CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr
 
 
 
 
 
 
Posté le 24/03/2014

CULOZ. Les basketteurs sont sur le pied de guerre pour leur loto du 30 mars

Publié le 23/03/2014 
à 19:50
 pa


L’année dernière, le loto du club avait dû être délocalisé en Savoie.    Photo d’archives François Ducruet
L’année dernière, le loto du club avait dû être délocalisé en Savoie.   Photo d’archives François Ducruet

Le Culoz Basket club sera le premier à organiser une manifestation dans la toute nouvelle salle du Phaeton de Culoz. Pour son quinzième loto, le club a vu les choses en grand. Le président de l’association résume la préparation : « Outre le fait d’offrir à notre public une salle rénovée avec de nouveaux équipements, l’équipe du Basket club s’est appliquée à présenter des lots de valeur, tout en conservant un prix modique des cartons ».
Il conclut : « Nous espérons recevoir de nombreux amateurs de loto le 30 mars à la nouvelle salle des fêtes du Phaéton. Elle peut accueillir 1 400 personnes. Si nous arrivions à 1 000 personnes ce serait exceptionnel ! Nous sommes prêts : joueuses de l’équipe nationale 1, dirigeants et bénévoles sont sur le pied de guerre. »


NATIONALE 1 FÉMININE AUBERVILLIERS 52 - CULOZ BC 68. Culoz renouvelle son bail

Publié le 23/03/2014 
à 22:38
 pa

Malmené en première période, le CBC est finalement parvenu à battre Aubervilliers. Culoz jouera en Nationale 1 la saison prochaine,et c’est bien le principal.

En gagnant en région parisienne, Culoz a assuré son maintien en Nationale 1.  Photo d’archives Le Bien Public
En gagnant en région parisienne, Culoz a assuré son maintien en Nationale 1. Photo d’archives Le Bien Public

Aubervilliers 52 Culoz 68

À Aubervilliers (gymnase Manouchian), Culoz bat Aubervilliers 68-52 (17-14, 33-34, 55-43).
Arbitres : MM. Ortis et Lakdar. 250 spectateurs environ.
Aubervilliers : Aissaini 16 ; Capelle 15 ; Rioline-Louveau, 13 ; Rioline 6 ; Bambara 2. Entraîneur : J. Rosa.
Culoz : Tomczak 19 ; Chaboud 14 ; Ghariani 13 ; Colomb 9 ; Chinal 6 ; Niangane 6 ; Coutaz 1. Entraîneur : Y. Aouadi.
Culoz, neuvième, rendait visite à Aubervilliers, dixième, pour un match décisif en vue du maintien en N1.
« On avait beaucoup de craintes », s’exclamait Yacine Aouadi à l’issue de la rencontre.
Ces craintes étaient confirmées dès les premières minutes. Aubervilliers voulait l’emporter et se montrait agressif (4-0, 2e ).
Les joueuses culoziennes étaient prises à la gorge. « Dès le début, on a senti que ça allait être tendu. On a été absentes pendant vingt minutes », expliquait la Franco-Marocaine, Majda Gharani.
Le manque d’efficacité conjugué au manque d’adresse permettait à de vaillantes Franciliennes d’être en tête à la fin du premier quart (17-14).
Cette adresse si chère au coach culozien était retrouvée par l’intermédiaire de Colomb, qui remettait son équipe dans le sens de la marche (19-20, 13e ).
Si Culoz rejoignait les vestiaires avec une longueur d’avance (33-34), son coach Aouadi n’hésitait pas à employer des mots forts pour décrire la piètre performance des siennes en première période : « On s’est fait marcher dessus ! »

