CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr
 
 
 
 
 
 
Posté le 31/01/2014

Pibrac. Une revanche à prendre pour les filles


Même si Culoz ne joue pas les premiers rôles en championnat de France, la venue de cette formation demain à Colomiers prend toute son importance, à l’évocation d’une fin de saison qui s’annonce palpitante.
En course pour les play-offs, Villeurbanne, Chenove, La Tronche Meylan et Colomiers n’ont pas fini d’en découdre lors des sept dernières journées de la phase régulière. Si Colomiers et Chenove sont toujours qualifiées en coupe de France, l’élimination de Villeurbanne la semaine dernière témoigne de l’intérêt des Lyonnaises afin de garder toutes leurs forces pour la montée en Ligue 2. Même si nous n’en sommes pas encore là, il faudra compter avec leur motivation. Tout comme il faudra compter avec celle des filles de Culoz qui furent les premières à faire tomber les Columérines au soir de la sixième journée. Même sèchement battues à Roanne la semaine dernière dans le cadre du Trophée féminin, les Savoyardes visent la première moitié du classement et aimeraient confirmer leur victoire du match aller 85-77. Guillaume Cormont s’en souvient encore: «Elles ont deux joueuses extérieures qui nous ont fait très mal lors de cette première rencontre, à savoir Ghariani et Coutaz. Cette équipe de Culoz est aussi très forte collectivement car très bien préparée physiquement. Les trente points encaissés contre Roanne ne pèseront pas bien lourds dans leurs têtes, car elles ont clairement fait l’impasse avec le Trophée».
Pour l’heure, ce n’est pas le cas de Colomiers. Cormont attend le tirage des trente-deuxièmes pour y voir plus clair. Tournefeuille et Frouzins pour ne citer qu’elles, sont encore qualifiées, et feront partie des très bons tirages. Si en revanche, le sort réserve aux filles une équipe de Nationale 1 avec un long déplacement à l’extérieur, les dirigeants columérins pourraient revoir leur objectif à la baisse.
Mais, nous n’en sommes pas encore là. Après la déconvenue de l’étonnante défaite concédée à La Tronche Meylan - surtout par l’écart au score- les Columérines ont bien réagi contre la Réserve de Tarbes. La fatigue des unes, le non-match des autres ont ouvert en grand les portes de la défaite. Mais comme disait à raison un supporter ; «il vaut mieux perdre une fois de trente points que dix fois de trois points»…. Dans ce cas ,Colomiers serait plus près de la relégation que des play-offs, or les Columérins n’ont rien gâché. Bien au contraire.
Samedi 1er février à 20 heures au gymnase René-Piquemal.




NATIONALE 1 FÉMININE. Culoz part en mission

Publié le 31/01/2014 
à 19:45
 pa

À la recherche d’une victoire salvatrice, Culoz doit tout tenter à Colomiers pour acter son maintien en Nationale 1.

Cécile Colomb et les Culoziennes se déplacent chez le troisième  avec détermination.  Photo Serge Perrier
Cécile Colomb et les Culoziennes se déplacent chez le troisième avec détermination.  Photo Serge Perrier

Après l’épisode coupe de France à vite oublier, les Culoziennes vont pouvoir se concentrer totalement sur le championnat et sur cette victoire à aller chercher pour assurer leur maintien.
« Il nous suffirait d’une seule victoire pour voir les choses de manière plus sereine. Tous les matches que l’on va jouer peuvent nous mettre à l’abri. Le premier, que l’on prend, nous sauve. Nous devons donc jouer chaque match comme si on jouait notre vie à chaque fois », insiste le coach Yacine Aouadi.
À commencer donc par ce déplacement à Colomiers, troisième de la poule. Une formation que les Culoziennes avaient bien maîtrisée (85-77) au match aller et qui reste sur une lourde défaite à La Tronche (44-81).
Majda Ghariani revient dans le groupe
L’entraîneur bugiste précise l’état d’esprit à adopter pour ce match : « Cette rencontre, nous ne pouvons pas l’aborder comme les autres. Nous allons tout tenter car nous avons un coup à jouer. Nous devons avoir l’état d’esprit de leur mettre un grain de sable dans l’engrenage afin de les perturber et de les faire douter. Nous partons en mission avec le couteau entre les dents. Si nous sommes dans ces intentions, je suis convaincu que l’on sera capable de gagner. Si Colomiers l’emporte, c’est que ses joueuses auront été plus fortes. »
Voilà qui fixe bien les choses sur le plan mental, dans le domaine technico-stratégique, Yacine Aouadi a également quelques pistes en tête : « Cette équipe possède de grosses individualités. Nous allons préparer le match comme nous l’avons fait à l’aller en jouant avec nos atouts. Il faudra que l’on fasse les bons choix défensifs. » Majda Ghariani, ménagée lors de la coupe de France samedi dernier, fera son retour au sein d’un effectif au grand complet.
Culoz.- Laure Coutaz, Majda Ghariani, Lucja Tomczak, Lucille Chaboud, Perrine Chinal, Cécile Colomb, Stéphanie Comte, Elodie Fayard-Rollet, Elodie Candy, Awa Niangane.
COLOMIERS – CULOZ
Ce soir à 20 heures.
Serge Perrier

