 fautes.
Points et temps de jeu. Turcinovic 0 (13'49"), Tanqueray 8 (31'22"), Ciak 8 (28'31"), Robert 14 (32'40"), Skrela 11 (34'45"), Basko 16 (33'11"), Sacko 8 (25'37").
C'était la cinquième édition. En 2009, la première avait été remportée par Bourges, puis Montpellier avait gagné deux fois, avant que Toulouse s'impose en 2012. Même au palmarès de ce tournoi amical, le Bourges Basket n'a pas supporté d'être devancé par Montpellier. Égalisation donc, deux partout !
Et le trophée de meilleure joueuse de la finale est revenu à… Paoline Salagnac bien sûr, qui a enchanté le public de Culoz par son peps. 17 points et 2 passes hier. On ne peut plus mérité !
Philippe Dessaigne


Posté le 22/09/2013

Publié le 22/09/2013 
à 02:58 pa

NATIONALE 1

Culoz  75 Geispolsheim 53

A Culoz, Culoz bat Geisposheim 75 53 (19-9, 37-24 ; 60-37).
Pour Culoz : Fayard-Rollet 2 pts (4 ftes) ; Coutaz 12 (2) ; Chinal 11 (0) ; Colomb 6 (4) ; Comte 2 (3) ; Candy 0 (0) ; Niangané 4 (3) ; Tomczak 24 (2) ; Chaboud 14 (3).
Pour Geispolsheim : Donivar 14 (3) ; Specq 4 (0) ; Chemineau 4 (4) ; Jehl 4 (1) ; Ratzel 2 (1) ; Fuchs 0 (0) ; Clauss 9 (4) ; Anelak 16 (1) ; Vincent 0 (3) ; Denu 0 (2).
Pendant six minutes les deux formations se répondent du tac au tac (7-7). Les Culoziennes interceptent trois balles et font le break avec Tomczak, Colomb et Coutaz. Cette dernière au buzzer du premier quart porte l’avance des Bugistes à dix points (19-9). Au quart d’heure, Culoz reste un solide leader (28-16). Le passage en zone des Alsaciennes freine les locales (28-20 à la 18e ). Comte et Tomczak sur la ligne des lancers et Chinal à trois points redonnent de l’ampleur à leur avance à la pause (37-34). Une avance qui ne va pas cesser de croître au fil des minutes, la maladresse et le désarroi des visiteuses grandissant de la même façon. A la demi-heure, Culoz comptera 23 points de crédit. Un crédit qui culminera à 27 points (32e ). Dans le garbage time, Donivar réduira l’écart sans contrarier la brillante victoire (75-53) des Culoziennes.



Basket Open Fémin’Ain. Les Berruyères en patronnes

Publié le 22/09/2013 
à 02:58 pa

Le champion de France a remporté un deuxième Open Fémin’Ain après son succès en 2009. Logique.

Paoline Salagnac et Bourges ont dominé Montpellier en finale.   Photo Serge Perrier
Paoline Salagnac et Bourges ont dominé Montpellier en finale. Photo Serge Perrier

Bourges 68 Montpellier 65

A Culoz, Bourges bat Montpellier 68-65 (8-14, 33-27, 51-51).
Bourges : Bernies (2), Salagnac (17), Tchatchouang (4), Miyem (14), Van Grinsven (5), Dumerc (9), Joens (8), Tolo (7), Leedham (2).
Montpellier : Tanqueray (8), Ciak (8), Robert (14), Skrela (11), Basko (16), Sacko (8).
La finale du cinquième Open Fémin’Ain, jouée hier à Culoz, mettait aux prises les deux meilleures formations françaises du moment : Bourges et Montpellier. Devant une salle archi-comble, ce sont les Montpelliéraines qui dégainaient les premières pour mener 7-0. Les Berruyères se montraient maladroites mais, en haussant le ton en défense, elles restaient au contact à l’issue du premier quart (8-14).
Salagnac, en contre-attaque puis à trois points, ramenait Bourges à égalité (22-22, 13e ). L’inévitable Dumerc faisait accéder les siennes au pouvoir (35-22). Deux bonifiés de Joens laissaient les rênes de la rencontre à Bourges à la pause (33-27).
Les filles de Valérie Garnier enfonçaient le clou à la reprise pour creuser l’écart (39-20, 22e ). A partir de là, les championnes de France en titre connaissaient cinq minutes de disette offensive, qui permettaient aux protégées de Valéry Démory de revenir à parité (39-39, 27e ). Une parité reconduite à la demi-heure (51-51) sur un tir acrobatique de Dumerc au buzzer. Le mano à mano se poursuivait jusqu’à la 35eminute (55-55). Van Grinsven, Dumerc et Miyem faisaient le break à l’orée du money-time (62-55).
Malgré Tanqueray et Skrela, qui scoraient au-delà des 6,25 m, Bourges conservait trois points d’avance au coup de sifflet final pour remporter son deuxième Open Fémin’Ain.

