CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr
 
 
 
 
 
 
Posté le 16/06/2013

En image - Culoz. Basket : une belle année

Publié le 16/06/2013 
à 21:52 pa

Yassine Aaouadi et son assistant avec Jean-Pierre Dequatre qui reste manager général du CBC.  Photo Lucette Merley
Yassine Aaouadi et son assistant avec Jean-Pierre Dequatre qui reste manager général du CBC.  Photo Lucette Merley

Avec le maintien de l’équipe 1 en N1, qui sera coachée désormais par Yassine Aouadi et son assistant, Philippe Dupraz qui arrivent de Lagnieu, la montée de l’équipe réserve en Régional 2, le titre de championne de l’Ain pour les cadettes et de bonnes places pour les juniors et minimes. Le Culoz Basket-club a réalisé une belle saison. L’effectif est stable avec 165 licenciés. Le club a enregistré la venue de Majda Ghariani, ex pensionnaire de Ligue féminine à Nice et de Ligue 2 à Nice et Nantes. Deuxième renfort pour le Culoz BC en la personne d'Awa Niangane. Agée de 19 ans. Après 4 années passées en Champagne, la jeune intérieure, finaliste du championnat de France de Ligue 2 en 2011 viendra renforcer le secteur intérieur.



Posté le 02/06/2013

Finales départementales jeunes a viriat. Une première journée sans surprise mais intense

Publié le 02/06/2013 
à 00:40 pa




































Il y avait six matches au programme de la première journée des finales départementales jeunes qui se déroulent à Viriat tout le week-end. Le gymnase a fait le plein pour des matches disputés.


Une finale, ça se prépare. Sur et en dehors du terrain. Une finale ça se vit de la même façon. Et même plus. Avec des parents qui arbitrent et coachent des tribunes. Des enfants qui donnent tout sur le terrain. Et des entraîneurs qui mouillent le maillot presque autant que leurs protégés.
De vraies finales «de coupe du monde» avec présentation des joueurs, comme chez les pros. Avec aussi des ballons qui roulent sur le cercle et tombent à côté, et des victoires qui se scellent dans les dernières secondes. Des favoris qui jouent à se faire peur, des outsiders qui ne sont pas loin de faire le hold-up du siècle. Et à la fin, il y a les sourires des vainqueurs, les larmes des perdants. Classique. Comme chaque année, cette grande fête du basket est l’aboutissement de toute une saison pour tous ces gamins qui rêvent de ressembler à Tony Parker.
Hier, tous les ingrédients étaient réunis pour cette première journée consacrée aux finales départementales jeunes. Et si la logique a été respectée, tous les matches, du premier au dernier, ont tenu le public en haleine.
On ne demande qu’à remettre ça aujourd’hui pour la seconde journée.
Catherine Aulaz
16
Le nombre de clubs présents à Viriat. Servas, Saint-Maurice-de-Gourdans, Ceyzériat, Saint-Jean-le-Vieux, Ambérieu, Saint-Amour, BC Dombes, Belley, la JL Bourg, Izernore, le GS Carriat ou Saint-Rémy n’ont qu’une équipe. Oyonnax (3), Viriat (2) et Culoz (2), précèdent le Bouchoux qui a qualifié 4 équipes.
13
Le nombre d’arbitres mobilisés sur les deux jours. Trois filles et dix garçons, tous sont de niveau arbitre départemental.
Ils sont supervisés par René Gallet (membre de la CDAM (commission départementale des arbitres, marqueurs, chronométreurs) et Michel Zanol, son président.


Posté le 28/05/2013

Culoz. Basket : les féminines suivent l’exemple

Publié le 27/05/2013 
à 23:07 pa

Les U15 attentives aux consignes de leur coache.  Photo Lucette Merley
Les U15 attentives aux consignes de leur coache.  Photo Lucette Merley

Une semaine après la montée en Championnat Régional 2 de l’équipe réserve, c’est au tour des jeunes culoziennes de se faire remarquer.
À Oyonnax, ce week-end se déroulaient les demi-finales pour le titre de championne de l’Ain et les équipes U15 et U17 affrontaient respectivement Ambérieu-en-Bugey et Saint-Maurice-de-Gourdans.
Les U15 après en avoir décousu avec les Ambarroises s’imposent sur le score de 43 à 31, tandis que les U17 venaient à bout de Saint-Maurice et s’imposaient difficilement 46 à 41.
Samedi prochain, le rendez-vous est pris à Viriat. Place aux finales pour le titre de championnes face aux clubs du Bouchoux-Condeissiat pour les U15 et Oyonnax pour les U17. Les protégées de Stéphanie sont prêtes pour suivre le chemin de leurs aînées.