    LA 16E JOURNÉE. Sannois et Aubervilliers à la lutte

    Sannois-Saint-Gratien espère bien poursuivre sur la dynamique de ses deux succès consécutifs à Culoz et en coupe de France, afin de disposer de Sainte-Savine et de laisser la place de relégable à Aubervilliers. Cette dernière équipe s’étant imposée de justesse (59-56), jeudi soir, face au Centre fédéral. La Tronche semble avoir trouvé son rythme de croisière et Istres, qui reçoit les Iséroises, sera en danger. Geispolsheim accueille Chenôve pour une rencontre entre deux prétendants sérieux aux play-offs. Le leader villeurbannais est exempt.

    Le programme

    Aubervilliers – Centre Fédéral 59-56 (joué le 29 janvier).
    Samedi.- A 20 heures : Colomiers – Culoz ; Sannois-Saint-Gratien – Sainte-Savine ; Istres – La Tronche ; Geispolsheim – Chenôve.

      REPÈRES.

      Plus que deux sorties à domicile

      Culoz ne recevra plus que deux fois : Istres (le 8 février) et La Tronche (le 15 mars). Par contre, le club de l’Ain effectuera des déplacements à Colomiers et à Chenôve, formations candidates aux play-offs et ira jouer à Sainte-Savine et à Aubervilliers. Actuellement, les Culoziennes (14 matches joués) possèdent deux victoires de plus que Sannois (13) et Aubervilliers (15), au coude à coude pour la seule place de relégable.

      Je pense que l’on présente une certaine inconstance dans ce que l’on fait à l’extérieur. Nous alternons le bon et le mauvais. Quand nous sommes dans le mauvais, nous le payons cash.

      Yacine Aouadi, entraîneur de Culoz
      Il s’exprime concernant le comportement de son équipe loin de son antre.

      9

      Comme le nombre de victoires enlevées par Colomiers sur les treize dernières journées. Les Columérines se situent au troisième rang, derrière Villeurbanne et Chenôve. Elles sont donc de sérieuses prétendantes aux play-offs qu’elles avaient disputés l’an passé. Les filles du Sud Ouest s’étaient classées sixièmes avec un bilan de deux victoires pour huit défaites.



        Posté le 29/01/2014

        CULOZ. Basket : les U17 ont signé une belle victoire contre Saint-André-le Bouchoux

        Publié le 28/01/2014 
        à 21:23
         pa

        Photo François Ducruet
        Photo François Ducruet

        Classées en milieu de tableau, les cadettes culoziennes se rendaient ce week-end à Saint-André-Le-Bouchoux, équipe encore invaincue de la poule. Dès le 1er quart Bouchoux a montré sa supériorité mais les Culoziennes en serrant un peu plus leur défense sont revennues à 6 petits points à la mi-temps. Le 3e a débuté à l’avantage des adversaires et avec une magnifique adresse à 3 points, des contres attaques et une bonne adresse aux lancers francs et les filles ont remporté le dernier quart par un 8 à 23. La coach affirmait en fin de rencontre « Elles ont pu s’offrir une superbe victoire sachant que Bouchoux est une équipe qui nous a posé depuis quelques années bien des soucis aussi bien en championnat qu’en coupe de l’Ain. Il faudra confirmer cette victoire à BB Revermont samedi afin de rester dans le haut du tableau ».



          Posté le 26/01/2014

          TROPHÉE COUPE DE FRANCE (64E DE FINALE).Culoz coule au Coteau

          Publié le 26/01/2014 
          à 22:07
           pa

          Les Culoziennes ont été nettement dominées par une équipe de la Loire euphorique. Mais Yacine Aouadi ne s’en formalise pas.

          Awa Niangane et les Culoziennes éliminées en coupe.  Photo Serge Perrier
          Awa Niangane et les Culoziennes éliminées en coupe.  Photo Serge Perrier