Petite finale

A Culoz, Lyon Basket bat Nice 80 à 75 (23-16 ; 37-35 ; 53-58).
Pour Lyon Basket : Bar 15 pts ; Planard 2 ; Plust 9 ; Chevaugeon 18 ; Dieme 13 ; Prodrug 21 ; Lezin 2.
Pour Nice : Paget 2 pts ; Sharp 11 ; Galliou 8 ; Tchangoue 2 ; Nayo 8 ; Okouzouzouo 11 ; Montanana 16 ; Diallo 17.
S. P.


Posté le 21/09/2013

Nationale 1 féminine. Culoz veut rendre sa salle imprenable

Publié le 21/09/2013 
à 00:49 pa

Yacine Aouadi, l’entraîneur du Culoz BC, estime que le maintien passera par un très bon parcours à domicile. Premier test ce soir, face aux Alsaciennes de Geispolsheim.

Cécile Colomb et les Culoziennes sont prêtes à en découdre.  Photo Serge Perrier
Cécile Colomb et les Culoziennes sont prêtes à en découdre. Photo Serge Perrier

C’est à domicile que les Culoziennes inaugureront ce soir leur saison 2013-2014 en Nationale 1. Elles recevront Geispolsheim, une formation alsacienne qui avait imposé deux fois sa loi aux Bugistes lors du précédent exercice.
Voilà les protégées de Yacine Aouadi placées devant un beau challenge dès leur entrée en matière. Les joueuses sont impatientes d’en découdre pour montrer à leurs supporters un nouveau visage entrevu lors de leurs matches amicaux enlevés contre La Tronche, une équipe qui s’était pourtant montrée supérieure à deux reprises la saison dernière.
La préparation a totalement rassuré le coach : « Nous sommes dans une bonne dynamique. J’ai confiance dans ce groupe, qui a de belles ressources mentales. Nous en aurons besoin car notre adversaire du jour est solide avec un collectif de qualité, une belle agressivité. Son coach, Patrick Lazare, est chevronné. Cependant chez nous, nous nous devons de montrer à notre public que nous serons difficiles à battre et que l’adversaire ne doit pas s’attendre à une partie de plaisir. Il faudra s’affirmer à domicile car pour se maintenir, il faut rendre notre salle imprenable. »
La recrue Majda Ghariani n’est toujours pas opérationnelle et sa rentrée est différée au match suivant à Villeurbanne.
Culoz : Coutaz, Tomczak, Chaboud, Comte, Colomb, Niangané, Fayard-Rollet, Chinal, Candy.
Serge Perrier


Open fémin’ain (5e édition). Une classe d’écart

Publié le 21/09/2013 
à 00:49 pa

Emmené par une Géraldine Robert en feu et une Héléna Ciak impériale dans la raquette, Lattes-Montpellier a surclassé une formation lyonnaise décimée à l’intérieur (81-44).