Le show Ghariani

Il faut savoir trouver les ressources pour changer la face d’un match. Ces ressources, c’est tout un groupe qui a su aller les chercher.
Le Culoz BC imposait son rythme d’entrée en seconde période et faisait la différence dans le troisième quart-temps.
Défensivement, Yacine Aouadi avait pris le risque de passer en zone face aux fines gâchettes parisiennes. « Il fallait absolument protéger la raquette car, en face, il y avait des joueuses dangereuses et physiquement au point. » Un risque payant puisque Culoz infligeait un 13-0 en cinq minutes à des joueuses de Seine-Saint-Denis complètement dépassées (40-53, 27e ).
Le feu follet nommé Ghariani était intouchable. Après maintes interceptions (huit au total), elle marquait ou distillait des caviars à ses partenaires, dont Tomczak, qui manquait rarement sa cible. En face, les joueuses parisiennes étaient fatiguées, surtout que peu de rotations avaient lieu. Une aubaine pour les joueuses du CBC à qui la victoire semblait promise (46-61, 35e ).
« On a une équipe avec laquelle on peut être au top comme on peut être six pieds sous terre. Et là ce soir ça s’est vraiment vu », résumait Majda Ghariani. Cette saison aura été une année de progression pour toute l’équipe constituée à 80 % du même effectif que l’an dernier avec seulement deux recrues, dont Majda Ghariani (ex-Niçoise), un nouveau système et de nouvelles méthodes. L’excellente phase culozienne du troisième quart avait fait la différence et le score final était sans appel (52-68). Le principal était acquis, au grand soulagement de Yacine Aouadi. « On n’est pas venu les mains dans les poches. On voulait absolument gagner pour éviter de se compliquer la tâche. » Un bon bol d’air pour tout un club qui commence à préparer la saison à venir en Nationale 1.


    Posté le 23/03/2014

    CULOZ. Basket : les cadettes qualifiées pour les demi-finales de la coupe de l’Ain le 19 avril

    Publié le 22/03/2014 
    à 21:22
     pa


    À mi-parcours du championnat départemental, l’équipe pointe à la quatrième place.  Photo DR
    À mi-parcours du championnat départemental, l’équipe pointe à la quatrième place.  Photo DR

    C'est une belle saison qu’est en train de réaliser l’équipe cadettes du Culoz Basket club, entraînée cette année par Stéphanie Comte et Fabienne Miguet.
    « En championnat départemental, à mi-parcours, nous pointons à la quatrième place. Mais surtout, nous allons disputer les demi-finales de la coupe de l’Ain face au Bouchoux Condeissiat, le 19 avril. Nous avons d’ailleurs été les seules à battre cette équipe en championnat jusqu’à présent. Ce ne sera donc pas facile, mais les jeunes feront tout pour gagner leur place en finale », déclare Fabienne Miguet.


      Posté le 22/03/2014

      NATIONALE 1 FÉMININE. Culoz en mode conquérant

      Publié le 21/03/2014 
      à 20:39
       pa

      Les Bugistes se rendent à Aubervilliers pour confirmer leur bonne prestation contre La Tronche et pour tenter de ramener leur deuxième succès à l’extérieur.

      Elodie Fayard-Rollet et les Culoziennes s’étaient imposées 79-57 au match aller.  Photo Serge Perrier
      Elodie Fayard-Rollet et les Culoziennes s’étaient imposées 79-57 au match aller.  Photo Serge Perrier

      Les Culoziennes abordent leurs deux derniers matchs du championnat avec la ferme intention de boucler l’exercice sur deux succès, même si elles ne se sont pas montrées très à l’aise loin de leurs bases cette saison.
      Pour cela, l’entraîneur Yacine Aouadi compte sur la dynamique de la belle prestation de samedi dernier : « Nous devons poursuivre dans la continuité des efforts prodigués contre la Tronche, même s’ils n’ont pas été couronnés du succès espéré. Nous avons fait un très bon match contre les deuxièmes du classement. Il a simplement été dommage de faire des erreurs dans les deux dernières minutes, que nous n’avions pas faites auparavant. »
      Et d’ajouter : « Après une longue période de pause, nous avons eu du mal à retrouver le rythme. Nous l’avons désormais retrouvé et notre jeu collectif a progressé. La seule chose qui nous manque, c’est l’efficacité surtout dans des moments clés du match. En continuant à travailler, nous pouvons envisager de meilleurs résultats, et je vise la victoire sur les deux derniers matchs. »
      Aubervilliers étant dos au mur pour renouveler son bail en Nationale 1, la tâche des Bugistes n’en sera que plus ardue. Le coach bugiste a cependant retenu les leçons de l’aller : « Elles pratiquent un jeu rude et il va falloir être prêt à rendre coup pour coup. Cette équipe prend l’option de laisser l’adversaire tirer. Pour nous, il s’agira de ne pas laisser le doute s’installer. À Culoz, nous avions gagné entre vingt-cinq et trente ballons. Mais notre pourcentage d’adresse avait été calamiteux. Nous avions pu faire l’écart seulement en fin de rencontre. »
      Culoz BC.- Laure Coutaz, Lucja Tomczak, Cécile Chaboud, Majda Ghariani, Elodie Fayard-Rollet, Cécile Colomb, Perrine Chinal, Awa Niangane, Stéphanie Comte, Elodie Candy.
      > AUBERVILLIERS - CULOZ
      Ce soir à 20 heures.
      Serge Perrier