          Union CRR 93 Culoz 61

          Au Coteau, Union Coteau-Riorges-Roanne (+7) bat Culoz par 93 à 61 (29 à 17, 47 à 31, 70 à 43).
          Pour l’Union de la Loire : Babicka, 21 points ; Potpinkova, 16 ; Pérussel, 14 ; C. Buchet, 10 ; Deal, 8 ; Guindo, 6 ; L. Buchet, 6 ; Plasse, 5 ; Dimithe, 1.
          Pour Culoz : Chaboud, 14 points ; Tomczak, 11 ; Niangane, 10 ; Coutaz, 8 ; Chinal, 7 ; Colomb, 6 ; Comte, 3 ; Fayard-Rollet, 2.
          Des locales appliquées, en défense comme en attaque, débutent par l’apport d’une exceptionnelle Babicka auteur des huit premiers points et de treize à la fin du premier quart temps (29-17). Le très nombreux public se mettait au diapason et à la pause (47-31), tout allait bien, malgré Coutaz et Niangane très actives pour Culoz.
          Le troisième quart sera un régal aux deux bouts du terrain (69-43), Deal et Pérussel continuant comme toute l’équipe sur un rythme effréné. A 75-45 à la 33e , tout était dit depuis longtemps et Chaboud et Tomczack faisaient illusion face à une formation déroulant un basket de très grande qualité.
          Au final, les Bugistes chutaient lourdement mais leur coach Yacine Aouadi n’en faisait pas une maladie : « Au dernier moment, j’ai préféré mettre Ghariani au repos. Après, ce fut très compliqué pour nous de mettre de l’agressivité défensive car nous étions systématiquement sanctionnés. Nous avons ainsi été contraints de défendre en zone et leur adresse a été phénoménale. Nous n’avions encore pas bien digéré la défaite contre Sannois. Je n’ai rien à retirer de ce match et l’important reste à venir en championnat. »



          BASKET TROPHÉE COUPE DE FRANCE RCRBF 93 – CULOZ 61. Magique !

          Publié le 26/01/2014 
          à 00:54
           pa

          Évolution : 29-17, 18-14, 23-12,24-18.
          Pour le RCRBF : Babicka 21pts, Potpinkova 16pts, Pérussel 14pts, Buchet C. 10pts, Déal 8pts, guindo 6pts, Buchet L. 6pts, Plasse 5pts, Dimithe 1pt
          Pour Culoz : Chaboud 14pts, Tomczak 11pts, Niangane 10pts, Coutaz 8pts, Chinal 7pts, Colomb 6pts, Comte 3pts, Fayard-Rollet 2pts.
          Qu’on ne s’y trompe pas ! Culoz, 8e en N1, n'était pas venue en victime mais ne put jamais inquiéter une équipe sûre de son fait, appliquée en défense comme en attaque et qui débuta par l’apport d’une exceptionnelle Babicka auteur des huit premiers points et de 13 lors du premier quart temps (29-17). Le très nombreux public se mettait au diapason et à la pause (47-31) tout allait bien malgré Coutaz et Niangane très actives à Culoz.
          Le 3e quart sera un régal aux deux bouts du terrain (69-43) Déal et Pérussel continuant comme toute l’équipe sur un rythme effréné. A 75-45 à la 33e tout était dit depuis longtemps et Chaboud et Tomczack faisaient illusion face à une formation déroulant un basket de très grande qualité.
          Guindo, Buchet L. et Plasse se montraient parfaites lors des rotations. Le public, debout, accompagnait les derniers instants : magique !
          Sur leur lancée les « Roannaises » espèrent désormais un bon résultat à Calais mais c’est certain, ce RCRBF peut viser la montée en nationale 1.


          Posté le 23/01/2014

          BASKET COUPE DE FRANCE ET JEUNES. Pas une partie de plaisir pour Culoz

          Publié le 23/01/2014 
          à 20:50
           pa

          Pour leurs débuts en coupe de France, les Culoziennes joueront au Coteau, second en Nationale 2. Le déplacement s’annonce plus que délicat.

          Deux ans après leur duel en Nationale 2, Lucja Tomczak et Culoz retrouvent l’Union de la Loire.  Photo d’arcives Serge Perrier
          Deux ans après leur duel en Nationale 2, Lucja Tomczak et Culoz retrouvent l’Union de la Loire. Photo d’arcives Serge Perrier

          Coupe de France : Culoz dans la Loire

          Pour le compte des 64e de finale du Trophée coupe de France seniors féminines, Culoz entre en lice avec un déplacement dans la Loire. Un voyage qui s’annonce périlleux, puisque les filles du président Philippe Comte affronteront l’Union Riorges-Coteau-Roanne, classée au second rang en Nationale 2, dans une salle réputée pour son hostilité.
          C’est Olivier Hirsch qui préside aux destinées des joueuses de la Loire cette saison. Un entraîneur prestigieux qui était à la tête de Bourges, lors de la dernière victoire de ce club en Euroligue en 2001. Une Union de la Loire ambitieuse qui a frappé fort pour atteindre son objectif : la montée en Nationale 1.
          L’entraîneur culozien Yacine Aouadi a hâte de rencontrer un tel adversaire : « Je suis impatient de jouer cette équipe. Je ne connais pas l’écart qu’il y a entre les deux divisions. Ce sera l’occasion de livrer un match engagé car cette formation est sur une bonne dynamique. Elle n’a pas perdu depuis fin novembre. Nous allons nous concentrer sur nous, sur les choses que nous avons à corriger. Cette opposition ne peut que nous être profitable pour la suite de notre championnat. Ce sera une excellente préparation avant de se rendre à Colomiers. »
          Composition de Culoz.- Laure Coutaz, Majda Ghariani, Lucille Chaboud, Perrine Chinal, Cécile Colomb, Lucja Tomczak, Elodie Fayard-Rollet, Stéphanie Comte, Awa Niangane, Elodie Candy.
          Samedi à 20 heures : Union Riorges-Coteau-Roanne (+7) - Culoz.