Posté le 22/05/2013

Zoom - Culoz. Basket : l’équipe réserve monte en régionale 2

Publié le 21/05/2013 
à 22:35 pa

L’équipe réserve du CBC.  Photo Lucette Merley
L’équipe réserve du CBC.  Photo Lucette Merley

Il restait une montée à attribuer en championnat Régional 2 et un match de barrage à Saint-Bel devait désigner qui de Culoz ou du Puy-en -Velay y accéderait ce lundi.
Après un départ difficile (11/19), les réservistes culoziennes reprennent le chemin du parquet au commencement du deuxième quart-temps avec des allures de combattantes. Elles assènent un 22 à 8 et réitèrent lors du troisième quart. Cela permettra aux bugistes de terminer sereinement leur rencontre et de profiter pleinement de leur accession à la division supérieure, deuxième montée en deux ans, que demander de mieux après le maintien de l’équipe fanion ? De quoi satisfaire tout le staff du Culoz basket Club et les supporters.
Score final Culoz : 61
Le Puy-en-Velay : 49



Posté le 24/04/2013

Basket : Chenôve disqualifié et exclu des playoffs de N1F !

C’est un véritable coup de tonnerre. La FFBB a décidé aujourd’hui d’exclure l’équipe de Chenôve des playoffs d’accession à la Ligue 2 féminine de basket. Elle vient d’être disqualifiée pour falsification de feuille de match. C’est le club de Colomiers qui doit remplacer Chenôve pour la suite de la phase finale. Une situation ubuesque. Le BC Chenôve n’a, pour l’heure, pas encore réagi à cette annonce.
La Fédération Française de Basket-Ball a disqualifié et exclu Chenôve des playoffs de Nationale 1 Féminine pour avoir enfreint le règlement ! La Fédération reproche au club de Côte-d’Or d’avoir falsifié une feuille de match.
C’est donc Colomiers qui se substituera à Chenôve pour continuer les playoffs.Les clubs auraient été avertis que le match joué par Chenôve contre Chartres serait à rejouer le 4 Mai… Et remplacé par un Colomiers – Chartres.
Cette sanction permet à Charnay-les-Mâcon de passer à un bilan de 4 victoires et une seule défaite (au lieu de 2), car les Pimkies effacent une défaite contre Chenôve et récupèrent leurs deux succès face à Colomiers.
On ignore actuellement la position du club de Chenôve, s’il peut faire appel ou déposer un recours au CNSOF. Affaire à suivre…
Le classement modifié à ce jour:
1 ALA LE HAVRE BASKET 9
CHARNAY BASKET BOURGOGNE SUD ELITE 8
3 ST ETIENNE 
4 BC FRANCONVILLE PLESSIS 7
5 AVENIR BASKET CHARTRES 5 (1 match en moins)
6 COLOMIERS 5 (1 match en moins)



Posté le 10/04/2013

NATIONALE 1 FÉMININE JEAN-PIERRE DEQUATRE. « On change d’entraîneur »

Publié le 09/04/2013 
à 21:18 pa

Le manager du Culoz BC, Jean-Pierre Dequatre, revient sur une saison difficile et envisage l’avenir avec des bases plus saines, avec notamment un nouvel entraîneur.

Jean-Pierre Dequatre (à gauche), était le manager du Culoz BC cette saison. Olivier Mognon lui avait succédé sur le banc . Photo d’archives.
Jean-Pierre Dequatre (à gauche), était le manager du Culoz BC cette saison. Olivier Mognon lui avait succédé sur le banc . Photo d’archives.