      LA 21E JOURNÉE. Intérêt à tous les étages

      Cette avant-dernière journée présente un intérêt aux deux extrémités du classement.
      En haut de tableau, les deux formations qui accompagneront Villeurbanne en play-offs ne sont toujours pas connues. Quatre sont en concurrence. Chenôve, La Tronche et Geispolsheim comptent six défaites, Colomiers, sept. Les deux dernières nommées s’affrontent, tandis que Chenôve est exempt et que La Tronche joue son dernier match à domicile contre Sainte-Savine.
      En bas de tableau, Aubervilliers n’a pas d’autre choix que de battre Culoz pour croire encore au maintien. Villeurbanne reçoit Istres dans une rencontre dénuée d’enjeu.
      Le programme.- Ce samedi à 20 heures : La Tronche – Sainte-Savine ; Aubervilliers – Culoz ; Colomiers – Geispolsheim ; Villeurbanne – Istres. Déjà joué : Centre fédéral (2) – Sannois-Saint-Gratien, 64-67.

      REPÈRES.

      1

      Le nombre de victoire enlevée par les Culoziennes en déplacement cette saison. C'était contre le Centre fédéral, vaincu 63-57. Il reste deux possibilités aux protégées de Yacine Aouadi pour enlever un succès probant loin de leurs basse, puisque le Centre fédéral ne fait pas figure de référence, ayant perdu tous ses matchs. Les bugistes se déplacent à Aubervilliers ce soir puis à Sainte-Savine, le 5 avril.

      "Nous avons dû composer avec beaucoup de blessées et nous n'avons pas pu disposer d'un effectif suffisant pour défendre toutes nos chances. Rien n'est perdu puisqu'en gagnant nos deux matchs à domicile, nous pouvons espérer nous maintenir."
      Gilles Laupna, Dirigeant d'Aubervillers

      Culoz a son destin en main
      Culoz, Sannois-Saint Gratien et Aubervilliers restent à la lutte pour éviter la place de relégable. Les Culoziennes sont les seules à avoir leur destin en mains, puisqu'un succès leur permettrait de se maintenir. si elle venaient à s'incliner deux fois, elles ne descendraient que si Aubervilliers, après les avoir battues, disposait de Chenove, candidat aux plays-offs, et que dans le même temps Sannois-Saint-Gratien s'imposait chez le leader villeurbannais. Tout cela apparaît improbable.



      Posté le 16/03/2014

      NATIONALE 1 FÉMININE. Culoz échoue d’un rien

      Publié le 16/03/2014 
      à 21:02
       pa

      C'est encore d’une possession que les protégées de Yacine Aouadi ont vu la victoire se dérober face à La Tronche.