          Posté le 22/01/2014

          SPORT EXPRESS - CULOZ. Basket : les poussines du CBC progressent

          Publié le 22/01/2014 
          à 00:09
           pa

          Le week-end dernier, les jeunes U11 du Culoz BC étaient en déplacement. Les deux équipes rencontraient Saint-Remy et Montmerle-sur-Saône avec de bons résultats puisque les premières revenaient avec un match nul 3/3 tandis que les secondes remportaient une large victoire 6/2. L’avis des deux entraîneurs Karine et Sabrina est unanime : « les jeunes sont à l’écoute de nos conseils et les appliquent du mieux possible même si parfois leur énergie débordante prend le dessus. C’est un groupe motivé qui prend plaisir à jouer et nous en donne en retour. »


            Posté le 21/01/2014

            NATIONALE 1 FÉMININE YACINE AOUADI (CULOZ BC).« Gagner pour nous maintenir »

            Publié le 21/01/2014 
            à 20:32
             pa

            La défaite face à Sannois empêche Culoz de finir sereinement la saison. Les matches à venir s’annoncent compliqués.

            Yacine Aouadi  Photo dr
            Yacine Aouadi  Photo dr

            Le coach de Culoz, Yacine Aouadi, s’est montré très affecté samedi après la troisième défaite à domicile de son équipe. Aux deux tiers du championnat, le maintien n’est pas assuré et le difficile calendrier de fin de saison inquiète le technicien burgien.
            Comprendre pour pouvoir rebondir
            La défaite de samedi vous a particulièrement frustré ?
            Je connais bien les calendriers des formations comme Sannois-Saint-Gratien et Aubervilliers et nous ne pouvons pas faire semblant. La réalité est qu’il faudra être prudent jusqu’au bout. Je ne veux surtout pas jouer le maintien sur le dernier match de la saison à Aubervilliers comme ce fut le cas pour le club la saison dernière à Feytiat. Nous avons perdu trois matches à domicile entre trois et cinq points, en nous inclinant donc sur une ou deux possessions. Le manque de lucidité et le manque de grinta nous ont fait défaut. C’est frustrant. Nous sommes dans le vrai, mais il nous manque un petit quelque chose. Il faut franchir le cap.
            Comment voyez-vous votre fin de saison ?
            Nous avons constaté, maintenant il faut comprendre pourquoi, pour pouvoir rebondir. Nous allons chercher à être pragmatique notamment à l’aide de la vidéo. Nous n’avons pas le choix, nous sommes contraints de gagner pour nous maintenir. Les matches qui viennent sont compliqués. Nous allons disputer un mini-championnat de six matches dans lequel nous devons en prendre un ou deux.
            Quelle attitude allez-vous adopter en coupe de France ?
            Nous n’allons pas au Coteau samedi pour jouer les sparring-partners. Ce sera un match difficile face à une formation de haut de tableau en Nationale 2 et la salle est réputée pour être chaude. C’est une très bonne chose de faire la coupe de France. La coupe a son importance car elle peut nous permettre de garder le rythme lors des week-ends de pause d’autant qu’il est très compliqué de trouver des matches amicaux.
            Propos recueillis par Serge Perrier

            BASKET 1/64ÈME DE FINALE. Le RCR et Lentigny têtes d’affiche

            Publié le 20/01/2014 
            à 20:24
             pa

            Les filles du RCRBF reçoivent samedi Culoz, une solide formation   de N1.  Photo Celik Erkul

            RCR – Culoz (N1) à la Glacière
            Il en sera de même pour les joueuses du Riorges Coteau Roanne Basket Féminin qui accueilleront la formation de Culoz solidement accrochée au milieu de tableau de NF1, lesquelles, malgré 7 points de handicap, espèrent bien faire parler la hiérarchie et l’expérience dans le sillage de Tomczak qui retrouvera à l’occasion sa compatriote Babicka. L’occasion aussi pour les joueuses d’Olivier Hirsch de se confronter au niveau où elles souhaiteraient évoluer la saison prochaine.


              Posté le 19/01/2014

              NATIONALE 1 FÉMININE CULOZ - SANNOIS SAINT-GRATIEN : 74-79. Culoz se noie en fin de match

              Publié le 19/01/2014 
              à 22:58
               pa

              Les Bugistes ont été submergées par la vague d’enthousiasme des filles de Sannois en fin de partie.