Jean-Pierre Dequatre, manager général du club, s’est retrouvé sur le banc en cette fin de saison comme assistant d’Hervé Couvé. Il a vécu samedi le maintien de son club et s’est déjà projeté sur la saison suivante.
Comment avez-vous vécu ce match couperet ?
Ce fut un match stressant d’autant plus qu’il fut indécis jusqu’à l’ultime seconde. Mais j’étais confiant car les filles sont restées maîtres du jeu en menant le plus souvent à la marque. Notre avance a atteint onze points lors du troisième quart. Malgré le retour de nos adversaires, les filles sont restées sereines et ont su bien gérer le panier-average.
Quel regard portez-vous sur l’ensemble de la saison ?
Ce fut une saison compliquée qui faisait suite à deux montées successives. Ce fut difficile à vivre tant par les résultats que par le jeu produit par les filles. Nous nous sommes séparés d’un bon entraîneur (ndlr Olivier Mognon), mais la mise en place qu’il voulait faire nécessitait sans doute plus d’entraînements que trois séances hebdomadaires. Et il n’était pas assez disponible par rapport aux exigences. Même si les filles sont restées sur le jeu prôné par Olivier, nous avons noté un net changement sur la façon de jouer. Elles ont été plus libérées avec leurs qualités et leur talent à l’image de Laure Coutaz.
Quelles sont les perspectives du club pour la saison prochaine ?
Nous voulons repartir sur de bonnes bases en changeant d’entraîneur. Nous tenons à conserver la même ossature en renforçant quelques secteurs pour pérenniser notre place en Nationale 1. Yacine Aouadi sera le nouveau coach. Il a déjà une grande connaissance de l’équipe pour nous avoir vus jouer plusieurs fois et s’être impliqué dans l’entraînement lors de la saison précédente. Yacine travaille sur un projet et va remettre certaines choses en place pour que cela se passe mieux. Certes, nous faisons avec des moyens plus limités que certains clubs, mais beaucoup vivent au-dessus de leurs moyens et doivent déposer le bilan.
Propos recueillis par Serge Perrier

Vite. De Lagnieu à Culoz

Photo d’archives Catherine Aulaz
Photo d’archives Catherine Aulaz

Yacine Aouadi sera le coach culozien la saison prochaine. Il a effectué sa formation d’entraîneur lors de la première promotion de Gones et Sports en 2003 à l’ASVEL. Assistant de Skeeter Jackson à Bron (N2 M) en 2004, il arrive l’année suivante à Lagnieu (N2 M). Il est l’assistant de Michel Hernandez dont il prendra la succession en cours de saison. Il restera huit ans à l’ASSL. « J’avais besoin d’un nouveau challenge. J’ai vu une opportunité à faire quelque chose de différent. Mon ressenti avec les dirigeants culoziens a été très bon. Et lors de mon travail poste par poste la saison de la montée en Nationale 1, le groupe s’était montré très réceptif. » Yacine Aouadi conserve Philippe Dupraz, son assistant à Lagnieu.




Posté le 08/04/2013

LIMOUSIN > BASKET > FEYTIAT 08/04/13 - 06H00 LE POPULAIRE

22e journée : malgré la victoire face à Culoz (93-90)

Pourtant pétri de talents à tous les postes, Feytiat est condamné à la relégation en NF2.? - photo éric roger
Pourtant pétri de talents à tous les postes, Feytiat est condamné à la relégation en NF2.? - photo éric roger

Malgré une victoire arrachée à l’envie, Feytiat s’est réveillé trop tardivement pour espérer se maintenir. Trop inconstant – à l’image de sa saison –, il est relégué sportivement en NF2.
Feytiat avait son destin entre les mains. Mais il lui a fait un beau doigt d'honneur. Le voilà maintenant à espérer un signe de la Fédération pour un probable repêchage sur tapis vert. Comme un petit enfant qui a commis une bêtise. Dans l'attente d'un signe du maître pour lui dire de revenir du piquet.
Feytiat mérite largement sa punition. Tout au long de l'année, il a fait trop de bourdes et d'âneries, entre naïveté, individualisme forcené et manque de c'ur, pour prétendre rester en NF1. « On ne mérite pas de se maintenir. À partir du moment où on n'est pas capable de laisser nos tripes sur le terrain et de finir en rampant par terre, on n'a pas notre place à ce niveau », analysa capitaine Poquet. « Ce n'est pas aujourd'hui qu'on n'assure pas notre maintien », ajouta un Fawzi Larbi peu prolixe.
Son match de la dernière chance face à Culoz, samedi, fut un triste résumé de sa saison. D'incompréhensibles périodes d'égarement puis quelques sursauts d'orgueil. Pas de collectif, pas d'aides défensives puis d'un coup, un seul, un véritable rouleau compresseur.
Coutaz en sifflant
Mais surtout, surtout, une incapacité chronique à neutraliser l'arme fatale adverse. Samedi, Laure Coutaz s'est promenée en toute impunité dans la défense feytiacoise. La meneuse de 25 ans a joué en sifflant (29 points) sans que personne ne lui coupe la chique. « Elle nous a fait l'amour », imagea Poquet.
À elle seule, Coutaz propulsa Culoz onze longueurs devant (52-63, 26 e). Avant que Feytiat, porté par une "zone-press" efficace, ne revienne dans la danse et se donne même le droit d'y croire (79-73, 34 e). Dans les derniers instants, une Galand décisive permit à Feytiat d'avoir la dernière possession pour se maintenir (93-89, 39 e). Il la gâcha. Bêtement. Comme sa saison.
« C'est dommage. Je suis frustrée », expliqua Maëlle Ollivier, rougie par l'effort, au coup de sifflet final. Il a manqué à Feytiat deux, trois filles comme elle pour se maintenir. Des joueuses de devoir, qui défendent et font le travail pour les autres. Qui se sacrifient pour l'équipe.
En début d'année, le recrutement était beau et clinquant avec de formidables attaquantes et une équipe capable d'atteindre le Top 6. C'était l'objectif. Une saison plus tard, Feytiat est en Nationale 2. Quel énorme gâchis…

