CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr
 
 
 
 
 
 
Posté le 25/02/2013

Basket nationale 1 féminine. Les Culoziennes sur la bonne pente

Publié le 24/02/2013 
à 21:24 pa

En s’imposant à l’ASVEL (64 à 56), les Culoziennes ont pris une sérieuse option sur le maintien.

AS Villeurbanne 56 Culoz BC 64

À Villeurbanne, salle De Barros, Culoz BC bat AS Villeurbanne par 64 à 56 (17 à 14, 27 à 33, 41 à 37).
Arbitres : MM. Godfrin et Parat
Pour l’ASVEL : Karlefors, 8 points ; Bertal, 8 pts ; Donivar, 10 pts ; Lafaurie, 14 pts ; Roland, 2 pts ; Vintejoux, 4 pts ; Barry, 6 pts ; Pujos, 4 pts ; Mandon, 0 pt ; Bros, 0 pt.
Pour Culoz : Chaboud, 10 pts ; Tomczak, 17 pts ; Colomb, 7 pts ; Coutaz, 19 pts ; Genier, 4 pts ; Chinal, 9 pts ; Fayard, 0 pt ; Comte, 0 pt ; Candy, 0 pt.
Gagner à tout prix, tel était le mot d’ordre des deux équipes avant la rencontre. Au final, ce sont les Culoziennes qui sont parvenues à leurs fins.
La rencontre commence timidement avec cet enjeu capital dans toutes les têtes.
Malgré la bonne présence des joueuses de l’ASVEL dans la raquette, par de bonnes récupérations et des projections rapides, ce sont les Culoziennes qui donnent le tempo.
Le match se joue en grande partie dans le duel entre Lafaurie et Coutaz, meneuses respectives de l’ASVEL et du CBC.
Piquées dans leur fierté, les Villeurbannaises s’offrent une belle réaction avec une grosse défense. Les fautes grossières se multiplient alors, témoin de l’envie et de l’engagement des deux équipes.
Les locales paraissaient alors en mesure de garder le contrôle de la partie. Mais les Bugistes parviennent à renverser la tendance par des nouvelles intentions passant par une solidité défensive retrouvée et des contres bien menés.
Malgré l’importance du résultat, les Culoziennes réussissent même à parfaitement gérer la fin de rencontre, l’ASVEL n’étant plus présente que par intermittence.
La coach villeurbannaise Virginie Kevorkian était évidemment désolée : « C’est une déception pour moi et pour les filles, au vu du travail fourni. Peut-être étaient-elles paralysées par l’enjeu. »
Hervé Couvé, nouveau coach du Culoz BC suite au limogeage d’Olivier Mognon, était satisfait : « C’est une bonne performance, malgré l’entame difficile, les filles sont allées chercher cette victoire, avec envie, abnégation et leurs tripes face à cette belle équipe, plus forte qu’à l’aller. Quand Laure (Coutaz) est dans un grand soir, elle tire l’équipe vers le haut. C’est une sacrée meneuse. »
Hervé Couvé n’oubliait pas son prédécesseur : « Il fallait gagner pour Olivier et nous lui dédions cette victoire. »




Posté le 23/02/2013

Sports express - basket-ball. Victoire impérative pour l’ASV face à Culoz aujourd’hui

Publié le 23/02/2013 
à 06:00 pa
 Rhône

Face à Culoz, les « Vertes » n ’ont pas le droit de perdre !  Photo Yves Billy
Face à Culoz, les « Vertes » n ’ont pas le droit de perdre ! Photo Yves Billy

Pour cette 18e journée du championnat de France de basket-ball (N1F), les filles de l’AS Villeurbanne reçoivent cet après-midi, à De-Barros (18 h 30), l’équipe de Culoz. A cinq journées de la fin, l’ASV et Culoz sont 10es ex-aequo (21 points) à un point, soit une victoire devant Feytiat, 12e et dernière de la poule, et à un point, également, de Geispolsheim, 9e (22 points). C’est dire si la lutte entre ces quatre équipes va être chaude jusqu’au bout pour éviter la relégation. Dans la confrontation de cet après-midi, la victoire de l’ASV à domicile est impérative. Lors de l’opération « Tous à De-Barros », les filles de l’ASV, soutenues par 1 750 personnes étaient passées tout près de l’exploit face à Saint-Etienne, 2e. Cet après-midi, l’ASV va encore avoir besoin de beaucoup d’encouragements.
ASV : Donivar, Lafaurie, Bertal, Mandon, Roland, Karlefors, Pujos, Barry, Bros, Vintéjoux.