              Malgré l’adresse de Lucja Tomczak, Culoz s’est inclinée. Photo Serge Perrier
              Malgré l’adresse de Lucja Tomczak, Culoz s’est inclinée. Photo Serge Perrier

              Les deux formations débutent la rencontre sans frein à main et se rendent panier sur panier pour une marque de parité (11 partout) à l’issue des cinq premières minutes.
              Les visiteuses se gavent au rebond offensif. Assilamehou et Hugues font le break (18 à 11, 8e). Un break confirmé à l’issue du premier quart sur un panier improbable au buzzer de Drozd (23 à 16). Chinal, à trois points, et Tomczak dans la peinture, colmatent la brèche (25 à 26, 13e ) avec l’aide précieuse de Chaboud. Cette dernière défend, moissonne les rebonds, distille les caviars et donne les rênes à son équipe au quart d’heure (29 à 28). Sur leur lancée, Tomczak dans un grand soir, et ses coéquipières assènent un 7 à 0 qui les conforte aux commandes (36 à 28,17e ). Bouaré et Drozd limitent la casse à la pause (35 à 39). Hugues et Bouaré redonnent l’avantage aux filles du Val d’Oise (44 à 43, 26e ).
              Ghariani fait son show en alignant neuf points de suite pour mettre Culoz aux avant-postes à l’orée du dernier quart (52 à 48). Chaboud et Colomb placent les locales sur la voie du succès (59 à 52, 33e ). Mais en vingt secondes, Pagelli et Bouaré bouleversent l’ordre mental. Avec deux bonifiés, elles suscitent un élan d’enthousiasme au sein de leur groupe alors que les Bugistes commencent à baisser la tête. Elles ne la relèveront plus.
              À cinq minutes du terme, Sannois pavoise (63 à 61) et ne baissera plus la garde. Le trio Assilamehou-Pagelli-Bouaré est euphorique (71 à 65, 37e ). Chinal fait de la résistance et les protégées de Yacine Aouadi multiplient les fautes pour stopper le chronomètre.
              Mais la confiance qui habite les visiteuses est inébranlable. Sur la ligne de réparation, les filles de Frédéric Simonet ne tremblent pas et scellent une victoire, la première de la saison à l’extérieur, qui leur permet de laisser la place de relégable à Aubervilliers. Culoz subit son troisième revers à domicile et devra gagner loin de ses bases pour se mettre à l’abri.
              Serge Perrier
              A Culoz, Sannois-Saint-Gratien bat Culoz 79 à 74 (23 à 16, 35 à 39, 48 à 52).
              Arbitres : Olivier Guy et Adil El Mahi.
              Pour Culoz : Fayard 0 point (2 fautes) ; Coutaz 8 (3) ; Chinal 12 (1) ; Colomb 7 (5 fautes à la 38e minute) ; Comte 0 (1) ; Niangane 2 (4) ; Tomczak 19 (2) ; Ghariani 20 (5 fautes à la 40e minute) ; Chaboud 6 (1).
              Pour Sannois-Saint-Gratien : Magny 0 (1) ; Assilamehou 21 (2) ; Cache 0 (0) ; Pagelli 12 (3) ; Hugues 14 (4) ; Drozd 8 (2) ; Bouaré 22 (1) ; Carruge 2 (2) ; Chanlon 0 (3).

              LES REACTIONS. Nous perdons le match au rebond

              Yacine Aouadi
              Entraîneur de Culoz
              « Je suis très déçu de ce que nous avons proposé. Nous avons mal joué des deux côtés du terrain. Nous encaissons soixante-dix-neuf points : c’est beaucoup trop. Nous avons eu beaucoup de mal à contenir Assilamehou et Bouaré. Mais c’est au rebond que nous perdons ce match, nous leur avons laissé beaucoup trop de secondes chances. En fin de match, chaque panier encaissé, nous les avons pris comme des coups de marteau et offensivement nous avons perdu confiance, nous avons hésité, notre jeu en mouvement a été inexistant. Nous avons trop joué avec la peur au ventre. »

              Nous n’avons rien lâché

              Frédéric Simonet
              Coach de Sannois
              « Nous sommes passés par toutes les émotions. Nous avons fait un bon premier quart, puis nous avons connu un passage à vide dans le second. Il ne fallait pas prendre l’eau dans le troisième, c’est ce que nous avons réussi. Nous n’avons rien lâché à moins sept dans le dernier quart. Nous avons su être opportunistes. La confiance s’est alors installée et nous avons réussi en étant dos au mur. »



                Posté le 17/01/2014

                NATIONALE 1 FÉMININE. Culoz veut se mettre à l’abri

                Publié le 17/01/2014 
                à 19:45
                 pa

                Avec la réception de Sannois-Saint-Gratien, les Culoziennes peuvent entériner leur maintien au soir de cette quinzième journée.