Nationale 1 féminine Feytiat 93 - Culoz BC 90. La défaite en chantant

Publié le 08/04/2013 
à 01:01 pa

Les Culoziennes s’inclinent à Feytiat, mais préservent leur avantage au goal-average particulier qui leur permet de se maintenir en Nationale 1.

Avec 29 points et une présence de tous les instants, Laure Coutaz a été déterminante samedi à Feytiat.  Photo d’archives L'Alsace
Avec 29 points et une présence de tous les instants, Laure Coutaz a été déterminante samedi à Feytiat. Photo d’archives L'Alsace
Feytiat devait reprendre le point average à Culoz et s’imposer de plus de six points. Problème :
Mais les affaires s’embarquaient mal. Perrine Chinal et Culoz prenaient leurs aises (0-4, 1; 17-19, 10e ).
Laure Coutaz, la meneuse bugiste, se promenait dans la défense locale. La Culozienne créait des décalages, provoquait des fautes et enchaînait les paniers avec une facilité déconcertante. Ses intérieures se régalaient et Feytiat dégustait (25-31, 15e ).
Un bon passage de Maëlle Ollivier remettait de l’ordre dans la maison auvergnate. Feytiat revenait à une petite longueur (34-35, 17e ). Culoz en remettai alors une couche (34-41, 18e ). Mais, après Ollivier, c’était au tour de Raeyn Prince d’alimenter la marque (46-45, 20e ).
29 points pour Coutaz
Laure Coutaz décidait ensuite de refaire parler d’elle. La meneuse se promenait toujours en toute impunité et collait toute seule un 8-0 à Feytiat (52-63, 25e ).
Les Feytiacoises firent alors pleuvoir les fautes. Avec quatre joueuses à 4 fautes, Culoz souffrait. La zone-press permettait aux locales de recoller (67-70, 30e ) et même, grâce à un 8-0, de passer devant (79-73, 35e ).
Mais Laure Coutaz évidemment arriva pour éteindre l’incendie avec 29 points au final (79-79).
Sa copine Cécile Colomb ajoutait son grain de sel avec un tir primé au buzzer (81-84, 37e ). Mais Feytiat ne lâchait toujours pas. D’un tir primé, Tajkov égalisait. Verjuin puis Prince se démenaient (88-87, 38e ). D’une flèche ardente, Jennifer Galand donnait même de l’espoir à une salle surchauffée (93-89, 39e ).
Mais les Culoziennes tenaient bon et préservaient leur place en Nationale 1.
A Feytiat (gymnase Roger-Couderc), Feytiat bat Culoz 93 à 90 (17 à 19, 46 à 45, 70 à 67).
Arbitres : M. Weber et Melle Diop.
Pour Feytiat : Poquet, 7 points; Blatrie, 6 pts; Tajkov, 15 pts; Ollivier, 13 pts; Prince, 16 pts; Galand, 14 pts; Dubuis, 3 pts; Constantin, 7 pts; Verjuin, 12 pts.
Pour Culoz : Fayard-Rollet, 8 points (1 faute) ; Coutaz, 29 pts (4 ftes); Chinal, 13 pts (2 ftes); Colomb, 10 pts (4 ftes) ; Comte, 0 pt (1 fte) ; Genier, 10 pts (5 fautes, 35e) ; Tomczak, 12 pts (4 ftes) ; Chaboud, 8 pts (3 ftes).


Posté le 05/04/2013

Nationale 1 féminine FEYTIAT - CULOZ BC (ce soir à 20 heures).Gagner pour leitmotiv

Publié le 05/04/2013 
à 20:14 pa

Les Culoziennes veulent s’imposer à Feytiat pour assurer sportivement leur maintien.