      Lucja Tomczak a inscrit 30 points.  Photo Serge Perrier
      Lucja Tomczak a inscrit 30 points.  Photo Serge Perrier

      Pour leur dernière sortie à domicile de la saison 2013-2014, les protégées de Yacine Aouadi recevaient La Tronche, candidat aux play-offs en tant que dauphin du leader villeurbannais.
      De Colo ouvre les hostilités en inscrivant deux tirs à mi-distance. Ce seront les seuls des visiteuses pendant ce premier quart où elles ne marqueront plus que sur la ligne de réparation, avec onze lancers à la clé. Les Culoziennes trouvent Tomczak dans la raquette, mais surtout inscrivent quatre tirs primés avec les doublés de Colomb et de Chinal. Une belle adresse qui leur permet de devancer leurs hôtes de quatre longueurs à la fin du premier acte (20-16).
      En s’appuyant notamment sur Mendy, les Iséroises se montrent plus efficaces en attaque. Comme l’adresse quitte les joueuses de l’Ain, Alves donne, au quart d’heure, les rênes à La Tronche (22-23), qui les conserve jusqu’à la pause (30-33).
      À la reprise, Ghariani et Chaboud remettent en selle leur équipe (34-33). Un chassé-croisé à la marque va présider dans ce troisième acte avec un mano à mano entre Tomczak (13 points dans ce quart) et Mendy (9 points).
      Logiquement c’est à parité que les deux formations atteignent la demi-heure (55-55). Les deux formations restent au coude à coude pendant cinq minutes (61-61). Alves et de Colo font le break (61-65). Un break décisif car les Culoziennes vont courir vainement pour l’annihiler. Dans le final sur leur zone-press, elles interceptent deux ballons mais elles vont pêcher dans la finition. Ce qui laisse la victoire aux visiteuses, malgré une ultime tentative de très loin au buzzer, qui aurait pu permettre l’égalisation.
      Au final, La Tronche arrache un précieux succès dans l’optique des play-offs. Pour Culoz, il subsiste toujours un léger doute mathématique quant à son renouvellement de bail. Les Bugistes tâcheront de le lever en se rendant à Aubervilliers samedi prochain.
      Serge Perrier
      Nationale 1 féminine.- A Culoz, La Tronche bat Culoz 74 à 71 (16-20 ; 33-30 ; 55-55).
      Pour Culoz : Coutaz, 5 (2) ; Chaboud, 2 (1) ; Chinal, 9 (1) ; Tomczak, 30 (3) ; Ghariani, 11 (4) ; Niangane, 2 (4) ; Fayard-Rollet, 3 (0) ; Colomb, 9 (3).

      LES RÉACTIONS. Déçu et frustré

      Photo Serge Perrier
      Photo Serge Perrier

      Yacine Aouadi
      Coach de Culoz
      « Nous avons manqué d’adresse dans les moments clés de la partie. Je suis déçu et frustré car je n’ai aucun reproche à faire aux filles qui se sont accrochées jusqu’au bout. Je regrette que nos deux interceptions sur la zone-press en fin de match n’aient pas pu être concrétisées car si on marque les quatre points, on gagne. »

      Sur des détails

      Dimitri Pontif
      Coach de la Tronche
      « Ce fut un match très disputé, qui s’est joué sur quelques détails. L’expérience de certaines de mes joueuses a permis de faire la différence. Mais Culoz a fait un grand match. Nous revenons avec une vraie satisfaction car beaucoup de grosses équipes ont chuté ici. »

      Manque d’adresse

      Jean-Pierre Falconnier
      Parrain du match
      « Cette rencontre fut très dure, mais les Culoziennes ont su se battre jusqu’au bout. Nous aurions pu faire le hold-up. Mais nous avons manqué d’adresse. »




      Posté le 14/03/2014

      NATIONALE 1 FÉMININE. Culoz à rude épreuve

      Publié le 14/03/2014 
      à 19:13
       pa

      Pour leur dernier match à domicile, les Bugistes reçoivent La Tronche, deuxième de la poule. Pour gagner, elles devront « relever le défi physique », selon Yacine Aouadi.