                Majda Ghariani et les Culoziennes en route vers le maintien.    Photo Serge Perrier
                Majda Ghariani et les Culoziennes en route vers le maintien.   Photo Serge Perrier

                Les Culoziennes viennent d’enlever dans la douleur leur premier succès à l’extérieur de la saison.
                « Nous nous sommes mis en danger car nous avons manqué de réalisme à la finition et nous avons commis beaucoup trop de fautes », reconnaît le coach Yacine Aouadi, bien content cependant que son équipe ait assuré l’essentiel.
                Au passage, les filles du Culoz BC ont égalé leur total de victoires obtenues l’an passé à ce niveau. Le battre ce soir en recevant Sannois-Saint-Gratien équivaudrait à renouveler le bail même si mathématiquement tout reste possible.
                « En l’emportant, nous posséderions quatre longueurs d’avance à sept journées de la fin. Même si, mathématiquement, tout ne serait pas réglé, cela nous mettrait à l’abri de la relégation. À partir de là, nous pourrions terminer le championnat sans pression. Depuis le début de saison, nous nous mettons, le groupe et moi, la pression à tous les matches pas du tout à cause des dirigeants, mais simplement parce que nous tenons à nous maintenir le plus vite possible », précise Yacine Aouadi.
                Ce pourrait être chose faite ce soir. Mais il faudra subir une nouvelle fois cette pression face à Sannois-Saint-Gratien qui joue sa survie dans la division et qui a prouvé à l’aller qu’il était un adversaire de qualité.
                « Nous avions été dominés à l’aller pour ne pas avoir bien défendu et pour avoir affiché beaucoup de maladresse. Nous n’étions pas suffisamment en place sur le plan défensif. Mais attention ! Cette équipe a de solides arguments et je m’étonne qu’elle occupe ce rang (dixième). Beaucoup de filles ont déjà joué au-dessus et elles sont redoutables sur le plan physique », déclare un coach bugiste particulièrement méfiant à la veille d’un rendez-vous capital.
                Culoz BC.- Elodie Fayard-Rollet ; Laure Coutaz ; Perrine Chinal ; Cécile Colomb ; Stéphanie Comte ; Elodie Candy ; Lucja Tomczak ; Awa Niangane ; Lucille Chaboud ; Majda Ghariani.
                > CULOZ BC
                SANNOIS-SAINT-GRATIEN
                Ce soir à 20 heures à Culoz (gymnase Falconnier).


                EN CHIFFRES.

                Antépénultième

                Les Culoziennes joueront leur antépénultième rencontre à domicile en championnat ce soir contre Sannois-Saint-Gratien. Les protégées de Yacine Aouadi n’auront plus que la visite d’Istres le 8 février et de la Tronche le 15 mars. Par ailleurs, elles évolueront à quatre reprises à l’extérieur. Si les Bugistes se qualifient en coupe de France samedi prochain au Coteau, elles auront peut-être l’occasion de jouer dans leur antre à d’autres reprises dans cette épreuve.

                Une relégation

                La Fédération française de basket-ball a décidé de clarifier la situation de la poule A de Nationale 1 féminine en envoyant une note explicative aux clubs la composant.
                C’est ainsi qu’elle a entériné le fait que Saint-Etienne est considérée comme une descente et donc qu’une seule formation sera reléguée par ailleurs, sans
                augurer d’autres problèmes qui pourraient alors comme la saison précédente permettre de repêcher tout le monde.

                3

                Le nombre de succès obtenus par Sannois-Saint-Gratien depuis le début de saison.
                Les filles de Frédéric Simonet ont disposé de Culoz (76 à 60), d’Aubervilliers (71 à 57) et du Centre fédéral (68 à 57).
                Ces trois victoires ont toutes été signées à domicile par les banlieusardes parisiennes.


                LA 15E JOURNÉE. Le programme

                Les Villeurbannaises se rendent chez la lanterne rouge Aubervilliers avec la ferme intention de laver l’affront de la rencontre aller où elles avaient été battues dans leur antre.
                La Tronche reçoit le second, Colomiers. Dans la perspective de rejoindre les play-offs, les Iséroises jouent leur dernière cartouche. Chenôve, battu samedi dernier à Colomiers, n’a pas le droit à l’erreur à domicile avec la réception d’Istres qui reste en embuscade pour une place sur le podium.
                Sainte-Savine devra écarter la réserve du Centre fédéral pour assurer définitivement son maintien.
                Ce samedi.- à 15 h 30 : Aubervilliers – Villeurbanne ; à 20 heures : Culoz – Sannois-Saint-Gratien ; Sainte-Savine – Centre fédéral 2 ; La Tronche – Colomiers ; Chenôve – Istres.