Posté le 22/02/2013

Nationale 1 féminine. Un derby sous haute tension

Publié le 22/02/2013 
à 18:32 pa
 

Culoz se déplace chez son voisin villeurbannais dans une rencontre déterminante dans l’optique du maintien.

Perrine Chinal et les Culoziennes retrouvent Villeurbanne dans un match sous pression.  Photo Serge Perrier
Perrine Chinal et les Culoziennes retrouvent Villeurbanne dans un match sous pression.  Photo Serge Perrier

Culoz et Villeurbanne se partagent l’antépénultième place de la poule avec une longueur de retard sur Geispolsheim, et une d’avance sur la lanterne rouge Feytiat. Ces quatre formations sont à la lutte pour éviter les deux dernières places, synonymes de relégation.
Or, les hasards du calendrier ont bien fait les choses. Lors des cinq dernières journées, ces quatre formations se rencontrent. Feytiat aura le grand avantage de recevoir ses trois adversaires. Geispolsheim, Villeurbanne et Culoz ne recevront qu’une seule fois.
Les Villeurbannaises vont jouer leur carte maîtresse dès ce soir en recevant leurs voisines culoziennes. Deux formations aux abois depuis plusieurs semaines avec, pour conséquence, un changement de coach.
La meneuse de jeu villeurbannaise Virginie Kervokian, ancienne joueuse de Ligue à Challes, a pris les rênes de l’entraînement des Rhodaniennes. Elle restera cependant joueuse pour « monter la balle » lors des confrontations décisives évoquées précédemment.
Elle retrouvera donc en face d’elle, ce soir, une fille qui partagea avec elle l’entraînement sous le maillot challésien : Laure Coutaz.
A l’aller, le duel, entre ces deux leaders d’équipe, avait été des plus virulents. Ce soir, ce pourrait bien être la clé de la rencontre.
C’est cependant sur le plan de l’envie et de la détermination que le nouveau coach de Culoz, Hervé Couvé, place les débats : « Ce sera l’équipe qui en aura le plus envie qui l’emportera. »
Les Villeurbannaises et les Culoziennes ont besoin de casser cette spirale de la défaite, dans laquelle elles sont installées depuis longtemps, pour retrouver confiance et sérénité, afin d’aborder la dernière ligne droite dans les meilleures conditions mentales.
Gare au perdant ! Les Bugistes devraient être privées d’un de leurs éléments majeurs, Charlotte Michalak, blessée au genou.
Composition de Culoz : Laure Coutaz, Lucja Tomczak, Stéphanie Comte, Lucile Chaboud, Florence Genier, Elodie Fayard-Rollet, Elodie Candy, Cécile Colomb et Charlotte Michalak (?).
> VILLEURBANNE - CULOZ
Cet après-midi à 18 h 30, à Villeurbanne (salle Raphaël-De-Barros, cours Emile-Zola).
Serge Perrier

Le point. Le programme

Pour le compte de la 18e journée, le leader Charnay se rend à Colomiers, quatrième. L’occasion pour les joueuses de Saône-et-Loire d’asseoir définitivement leur supériorité sur la poule ou pour les Columérines de postuler encore au podium.
Le dauphin Chenove devrait être serein face au dernier Feytiat, tandis que Saint-Etienne, troisième, est également favori à Brive. Geispolsheim peut s’éloigner de la zone rouge en recevant Istres. Il en sera de même pour le vainqueur du derby du Lyonnais entre Villeurbanne et Culoz.
À 16 heures : Centre Fédéral (8e )-la Tronche (6e ).
A 18 h 30 : Villeurbanne (11e )-Culoz (10e ).
À 20 heures : Charnay (1er )-Colomiers (4e ) ; Chenove (2e )-Feytiat (12e ) ; Brive (7e)-Saint-Etienne (3e ) ; Geispolsheim (9e )-Istres (5e ).