      Laure Coutaz et les Bugistes à l’assaut de la Tronche. Photo Le Bien Public/Philippe Bruchot
      Laure Coutaz et les Bugistes à l’assaut de la Tronche. Photo Le Bien Public/Philippe Bruchot

      Les Culoziennes joueront ce soir leur dernier match à domicile de la saison contre leurs voisines de La Tronche. L’objectif de début de saison était de faire le plein à la maison. Les Culoziennes n’ont pas pu laisser leur antre inviolé, mais elles y ont plutôt bien manœuvré, avec six succès en neuf matches pour trois revers concédés de justesse.
      Pour leur dernière sortie, elles aspirent à une victoire contre une équipe huppée de cette poule, puisque les Iséroises sont les dauphines du leader villeurbannais.
      Le coach culozien Yacine Aouadi cerne les difficultés de la tâche : « La Tronche n’est pas second pour rien. C’est une très bonne équipe complète à tous les postes et qui veut se qualifier pour les play-offs. À l’aller, nous sommes totalement passés à travers en seconde mi-temps et nous avons subi un lourd revers de trente points. C’est très costaud à l’intérieur et très fort à l’extérieur avec notamment De Colo, même si Servage, dans l’attente d’un heureux événement, ne sera pas là. »
      Une opposition contre les garçons de Belley
      Pour préparer ce match compliqué, Yacine Aouadi a pu bénéficier de la complicité de plusieurs joueurs de Belley opérant en Nationale 3 masculine : « Nous avons vu contre Chenôve que nous manquions de rythme et d’intensité. Les joueurs de Belley ont bien voulu nous apporter une opposition pour travailler dans ce sens vendredi dernier. Je les en remercie notamment pour nous avoir permis de bien bosser. »
      Pour avoir une chance de l’emporter, le technicien burgien martèle : « Nous devons avoir la volonté de relever le défi physique et être capable de faire l’effort pendant quarante minutes. Pour cela, nos victoires à domicile contre Villeurbanne et Colomiers, autres gros bras de la poule, doivent nous servir de référence. »
      Culoz.- Laure Coutaz, Lucille Chaboud, Perrine Chinal, Lucja Tomczak, Majda Ghariani, Awa Niangane, Stéphanie Comte, Elodie Fayard-Rollet, Cécile Colomb, Elodie Candy.
      > SAMEDI À 20 HEURES
      Culoz – La Tronche-Meylan.
      Serge Perrier

      LE POINT. La course aux play-offs

      Cette antépénultième journée sera importante pour la course play-offs. Deux billets sont en jeu.
      Chenôve, La Tronche, Geispolsheim, avec six défaites et Colomiers, avec sept revers, restent au coude à coude. Seules les Alsaciennes reçoivent, mais c’est le leader villeurbannais qui leur rend visite. Par contre, La Tronche et Colomiers se rendent respectivement à Culoz et Sannois-Saint-Gratien, deux formations qui ont besoin d’un succès pour assurer leur avenir dans la division. Chenôve sera aussi en péril à Sainte-Savine. Istres et la réserve du Centre Fédéral joueront l’esprit libéré, même si les jeunes pensionnaires de l’INSEP rêvent toujours d’accrocher un premier succès.
      > Le programme de ce samedi
      15 h 30 : Istres - Centre Fédéral (2).
      20 heures : Culoz - La Tronche ; Geispolsheim - Villeurbanne ; Sannois - Colomiers ; Sainte-Savine - Chenôve.



      Posté le 03/03/2014

      BASKET. NATIONALE 1 FÉMININE.

      Publié le 02/03/2014 à 05:00 par LE BIEN PUBLIC


      Visite. Le président de la fédération française de basket-ball (FFBB), Jean-Pierre Siutat, était présent hier au Mail pour assister à la rencontre de Nationale 1 féminine entre le BC Chenôve et Culoz. Il en a profité pour donner le coup d’envoi du match, remporté par les Chenevelières. Photo Philippe Bruchot


      Chenôve en roue libre

      Publié le  02/03/2014 à 05:00 | Nicolas Leblanc par LE BIEN PUBLIC
      Annaelle Le Bruchec et les Chenevelières se sont montrées sérieuses face à Culoz. Photo Philippe Bruchot

      Annaelle Le Bruchec et les Chenevelières
      se sont montrées sérieuses face à Culoz. Photo Philippe Bruchot

      Chenôve, en disposant très facilement de Culoz, hier soir pour son dernier match à domicile en saison régulière, n’est plus qu’à deux marches des play-offs

      C’est pourtant avec une épée de Damoclès bien accrochée au-dessus de la tête que Chenôve abordait cette rencontre cruciale. Pour participer aux play-offs, les partenaires de Sanela Ljaïc-N’Gayo se savaient dans l’obligation de remporter leurs trois derniers matches. À commencer donc par celui-ci face à Culoz. Chenôve a livré, hier soir, un véritable récital à ses nombreux supporters (77-51), le Mail affichant complet une nouvelle fois. Cerise sur le gâteau, Colomiers s’est incliné face à Villeurbanne (63-66).