                Posté le 12/01/2014

                BASKET NATIONALE 1 FÉMININE. Culoz : seul le résultat compte

                Publié le 11/01/2014 
                à 23:41
                 pa

                A la peine dans le jeu, les Culoziennes se sont néanmoins imposées chez le dernier de la poule. Une première à l’extérieur…

                Les Culoziennes ont souffert hier après-midi à Paris, chez le dernier de la poule. Mais l’essentiel est sauf avec ce premier succès en déplacement.  Photo d’archives PQR / L'Alsace / Jean Marc Loos
                Les Culoziennes ont souffert hier après-midi à Paris, chez le dernier de la poule. Mais l’essentiel est sauf avec ce premier succès en déplacement. Photo d’archives PQR / L'Alsace / Jean Marc Loos

                Centre Federal 57 Culoz BC 63

                Paris (gymnase de l’INSEP) Culoz BC bat Centre Fédéral 63-57 (mi-temps : 29-30). Scores par quart-temps : 11-18, 19-11, 11-14, 16-20.
                Arbitrage de MM. Ortis et Henry.
                20 spectateurs.
                Pour le Centre Fédéral : 24 paniers sur 58 tirs (dont 3/11 à trois points), 6LF/11, 45 rebonds, 33 balles perdues, 19 fautes.
                Lenglet 8, Toi 12, Tadic 2, Diene 4, Chartereau 13, puis Foppossi 3, Choron 2, Obouh Fegue 6, Gaye 7.
                Pour Culoz BC: 20 paniers sur 59 tirs (dont 3/12 à trois points), 20LF/27, 33 rebonds, 21 balles perdues, 18 fautes.
                Coutaz 4, Colomb 7, Tomczak 11, Ghariani 16, Chaboud 12, puis Fayard 4, Chinal 7, Niangane 2.
                Dans l’anonymat de l’Institut National des Sports, Culoz avait abordé ce match de reprise avec sérieux. Tomczak à l’intérieur et Ghariani en périphérie se chargeaient ainsi d’alimenter le score devant les cadettes très tendres (15-16 ans) du centre de formation hexagonal (4-12, 7e ).
                Solides en défense, les joueuses du Bugey loupaient toutefois trop de passes (13 balles perdues en première mi-temps) et de lancers francs (8/14) pour se mettre déjà à l’abri de tout retour adverse. Par conséquent, avec une intensité modérée, le CBC gérait plus ou moins convenablement son bénéfice sur du jeu rapide (13-22, 12e ).
                Toutefois, à force d’hésitations et de baisses de concentration, les Culoziennes se mettaient en danger sur la fin de période. Le Centre Fédéral jouait certes un peu mieux autour de Toi sur l’aile droite mais c’était surtout le club de l’Ain qui modérait avec excès ses efforts.
                A l’exception de Chaboud, le CBC laissait ainsi de nombreux rebonds en cours de route et chutait à 33% de taux de réussite à mi-parcours (9/27). Sur une série de sept points dont un improbable shoot primé depuis la ligne médiane signé Gaye, juste à la sirène, le Centre Fédéral passait par conséquent en tête 30-29 !
                En jouant avec le feu, le CBC s’était brûlé !
                À la reprise des débats, son niveau de jeu laissait encore à désirer mais avec un zeste de combativité supplémentaire. La zone 2-3 mise en place autorisait par exemple quelques interceptions mais la faiblesse dans le périmètre demeurait handicapante (41-43 à la demi-heure sur des contres de Fayard et Chinal).
                Le suspense pouvait donc perdurer jusqu’à la 38e minute (53-55).
                Le Centre Fédéral craquait alors dans la perspective de son premier succès de la saison (après 12 revers…) tandis que le CBC décrochait dans la douleur sa première victoire à l’extérieur de la saison.
                Le retour de Ghariani dans les ultimes instants et l’activité de Chaboud avaient permis d’éviter le pire, tout comme la réussite retrouvée sur les derniers lancers francs provoqués.
                Seul le résultat compte en définitive pour Culoz avant la réception de Sannois Saint-Gratien, match décisif pour le maintien dans la division.
                Franck Silber

                LES REACTIONS. Les filles ont été perturbées

                ©PhotoPQR/L'Alsace/Jean Marc Loos
                ©PhotoPQR/L'Alsace/Jean Marc Loos

                Yacine Aouadi (entraîneur de Culoz)
                « Ce match constitue un bon avertissement pour nous. L’équipe n’était pas concentrée et n’a rien réussi de très positif face à un adversaire en progrès. Reste la victoire… En plus des difficultés liées à un match de reprise, je pense aussi que passer d’une rencontre de haut niveau contre Villeurbanne à un duel au Centre Fédéral, soit du premier au dernier, a perturbé les filles. »




                Posté le 11/01/2014

                NATIONALE 1 FÉMININE. Une première qui s’impose

                Publié le 10/01/2014 
                à 19:30
                 pa

                Chez les pensionnaires du Centre fédéral, lanterne rouge du championnat, les Culoziennes tenteront d’enlever leur premier succès à l’extérieur.