À Bellegarde, centre sportif Marcel Berthet, Lattes-Montpellier bat Lyon 81 à 44 (mi-temps : 40-24).
Scores par périodes : 19-15, 21-9, 20-4, 21-16.
MONTPELLIER : 33/55 (60 %) aux tirs dont 3/6 (50 %) à 3 pts et 12/15 (80 %) aux LF. Passes décisives : 20 (Tanqueray : 5). Rebonds : 39 (Ciak : 11). 10 Fautes.
LYON : 19/58 (33 %) aux tirs dont 4/20 (20 %) à 3 pts et 2/2 (100 %) aux LF. Passes décisives : 11 (Plust : 3). Rebonds : 20 (Bar : 7). 21 Fautes.
Lattes-Montpellier peut toujours espérer épingler un troisième Open Fémin’Ain en l’espace de cinq ans. Pour garnir sa vitrine, le vice-champion de France devra toutefois encore enfoncer le clou, ce samedi en finale à Culoz, après s’être facilement débarrassé de Lyon la veille.
Une partie pourtant prise par le bon bout par le rival rhodanien qui creusait un premier écart grâce à un tir primé signé Podrug (6-11, 5e ). Un départ canon enrayé par l’efficacité de Basko. L’intérieur lettone permettait coup sur coup à ses partenaires de réduire l’écart (12-13), puis de prendre la commande des opérations pour la première fois de la rencontre (14-13, 7e ). Pour ne plus jamais relâcher l’accélérateur. Un premier quart bouclé par un tir extérieur de l’internationale tricolore U19 Turcinovic, à onze secondes du buzzer (19-15, 10e ).
Trop pour des Rhodaniennes en panne d’adresse (33 % sur l’ensemble de la partie) et privées de leur arme fatale Misties Bass, meilleure réalisatrice du dernier championnat avec 15 points de moyenne, mais retenue actuellement aux États-Unis en WNBA.
Lyon inscrit treize points entre la 10e et la 30e minute
Archi-dominées, elles s’écoulaient dans le second quart temps (21-9) pour atteindre la pause avec seulement 24 unités dans la besace.
Une coupure pas vraiment bénéfique aux protégées de Marina Maljkovic, intronisée le 10 septembre dernier. Toujours aussi peu inspirées sous les paniers avec quatre petits points inscrits en l’espace de dix minutes, elles ne résistaient pas au récital des Montpelliéraines. Comme une preuve d’impuissance, Podrug, de rage, boxait même le ballon après s’être fait enrhumer dans la raquette par Ciak (14 pts, 11 rbds) et son mètre quatre-vingt-dix-sept (50-26, 26e ).
Le dernier quart temps ne changeait rien à l’affaire. Un ton au-dessus, le vice-champion de France se contentait de gérer face à une formation pour qui la reprise du championnat, programmée dans quinze jours, arrive beaucoup trop vite après un été mouvementé.

Aujourd’hui

À Culoz, salle Jean Falconnier : match pour la troisième place (15h30), finale (17h30).
Julien Trivero


Posté le 20/09/2013

Culoz. Basket : c’est la reprise pour les jeunes du CBC

Publié le 19/09/2013 
à 21:11 pa

Les jeunes pousses du Culoz basket club.  Photo Lucette Merley
Les jeunes pousses du Culoz basket club.  Photo Lucette Merley

Mercredi, les plus jeunes ont repris le chemin de la salle Jean-Falconnier pour s’adonner à leur sport favori. Chez les babies, les nouveaux, timides en début d’entraînement, ont vite été mis à l’aise par Stéphanie et se sont rapidement sentis comme chez eux sur le parquet.
Les jeux concoctés par leur éducatrice les ont passionnés et ils sont pressés de voir arriver la nouvelle séance, mercredi prochain, qui leur permettra d’apprendre de nouveaux jeux liés au basket, accompagnés de leurs nouveaux amis.


Posté le 19/09/2013

BASKET Open Fémin’Ain. Bourges et Montpellier à l’affiche

Publié le 18/09/2013 
à 21:19 pa

Le champion de France en titre Bourges (emmené par Céline Dumerc) et son dauphin Montpellier disputeront le cinquième Open, en compagnie de Lyon et de Nice.

Edwige Lawson avait participé aux deux derniers Open Fémin’Ain. Cette année, elle en sera la marraine.  Photo Serge Perrier
Edwige Lawson avait participé aux deux derniers Open Fémin’Ain. Cette année, elle en sera la marraine.  Photo Serge Perrier