      Le BCC débute bien

      C’est par un 8-2 sonnant et trébuchant que la partie démarrait, obligeant le coach adverse à stopper le jeu après seulement 3 minutes (8-2, 3e ). Cela ne changeait en rien la donne, bien au contraire puisque les artilleuses du BCC étaient de sorties et enquillaient les paniers comme des perles (17-6, 8e puis 21-8, 9e ). Culoz ne parvenait à rester au contact que grâce à de nombreux rebonds offensifs pris au nez de son adversaire, les intérieures chenevelières se montrant peu promptes à cadenasser ce secteur-là. « C’est un mal chronique chez nous », confie Thierry Marcilly, le coach du BCC.

      Cook touchée

      Les joueuses de l’Ain en profitaient donc pour recoller au score, timidement toutefois (23-15, 13e ). Mais Thazina Cook redonnait aussitôt de l’air aux siennes (27-15, 15e ) avant que Coralie Magoni ne l’imite (30-15, 17e puis 37-22, 19e ) peu avant la pause. Au retour des vestiaires, Chenôve, sous l’impulsion d’une Béata Simova encore fringante hier soir, accentuait son avance (49-30, 24e ) en maîtrisant enfin le rebond. Ce qui permettait au BCC de pratiquer de rapides contre-attaques ou de jouer en transition avec Le Bruchec à la finition (52-34, 27e puis 59-38, 29e ). Culoz ne pouvait plus, dès lors, que constater les dégâts (67-40, 35e puis 71-43, 37e ). « J’ai senti une équipe très soudée et qui avait envie », déclare, satisfait, Thierry Marcilly, tout de même contrarié par la blessure en toute fin de match, à la cheville, de Thazina Cook.



      Posté le 02/03/2014

      NATIONALE 3 FÉMININE. La barre était trop haute pour Culoz

      Publié le 02/03/2014 
      à 20:29
       pa

      Les shoots extérieurs et le jeu en transition de Chenôve ont eu raison de la défense des Culoziennes, qui devront encore remporter un succès pour s’assurer le maintien.

      Avec 20 points, Majda Ghariani a montré la voie à suivre aux Culoziennes.  Photo Le Bien Public/Philippe Bruchot
      Avec 20 points, Majda Ghariani a montré la voie à suivre aux Culoziennes. Photo Le Bien Public/Philippe Bruchot