Posté le 20/02/2013

Hervé Couvé (Culoz BC). « Redonner la confiance aux filles »

Hervé Couvé, qui a remplacé Olivier Mognon à la tête de Culoz, espère pouvoir rendre son groupe plus serein pour affronter des échéances capitales.

Publié le 20/02/2013 
à 06:00 pa
 

Hervé Couvé au coaching lors du match de coupe contre Carriat.  Photo Serge Perrier
Hervé Couvé au coaching lors du match de coupe contre Carriat.  Photo Serge Perrier

Jusqu’alors assistant d’Olivier Mognon, Hervé Couvé a pris en charge les destinées de la formation culozienne qui évolue en Nationale 1 féminine la semaien dernière (Le Progrès du 15 février).
Il reste cinq matches de championnat pour assurer le maintien, objectif du club.
Dans quelles conditions s’est effectuée votre nomination ?
Quand le club m’a proposé de remplacer Olivier Mognon, j’ai immédiatement refusé. Je voulais rester solidaire et partir avec lui car nous avons travaillé en pleine harmonie depuis le début de saison. Si j’ai finalement accepté c’est parce qu’Olivier et les filles me l’ont demandé. Avec l’aval du groupe et du club, j’ai pris mes nouvelles fonctions.
Comment abordez-vous ces cinq dernières journées ?
L’objectif est de se maintenir. Nous avons la pression mais nous allons le faire avec les filles, car nous allons aller dans le bon sens. Sur les cinq rencontres qu’il reste, seul le match à Chenove n’est pas vraiment dans nos cordes même si nous avons gagné à l’aller. Notre match à Villeurbanne de samedi prochain est un objectif important, il faut prendre les points. Nous y allons avec beaucoup d’ambition. Nous l’emporterons avec le cœur et l’énergie. C’est l’équipe qui en voudra le plus qui gagnera. Ce n’est pas le match de la dernière chance mais il est très important pour la confiance et le moral. Si nous perdons, notre moral en prendra un coup mais il nous restera deux matches à domicile contre Geispolsheim et Istres. Nous espérons avoir assuré notre maintien avant d’aller à Feytiat lors de la dernière journée.
Pensez-vous modifier le jeu de l’équipe ?
Nous allons poursuivre dans la continuité du travail d’Olivier Mognon. Notre problème actuel est de redonner la confiance aux filles. Pour cela, nous allons mettre des choses en plus, mais elles avaient été déjà programmées par Olivier pour le match de coupe de France contre Carriat. C’est ainsi que l’on a présenté une défense tout terrain. Je voudrais surtout que l’on courre et que l’on puisse inscrire plus de points en contre-attaque.
« Cinq matchs pour assurer le maintien »
Propos recueillis par Serge Perrier


Posté le 18/02/2013

Trophée coupe de France (32e de finale).. Culoz fait respecter son statut

Même si les Carriaties ont fait de leur mieux ; les Culoziennes, emmenées par Coutaz, ont logiquement affiché leur suprématie.