Stéphanie Comte et les Bugistes veulent confirmer leur succès de l’aller.  Photo Serge Perrier
Stéphanie Comte et les Bugistes veulent confirmer leur succès de l’aller.  Photo Serge Perrier

Le sort de la saison des Culoziennes pour cette saison en Nationale 1 se jouera ce samedi soir à Feytiat, chez leur concurrent direct pour décrocher l’antépénultième place salvatrice.
Pour assurer leur maintien, les protégées d’Hervé Couvé et de Jean-Pierre Dequatre doivent gagner ou peuvent éventuellement s’autoriser une défaite de moins de 6 points.
Du président au staff technique en passant par les joueuses, tout le monde s’accorde sur un point : « Nous allons à Feytiat pour gagner. »
Hervé Couvé a préparé son équipe dans cette optique et a été reçu cinq sur cinq par ses protégées : « Les filles ont à cœur de prouver sur le terrain qu’elles méritent leur maintien. Elles ont l’état d’esprit qu’il faut pour ce genre de rencontre et se sont montrées très concernées lors des trois séances d’entraînement de la semaine. »
La vidéo a été appelée en renfort : « Nous avons revu le match aller pour analyser ce qui avait bien fonctionné et ce qui était à corriger. Nous avons pu constater que Feytiat s’appuyait sur un bon jeu de passes et qu’il nous faudrait contester au maximum les lignes de passes. Nous avons essayé de régler certains problèmes récurrents dans notre jeu offensif. »
La détermination chez les Culoziennes sera totale : « Nous serons sur nos gardes, mais nous savons que nous pouvons compter sur nos propres forces. »
Parmi elles, la force mentale sur laquelle s’est appuyé ce groupe les dernières saisons pour se hisser de deux divisions. Les matches couperets, elles en ont vécu et l’expérience emmagasinée devrait les aider ce soir.
Avec à leur tête la capitaine Laure Coutaz, jamais aussi présente dans un tel contexte : « Je joue au basket pour vivre des moments comme ceux-là ». Et elle sait assumer parfaitement comme ce fut le cas lors du dernier succès culozien à domicile contre Istres, il y a deux semaines.
Pour ce déplacement dans la banlieue limougeaude, les Bugistes ne pourront toujours pas compter sur Charlotte Michalak et se passeront probablement des services d’Elodie Candy, victime d’une entorse, mais qui devrait être présente sur le banc au cas où.
> FEYTIAT - CULOZ
Ce soir samedi à 20 heures, à Feytiat.
Serge Perrier

La 22e journée. Rencontres cruciales en haut et en bas

Deux matches auront une importance capitale lors de cette ultime journée de Nationale 1 féminine. Le premier entre Saint-Étienne, troisième, et Colomiers, quatrième, décidera du troisième billet pour les play-off, les deux premiers étant déjà alloués à Charnay et à Chenove. Invaincues à domicile, les Stéphanoises auront les faveurs du pronostic. Mais Colomiers, victorieux à l’aller, peut créer l’exploit en coiffant Saint-Étienne sur le fil.
En bas de tableau, c’est l’avant-dernière place synonyme de relégation qui sera en jeu entre Feytiat et Culoz.
Le programme.- Aujourd’hui à 17 heures : Centre fédéral (9e ) - Brive-Corrèze (7e ). À 20 heures : Feytiat (11e ) - Culoz (10e ) ; Saint-Étienne (3e ) - Colomiers (4e ) ; La Tronche (5e ) - Charnay (1e ) ; Istres (6e ) - Villeurbanne (12e ) ; Chenove (2e ) - Geispolsheim (8e ).


Repères. 

«Je suis passé à l’entraînement et j’ai trouvé tout le monde souriant. Cela ne m’empêchera pas d’être stressé samedi soir. Nous allons à Feytiat pour gagner et assurer sportivement notre maintien.

Philippe Comte
Président du Culoz BC

Les équipes

Culoz BC.- 4. Elodie Fayard-Rollet ; 5. Laure Coutaz (capitaine) ; 6. Perrine Chinal ; 9. Cécile Colomb ; 10. Stéphanie Comte ; 11. Elodie Candy ; 12. Florence Genier ; 13. Lucja Tomczak ; 15. Lucille Chaboud.
Feytiat.- 5. Jennifer Galand ; 7. Léa Blatrie ; 8. Christelle Poquet (capitaine) ; 9. Honorine Dubois ; 10. Irina Constantin ; 11. Gina Tajkov ; 12. Maëlle Olivier; 13. Raelyn Prince; 14. Keriline Verjuin.

6

En points, l’écart du match aller où les Culoziennes s’étaient imposées 75 à 69.
La longueur d’avance que possède le Culoz BC sur son hôte l’autorise donc à pouvoir perdre de moins de 6 points tout en conservant son antépénultième place.
Un revers de 6 points serait fatal aux Bugistes, le quotient-average des Feytiacoises se montrant supérieur.



 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308