      Chenôve 77 Culoz 51

      Au gymnase du Mail à Chenôve, Chenôve bat Culoz 77-51 (21-10, 21-16, 17-12, 18-13).
      Arbitres : MM. Amaral et Yadane. 300 spectateurs environ.
      Chenôve : Magoni 5, Cook 17, Le Bruchec 17, Lecoultre 2, Roche 8, Simova 16, Ljaïc-N’Gayo 7, Fargeot 5.
      Culoz : Coutaz 8, Colomb 4, Niangane 8 Ghariani 20, Chaboud 9, Tomczak 2.
      Culoz se savait en grand danger en déplacement à Chenôve, qui était dans l’obligation de remporter ses trois derniers matchs pour croire encore aux play-offs. À commencer, donc, par celui face aux filles de Yacine Aouadi.
      La formation bugiste, pour sa part, se rendait en terre côte-d’orienne avec un objectif opposé, celui de ne pas subir les affres de la relégation. Sans pression notoire non plus, puisqu’une victoire devrait suffire lors des quatre derniers matchs.
      Mais Chenôve a livré, samedi soir, un véritable récital. C’est par un 8-2 que la partie démarrait, obligeant l’entraîneur culozien à stopper le jeu après seulement trois minutes. Cela ne changeait en rien la donne, puisque les artilleuses locales étaient de sorties et enquillaient les paniers comme des perles (17-6, 8e , puis 21-8, 9e ).
      Chenôve accélère après la pause
      Culoz ne parvenait à rester au contact que grâce à de nombreux rebonds offensifs pris au nez de son adversaire, les intérieures chenevelières se montrant peu promptes à cadenasser ce secteur-là. « C’est un mal chronique chez nous », confiait plus tard Thierry Marcilly, le coach local.
      Les joueuses de l’Ain en profitaient donc pour recoller au score, grâce notamment à l’activité de Ghariani (23-15, 13e ). Mais Cook, en face, redonnait aussitôt de l’air aux siennes (27-15, 15e ) avant que Coralie Magoni ne l’imite (30-15, 17e , puis 37-22, 19e ) peu avant la pause.
      Au retour des vestiaires, Chenôve, sous l’impulsion d’une Simova encore fringante hier soir, accentuait son avance (49-30, 24e ). Ce qui permettait au BCC de pratiquer de rapides contre-attaques ou de jouer en transition (52-34, 27e , puis 59-38, 29e ).
      Culoz, relégué à près de 30 unités, ne pouvait plus que constater les dégâts (67-40, 35e , puis 71-43, 37e ) malgré une débauche d’énergie qui finalement resta vaine. La barre était tout simplement trop haute.



      Posté le 01/03/2014


      BASKET NATIONALE 1 FÉMININE. Culoz ambitieux

      Publié le 28/02/2014 
      à 18:54
       pa

      Après trois semaines de trêve, les Culoziennes se rendent à Chenôve, second de la poule, avec des ambitions.

      Cécile Colomb lors du match aller.  Photo Serge Perrier
      Cécile Colomb lors du match aller.  Photo Serge Perrier

      Après trois semaines sans match, les Culoziennes reprennent le championnat par un déplacement à Chenôve. Il reste quatre tours à disputer et si pour la première place tout semble joué avec les quatre points d’avance de Villeurbanne sur ses dauphins, ces derniers sont encore quatre à briguer les deux billets qualificatifs pour les play-offs : Geispolsheim, Colomiers, la Tronche et Chenôve.
      En bas de tableau, Aubervilliers et Sannois-Saint-Gratien sont au coude à coude pour la place de relégable avec deux longueurs de retard sur Culoz.
      Cette rencontre entre Culoz et Chenôve intéressera donc les deux extrêmes. Yacine Aouadi aborde ce match difficile avec l’intention de faire un résultat : « Cette trêve nous a permis de recharger les batteries et de travailler des détails que nous n’avons pas le temps de peaufiner lorsque nous jouons une échéance tous les samedis. Cette équipe de Chenôve joue dans le contrôle et cela nous avait plutôt bien convenu à l’aller. Certes son jeu de passes est fluide mais nous avions su bien défendre. Chez nous, c’est en attaque que nous avions péché avec plus de vingt balles perdues et une grosse maladresse aux tirs. Malgré cela nous n’avons perdu que d’une possession. Chenôve a déjà été battue à domicile, donc un succès sur ses terres n’est pas du domaine de l’impossible. Nous irons là-bas avec l’intention de nous battre car je pense qu’il y a un coup à jouer dans la mesure où elles sont sous pression en vue d’une qualification aux play-offs. Nous n’avons pas l’envie de servir de sparring-partner. Nous avons pris des options et j’espère que cela va fonctionner. Si nous sommes présents aux deux bouts du terrain, nous pouvons envisager la victoire. »
      Culoz BC.- Laure Coutaz ; Perrine Chinal ; Lucille Chaboud ; Lucja Tomczak ; Majda Ghariani ; Awa Niangane ; Élodie Fayard-Rollet ; Cécile Colomb ; Stéphanie Comte ; Élodie Candy.
      > CE SOIR À 20 HEURES
      Chenove-BC Culoz
      Serge Perrier





















       

      © 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308