Publié le 18/02/2013 
à 06:00 pa
 

Florence Genier et les Culoziennes on t dominé les débats.    Photo Serge Perrier
Florence Genier et les Culoziennes on t dominé les débats.   Photo Serge Perrier
Alors que Culoz a 25 points à remonter, c’est le GS Carriat qui s’affiche immédiatement en défense tout terrain. Une stratégie que la meneuse culozienne Coutaz déjoue facilement en alliant vélocité et technique.
Pour autant, la maladresse des Bugistes à longue distance, ne leur autorise pas un rapproché significatif. Car Jacquillet, très opportuniste, inscrit quatre paniers d’affilée.
Après cinq minutes de jeu, Carriat mène 33 à 10. La rentrée de Fayard (sept points de suite) va dynamiser les Culoziennes ainsi que la mise en place d’un pressing.
À la première pause, l’avance des locales est un peu écornée mais solide (42 à 23).
Coutaz va prendre le match à son compte aux deux bouts du terrain pour ramener les visiteuses. Ces dernières finissent la mi-temps en conquérantes, avec moult ballons gagnés.
Les protégées de Roderich Heidt ne disposent plus que de cinq points d’avance à la pause (50 à 45) à l’issue d’un quart-temps où leur attaque a marqué le pas.
L’égalisation (51 à 51, 22e ) et la prise du pouvoir (53 à 51, 23e ) sont signées par Tomczak.
À l’image de Bellart, les Carriaties ne se désunissent pas et effectuent un baroud d’honneur pour retrouver les commandes (62 à 61, 28e ).
C’est le chant du cygne. Les pertes de balle s’accumulent côté burgien (31 en 40 minutes). Coutaz et Fayard font le break à la demi-heure (68 à 63).
Enfin libéré, Culoz va offrir dans le dernier quart un véritable festival offensif, avec notamment Colomb et Candy à la réalisation.
Le GS Carriat reste, malgré la déferlante bugiste, dans la partie avec Cordon, Delebassée et Mas, par deux fois, qui se montrent précises au-delà des 6,25 mètres.
Au final, Culoz se qualifie logiquement (98 à 81) pour les seizièmes de finale tandis que les Bressanes quittent la coupe de France la tête haute.
Les deux équipes vont devoir s’appuyer sur leurs belles séquences de Coupe pour assurer la montée chez les Carriaties et le maintien pour les Culoziennes, objectifs de leur fin de saison en championnat.
Serge Perrier

LES RÉACTIONS. Notre contrat est rempli

Hervé Couvé
Entraîneur de Culoz
« Nous avons fait un bon match après la semaine difficile que nous avons passée. Toutes les filles et moi-même dédions cette victoire à Olivier Mognon car, pour nous, il fait toujours partie de l’équipe. Face à Carriat qui a fait un bon match, nous avons retrouvé de l’allant offensif. Notre contrat est rempli malgré un taux d’échec important sur les tirs extérieurs. »

Un moment d’exception

Roderich Heidt
Entraîneur de Carriat
« Le club a fait le nécessaire pour que la fête soit belle. Les filles se sont battues jusqu’au bout face à une belle équipe de Culoz où Coutaz nous a fait très très mal. Toutes les joueuses ont pu partager ce moment à l’exception de Bouilloux blessée très tôt. »

La fête a été belle

Clémentine Mas
Capitaine de Carriat
« C’était un match intense. J’ai eu du mal à la mène car monter la balle sous la pression de Coutaz n’est pas une chose facile. L’appréhension était telle pour passer le milieu de terrain que l’on avait la boule au ventre. Je pense que nous n’avons pas été ridicules et que la fête a été belle. »



Posté le 16/02/2013

Trophée coupe de France GS Carriat - Culoz BC (ce soir à bourg, à 20 h 30). Un derby à haute détermination

Publié le 16/02/2013 
à 06:00 pa
 

Les Culoziennes et leur nouveau coach Hervé Couvé n’envisagent pas la défaite, question de suprématie départementale en jeu. Les Carriaties veulent se donner à fond en profitant de leur bonus de 25 points pour créer un nouvel exploit.

Roderich Heidt Coach de Carriat

«En nous engageant, nous espérions jouer une équipe évoluant en championnat de France. »
« Pour nous, c’était également l’occasion de faire des matches de préparation pour éviter les coupures du championnat. »
« Nous avons été au-delà de nos objectifs en battant deux Nationale 3 et une Nationale 2. Nous restons conscients que les derniers tours resteront squattés par les équipes de Nationale 1. »
« Nous sommes des compétiteurs et les filles vont aborder cette rencontre pour la jouer à fond, comme elles l’ont fait lors des autres tours. Cela va nous permettre de préparer les trois prochains matches de championnat, décisifs pour la montée en Régionale 1. Cela va nous permettre aussi de rassembler le club autour d’un moment festif. »
« Nous avons vu quelques vidéos des Culoziennes. Nous allons souffrir physiquement. Il faudra blinder la raquette. Leur meneuse Coutaz est très forte, Chaboud m’impressionne en défense alors que Tomczak est très efficace offensivement. Nous allons essayer de défendre fort comme nous le faisons en championnat pour conserver notre bonus le plus longtemps possible. »
«Au départ, la Coupe n’était pas un objectif du club. Notre premier tour nous a désigné une Nationale 2 où certaines de nos filles avaient évolué. Du coup, elles avaient à cœur de gagner. Sauf que pendant trois quart-temps, nous l’avons joué sans le jouer et nous nous sommes mis tout seuls dans la mouise. Heureusement que nous avons fait un gros dernier quart et une bonne prolongation. »