Le cinquième Open Fémin’Ain se déroulera vendredi et samedi sur les sites de Bellegarde et de Culoz. Il constituera un événement sans précédent dans l’Ain puisque le champion de France 2013 Bourges et son dauphin Montpellier seront à l’affiche.
Pour ne rien gâter, Lyon Basket, quatrième du dernier championnat, et Nice, promu, compléteront ce tournoi à quatre.
Après son succès lors du premier Open, les Berruyères avaient été absentes des trois éditions suivantes laissant Montpellier (2010 et 2011), puis Toulouse et son coach Mathieu Chauvet (2012) brandir le trophée.
Cet Open Fémin’Ain 2013 permettra de voir évoluer cinq internationales, médaillées d’argent à l’Euro 2013 disputé en France : les joueuses de Bourges Céline Dumerc, Emmeline Ndongué, Endéné Myen, Diandra Tchatchouang et la Montpelliéraine Gaëlle Skrela.
En outre, la coach de Bourges Valérie Garnier, adjointe de Pierre Vincent, lors de l’Euro, vient d’être nommée à la tête de l’équipe de France féminine.
Pour couronner le tout, Edwige Lawson-Wade a accepté d’être la marraine de cet Open et sera présente à Bellegarde comme à Culoz. Elle a mis un terme à sa carrière de joueuse à l’issue de l’Euro en juin dernier après 210 sélections et un palmarès impressionnant.
Elle a été élue en janvier 2013 vice-présidente de la Ligue féminine de basket, après être entrée fin 2012 au Comité directeur de la FFBB. À plus ou moins long terme, elle apparaît comme le successeur de Philippe Legname, l’actuel président de cette Ligue féminine.
Invaincu en préparation, Bourges, trois fois vainqueur en Euroligue, fait figure de grand favori de ce cinquième Open. Ce ne sont pas les Lyonnaises atomisées (92 à 50), il y a huit jours, qui diront le contraire.
Les Montpelliéraines sont également en forme comme le prouve leur victoire dimanche dernier au Trophée des Côtes de Bordeaux après avoir écarté Tarbes (80 à 63) et Basket Landes (68 à 66).
Attention au promu niçois qui revient d’un stage au Sénégal ponctué par une défaite (58 à 64) et une victoire (67 à 65) sur l’équipe nationale sénégalaise. Les Niçoises pourraient jouer les trouble-fête comme l’avaient si bien fait les Toulousaines l’an passé.



Posté le 18/09/2013

Nationale 1 féminine. Culoz veut réussir à exister

Publié le 17/09/2013 
à 21:47 pa

Pour leur 2e année consécutive en Nationale 1, les Bugistes veulent prendre rang dans ce troisième niveau national.

Le groupe culozien pour la saison 2013-2014 avec de gauche à droite (debout) : Philippe Compte (président) ;  Jean-Pierre Dequatre (directeur sportif), Sylvain Miguet (statisticien), Lucille Chaboud, Lucja Tomczak, Philippe Dupraz (assistant), Yacine Aouadi (coach). En bas : Cécile Colomb, Elodie Fayard-Rollet, Laure Coutaz, Stéphanie Comte.
Le groupe culozien pour la saison 2013-2014 avec de gauche à droite (debout) : Philippe Compte (président) ; Jean-Pierre Dequatre (directeur sportif), Sylvain Miguet (statisticien), Lucille Chaboud, Lucja Tomczak, Philippe Dupraz (assistant), Yacine Aouadi (coach). En bas : Cécile Colomb, Elodie Fayard-Rollet, Laure Coutaz, Stéphanie Comte.

Le Culoz BC va entamer sa seconde saison en Nationale 1. La première s’est avérée difficile avec six défaites d’entrée. La fin de la phase aller s’avéra plus probante avant une rechute qui a abouti au remplacement du coach Olivier Mognon par son assistant Hervé Couvé. Mais au final, Culoz a décroché son maintien sur la dernière journée face à Feytiat. Le reste s’est joué hors du terrain. Un match gagné sur tapis vert par Feytiat, des dépôts de bilan en Ligue féminine… Relégué puis maintenu, Le Culoz BC n’a pu respirer que début juillet.
Les dirigeants avaient bien anticipé ce probable renouvellement de bail avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur : Yacine Aouadi. Venu de Lagnieu (Nationale 3 masculine), Yacine Aouadi est arrivé en terre de connaissance puisque deux saisons auparavant, il avait dirigé le lundi soir une séance avec pour thème, le travail par poste. Dès son intronisation, il s’est attaché à trouver deux recrues pour remplacer Florence Genier et Charlotte Michalak, remerciées après une saison dans le Bugey. Le reste de l’effectif poursuivait l’aventure.
Awa Niangané, intérieure, et Majda Ghariani, arrière, deux filles qui ont déjà évolué en Ligue, ont rejoint le groupe. Depuis le 12 août, la préparation bat son plein et les deux victoires contre la Tronche, une formation qui avait battu deux fois Culoz la saison passée, sont de bon augure. Yacine Aouadi est confiant : « Je suis optimiste car le groupe travaille sérieusement à chaque séance avec de la qualité et de l’intensité. À partir de là, je sais que l’on saura rebondir après un échec et ne pas se relâcher après un succès. Suite aux nombreuses saisons que la plupart des filles ont passées ensemble la solidarité est sans faille. Certes de nombreuses équipes se sont renforcées et la poule est de qualité, mais je pense que l’on va réussir à se maintenir. »
À la question du peu de séances hebdomadaires effectuées par les Culoziennes comparativement à la grande majorité des autres formations de la poule, le coach ne croit pas que cela sera préjudiciable à son groupe : « Il vaut mieux s’entraîner trois fois avec de la qualité que plus en escamotant certaines séances. » Tous les clignotants semblent donc au vert à l’orée de cette saison 2013-2014 pour viser un maintien confortable.
Serge Perrier


Culoz. Basket : la saison 2013 est lancée !