                Laure Coutaz lors du match aller contre le Centre fédéral.    Photo Serge Perrier
                Laure Coutaz lors du match aller contre le Centre fédéral.   Photo Serge Perrie
                  Après dix jours de récupération et dix jours d’entraînement, les Culoziennes renouent avec la compétition en se déplaçant chez la lanterne rouge, le Centre fédéral.
                  Le cru 2013-2014 des espoirs tricolores est nettement moins reluisant que le précédent qui avait pu, chose rarissime, se maintenir sportivement.
                  Après douze matches, les protégées d’Arnaud Gupillotte n’ont toujours pas débloqué leur compteur de victoire. Elles s’étaient inclinées (60 à 47) lors de la rencontre aller dans le Bugey. C’est l’occasion rêvée pour l’équipe de Yacine Aouadi de débloquer son compteur de victoires à l’extérieur. Mais le coach reste méfiant : « Il n’est jamais facile de gérer deux rencontres consécutives contre deux adversaires situés aux antipodes dans la hiérarchie. C’est un piège d’aller jouer le Centre fédéral, classé dernier, après avoir battu le leader villeurbannais. La concentration requise doit être la même dans les deux cas et si les filles n’abordent pas le match de manière identique, nous nous exposons à une déconvenue. Surtout que l’adversaire va mettre de l’intensité pendant quarante minutes et ne va rien lâcher. Je me méfie donc beaucoup de ce match qui sera tout sauf facile. » Ceci dit, ce déplacement tombe plutôt bien car il vaut mieux jouer les jeunes pensionnaires de l’INSEP à la sortie d’une trêve et au début du calendrier. Car plus tard, la tâche devient forcément plus ardue. Yacine Aouadi cultive aussi la notion de plaisir : « Nous allons rencontrer des joueuses qui pratiquent un basket nature et d’école. De plus, nous allons jouer à l’INSEP qui est un lieu important du basket français. Nous devons donc aborder ce match avec plaisir. »
                  Le plaisir devra rimer avec le désir, celui de vouloir l’emporter pour la première fois en déplacement.
                  Culoz BC.- Laure Coutaz, Perrine Chinal, Stéphanie Comte, Elodie Candy, Cécile Colomb, Cécile Chaboud, Awa Niangane, Majda Ghariani, Elodie Fayard-Rollet, Lucja Tomczak.
                  > CENTRE FÉDÉRAL – CULOZ.
                  Cet après-midi à 17 heures.
                  Serge Perrier

                  LA 14E JOURNÉE. Sommet à Colomiers

                  Pour le compte de la quatorzième journée, le leader villeurbannais devrait rebondir en recevant Sainte-Savine après sa défaite à Culoz. Geispolsheim, quatrième, devra se méfier de la venue d’Aubervilliers qui a signé une belle victoire face à Istres la semaine dernière.
                  Écrasé il y a sept jours à Chenôve, Sannois-Saint-Gratien doit se ressaisir en recevant La Tronche avant de déplacer à Culoz.
                  Le match phare mettra aux prises les dauphins du leader : Colomiers et Chenôve. Cette dernière équipe s’était inclinée à domicile à l’aller (61 à 65) et, dans l’optique des play-offs, une revanche s’impose.
                  Le programme.- Ce samedi à 17 heures : Centre Fédéral-Culoz ; à 20 heures : Villeurbanne – Sainte-Savine ; Sannois-Saint-Gratien – La Tronche ; Colomiers – Chenôve ; Geispolsheim – Aubervilliers.

                  Repères. 

                  Quarante-huit jeunes à l’INSEP

                  L’INSEP accueille les deux pôles France du basket soit 48 sportifs permanents : 24 filles et 24 garçons âgés de 15 à 18 ans, qui s’entraînent quotidiennement et jouent dans un championnat de France. Le CFBB a pour objectif de permettre aux joueurs de suivre un cursus scolaire normal dans le cadre d’horaires aménagés. L’INSEP propose les conditions optimales pour concilier entraînement de haut niveau et formation scolaire, universitaire ou professionnelle.

                  "Le coach et son assistant effectuent un énorme travail, avec un groupe motivé et sérieux. Yacine a fait intelligemment évoluer le jeu de l’équipe. Battre le Centre fédéral puis Sannois assurerait notre maintien."

                  Jean-Pierre Dequatre

                  Directeur technique de Culoz


                  0

                  C’est le nombre de victoires obtenues par les jeunes pensionnaires du Centre Fédéral lors des treize premières journées.
                  C’est également le nombre de succès signés par les Culoziennes à l’extérieur depuis le début de saison.
                  Ce samedi, une de ces deux séries se terminera. Reste à savoir laquelle.







                   

                  © 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308