 Hervé Couvé Coach de Culoz 

« Nous nous rendons à Carriat pour gagner. C’est un derby de l’Ain. Nous devons défendre notre statut de club phare du département avec tout le respect que nous devons au GS Carriat. De plus, à une semaine d’une rencontre capitale en championnat à Villeurbanne, nous ne pouvions pas faire l’impasse sur ce match. »
« Il y a des joueuses de qualité au GS Carriat qui ont déjà évolué en Nationale. C’est une équipe bien construite et je connais personnellement plus de la moitié des joueuses. Elles auront 25 points d’avance et il faudra se montrer patient mais à la mi-temps nous devrons avoir remonté une bonne partie de ce handicap. Pour cela il faudra défendre dur pour courir et retrouver cet allant offensif qui nous manque en championnat. »
Recueilli par Serge Perrier


Posté le 15/02/2013

BASKET Nationale 1 féminine. Couvé remplace Mognon à la tête du Culoz BC

Publié le 15/02/2013 
à 06:00 pa
 

Hervé Couvé.   Photo D.R.
Hervé Couvé.  Photo D.R.
«Le Bureau du Culoz BC a décidé de se séparer de l’entraîneur de son équipe fanion, Olivier Mognon. Pour des raisons professionnelles, il ne pouvait être présent à tous les entraînements, ce qui ne correspondait pas aux exigences de ce niveau. C’est Hervé Couvé, son assistant, qui le remplacera, tandis que Jean-Pierre Dequatre, le manager du club, sera assistant.»
Ce communiqué du club bugiste officialise donc un nouveau staff technique à la tête du Culoz BC, actuellement à la lutte pour le maintien en Nationale 1. Un staff qui était déjà en place samedi dernier à Saint-Étienne où Olivier Mognon avait dû s’absenter, retenu par ses obligations professionnelles. C’est avec respect et une pointe de déception qu’Olivier Mognon a accepté sa mise à l’écart. «Je suis forcément déçu car sur le plan sportif, j’ai à cœur de mener mes projets jusqu’au bout. Mais ma situation professionnelle m’empêchait d’être suffisamment disponible et je comprends la décision. »
Le nouveau coach, Hervé Couvé, a fait ses débuts à Belley où à partir de 1998 il était emploi-jeunes et avait la charge de toutes les équipes du club. En 2004, il réussissait son brevet d’État et partait à Bellegarde (RM 3) avant de rejoindre Culoz il y a quatre ans où il s’occupait notamment de l’équipe réserve qu’il a hissé en RF3. Il sera donc aux commandes dès samedi soir à Bourg pour affronter Carriat en coupe de France.
Serge Perrier



Posté le 11/02/2013

Nationale 1 féminine CA Saint-Étienne 74 – Culoz BC 61.Culoz s’est battu jusqu’au bout

Publié le 11/02/2013 
à 06:00 pa
 

Le CASE a su garder ses distances face à des Culoziennes qui ne devront pas louper le coche dans quinze jours à Villeurbanne.