Publié le 18/09/2013 
à 00:37 pa

L’équipe 1 du CBC est prête à recevoir Geispolsheim CJS samedi.   Photo Lucette Merley
L’équipe 1 du CBC est prête à recevoir Geispolsheim CJS samedi. Photo Lucette Merley

Le haut niveau du basket féminin français sera au rendez-vous de l’événement samedi à la salle Jean-Falconnier avec le 5e Open Fémin’Ain.
La manifestation est parrainée par Edwige Lawson médaillée d’argent au championnat d’Europe 2013 et vice-présidente de la Ligue Féminine, ainsi qu’un certain nombre de joueuses médaillées olympique et/ou qui ont participé au championnat d’Europe du mois de juin. C’est une nouvelle occasion de pouvoir applaudir Emmeline N’Dongué, Endéné Miyem, Diandra Tchachouang, Céline Dumerc, Valérie Garnier et peut-être Émilie Gomis, entre autres. Les trois meilleures équipes actuelles de Ligue Féminine Professionnelle seront présentes : Lattes Montpellier, Bourgez Basket, Lyon Basket Féminin et le promu Cavigal Nice Basket 06.

Pratique. Plus d’infos

Samedi à 15 h 30, match pour la 3ème place. Finale à 17 h 30. Pour clore cette journée de basket féminin, le Culoz Basket Club recevra à 20 heures pour la 1ère rencontre du championnat.
Tarif 8 euros pour la journée, gratuit pour les moins de 10 ans



Posté le 16/09//2013

Basket Nationale 1 (amical). Culoz confirme

Publié le 16/09/2013 
à 01:11 pa

A Eybens, Culoz bat la Tronche 60 à 54 (11 à 18, 31 à 31, 38 à 45).
Pour Culoz : Tomczak, 10 points (2 fautes) ; Colomb, 12 (2) ; Fayard, 5 (2) ; Chinal, 9 (2) ; Coutaz, 7 (0) ; Chaboud, 10 (1) ; Niangané, 7(4) ; Comte, 0 (1) ; Candy, 0 (0).
Une semaine après leur victoire à Culoz sur cette même équipe iséroise, les protégées de Yacine Aouadi ont confirmé en s’imposant dans la banlieue grenobloise malgré l’absence de Majda Ghariani et une adresse calamiteuse aux lancers (17 sur 38). Menées à l’issue du premier quart et du troisième, les Bugistes ont réagi en se dynamisant avec un état d’esprit impeccable et une solidarité sans faille. « Nous avons fait un match qui va dans la continuité de ce que l’on avait produit il y a huit jours. Nous avons franchi une étape supplémentaire dans le collectif. Ce match va nous donner de l’élan pour notre première rencontre de championnat contre Geispolsheim samedi prochain. Il nous servira de base de travail pour notre semaine d’entraînement. »


Posté le 14/09//2013

Basket nationale 1 féminine. Derniers réglages avant le championnat

Publié le 14/09/2013 
à 01:05 pa

Perrine Chinal et les Culoziennes se préparent en vue de Geispolsheim.  Photo d’archives Serge Perrier
Perrine Chinal et les Culoziennes se préparent en vue de Geispolsheim.  Photo d’archives Serge Perrier

Culoz disputera samedi soir à Eybens, son troisième et dernier match de préparation en affrontant la Tronche.
Les deux formations se retrouveront plus tard lors des joutes de Nationale 1. Un championnat que les Culoziennes disputeront pour la seconde année consécutive.
Nouvellement entraînée par Yacine Aouadi, l’équipe bugiste ne se présentera pas au complet puisque Majda Ghariani est laissée au repos, en espérant qu’elle pourra effectuer sa rentrée pour le premier match de championnat contre Geispolsheim dans huit jours. Précisément dans la banlieue grenobloise, les Culoziennes prépareront leur collectif et leur façon de jouer en vue de ce match face aux Alsaciennes.
Composition : Coutaz, Chaboud, Fayard-Rollet, Candy, Chinal, Comte, Colomb, Tomczak, Niangané.
Samedi à 19 h 30 à Eybens : La Tronche-Culoz.






 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308