Lucile Chaboud et les Culoziennes ont , comme à l'aller (notre photo), posé des problèmes aux Stéphanoises.  Photo Serge Perrier
Lucile Chaboud et les Culoziennes ont , comme à l'aller (notre photo), posé des problèmes aux Stéphanoises. Photo Serge Perrier
Les Stéphanoises, qui venaient de signer deux succès probants, étaient décidées à faire la passe de trois aux dépens de Culoz, même si les joueuses de l’Ain ne l’entendaient pas ainsi.
Les deux équipes se mesuraient dans une ambiance très particulière car le Stadium était déserté par les spectateurs. La neige avait en effet découragé même les plus téméraires.
Babika scorait d’entrée pour le Case. Mais les visiteuses avaient leur mot à dire par Chaboud et Tomczak.
Le jeu était rapide mais très imprécis, sanctionné par un mini-score équilibré 8 à 8. Duchez puis Crealock dégainaient à distance. Mais les Stéphanoises avaient toujours bien des difficultés pour négocier le marquage strict de la formation adverse.
Culoz s’employait ainsi à rester dans le sillage des locales (15 partout, 15e ). Même si Culoz ne lâchait rien, le Case parvenait à prendre un peu ses distances sur des réalisations en contre de Nivet (27 à 21 au repos).
La température plus qu’hivernale qui régnait au Stadium devait être la cause des maladresses de toutes les actrices, avec des répercussions sur le score aussi étriqué.
La partie s’animait et, surtout, se débridait en deuxième mi-temps.
Il y avait beaucoup d’engagements de part et d’autre.
Ilvovskaya et Ruiz concluaient les mouvements offensifs des locales alors que la remuante et très active Coutaz se distinguait à Culoz (45 à 31, 30e ).
L’équipe de Sébastien Nivet gardait ses distances sans faire preuve d’une grande assurance,
Le Case construisait cependant un nouveau succès (74 à 61) face à de visiteuses particulièrement combatives qui luttèrent jusqu’au bout. Leur survie en Nationale 1 en dépend.
R.M.


Posté le 10/02/2013

N1F CASE 74 - CULOZ 61.Le CASE accroché par Culoz

Publié le 10/02/2013 
à 06:00 pa
 Loire/Haute Loire

La formation de l’Ain a tenu la dragée haute aux joueuses du CASE, mais les joueuses de Sébastien Nivet sont parvenues à se faire respecter.

St-Etienne : Stadium Pierre Maisonnial (arbitres : M.M. Vandenbergue et Gilbert)
Les quarts temps : 10 – 09 ; 17 - 12 ; 18 - 10 ; 29 - 30
Pour le CASE : 74 pts, 25 paniers inscrits dont 7 à 3 points, 17 lancers francs réussis sur 21 possibles, 20 fautes personnelles
Ruiz 15 pts (1x3) (1 fte) ; Duchez 14 pts (2x3) (4 ftes) ; Crealock 12 pts (4x3) (2 ftes) ; Nivet 11 pts (2 ftes) ; Ilvovskaya 10 pts (4 ftes) ; Babika 8 pts (4 ftes) ; Eustache 2 pts (2 ftes) ; Périer 2 pts ; Saunier (1 fte)
Pour Culoz : 61 pts, 21 paniers inscrits dont 3 à 3 pts, 16 lancers francs réussis sur 24 possibles, 19 fautes personnelles
Coutaz 21 pts (4 ftes) ; Tomczak 12 pts (2 ftes) ; Chinal 9 pts (1x3) (4 ftes) ; Chaboud 9 pts (3 ftes) ; Colomb 8 pts (2x3) (4 ftes) ; Grenier 2 pts (4 ftes).
Les Stéphanoises qui venaient de signer deux succès probants, étaient décidées à faire la passe de trois aux dépens de Culoz même si les joueuses de l’Ain ne l’entendaient pas ainsi.
Les deux équipes se mesuraient dans une ambiance très particulière car le Stadium était déserté par les spectateurs, la neige ayant même découragé les plus téméraires. Babika scorait d’entrée pour le Case mais les visiteuses avaient leur mot à dire par Chaboud et Tomczak. Le jeu était rapide mais très imprécis, sanctionné par un mini score équilibré 8 à 8.
Duchez puis Crealock dégainaient à distance mais les Stéphanoises avaient toujours bien des difficultés pour négocier le marquage strict de la formation adverse, laquelle s’employait à rester dans le sillage des locales 15 partout à la 15e. Même si Culoz ne lâchait rien, le Case parvenait à prendre un peu ses distances sur des réalisations en contre de Nivet, 27 – 21 au repos. La température plus qu’hivernale qui régnait au Stadium devait être la cause des maladresses de toutes les actrices avec des répercussions sur le score aussi étriqué.
La partie s’animait et surtout se débridait, il y avait beaucoup d’engagements de part et d’autre. Ilvovskaya et Ruiz concluaient les mouvements offensifs des locales alors que la remuante et très active Coutaz se distinguait à Culoz 45 -31 à la 30e. L’équipe de Sébastien Nivet gardait ses distances sans faire preuve d’une grande assurance, le Case construisait cependant un nouveau succès 74 – 61 face à de visiteuses particulièrement combatives qui luttèrent jusqu’au bout.
R.M.


Posté le 09/02/2013

Nationale 1 féminine.Culoz en quête de confiance

Publié le 09/02/2013 
à 06:00 pa

Afin de préparer au mieux les futures échéances, les Culoziennes tenteront de se rasséréner à Saint-Etienne.

Lucja Tomczak lors du match aller contre Saint-Etienne.   Photo Serge Perrier
Lucja Tomczak lors du match aller contre Saint-Etienne. Photo Serge Perrier

Les Culoziennes ne se rendent pas à Saint-Etienne, le troisième, dans les meilleures conditions psychologiques. D’abord elles restent sur cinq revers consécutifs avec une phase retour « copier-coller » de la phase aller. Ensuite, deux joueuses ont été touchées cette semaine par des deuils familiaux et elles devront toujours opérer sans Elodie Fayard-Rollet, dont la béquille à la cuisse demande encore des soins. Et pour compliquer encore leur tâche, leur coach ne sera pas là (lire par ailleurs), même si on peut faire confiance au duo Hervé Couvé-Jean-Pierre Dequatre pour diriger avec compétence les Bugistes. Tous ces grains de sable peuvent aussi se transformer en éléments de révolte et permettre aux Culoziennes de rivaliser avec un adversaire qu’elles avaient longuement malmené à l’aller, avant de concéder une courte défaite (63 à 66).
Un match que le coach de Saint-Etienne Sébastien Nivet, veut oublier : « Nous n’avions pas été aidés par l’arbitrage. Nous n’étions pas au complet. Notre défense n’avait pas été très efficace et l’adresse nous avait fait défaut. »
Autant dire que le technicien stéphanois penche plutôt pour un non-match de sa formation dans le Bugey et invite à penser que celui, que vont disputer ce soir les filles du président Philippe Comte, sera d’un tout autre niveau.
« Après une période difficile où nous avons perdu trois fois à l’extérieur, nous avons retrouvé de l’allant. De toute façon, pour espérer terminer dans les trois premiers afin de nous qualifier pour les play-offs, nous devons préserver notre invincibilité à domicile » perçoit Sébastien Nivet.
Certes, les Culoziennes ne jouent pas dans la même cour, mais leur brillante opposition du match aller, n’était sans doute pas due au hasard. Elles ont donc une belle carte à jouer dans la Loire où elles tenteront de retrouver la confiance nécessaire pour affronter les futurs matches décisifs.
Composition de Culoz : Laure Coutaz, Lucja Tomczak, Cécile Colomb, Lucile Chaboud, Perrine Chinal, Stéphanie Comte, Charlotte Michalak, Florence Genier, Elodie Candy.
> SAINT-ETIENNE - CULOZ.
Ce soir à 20 heures, à Saint-Étienne (stadium Maisonnial).
Serge Perrier

Repères.Supportrices

Par un heureux hasard du calendrier, les U 20 culoziennes, qui évoluent en championnat de Ligue, vont jouer à Saint-Étienne en lever de rideau de leur équipe fanion.
Entraînée désormais par Hervé Couvé et Stéphanie Comte, mais managée par Jean-Pierre Dequatre, cette formation dite junior, compte dans ses rangs des joueuses qui s’entraînent avec l’équipe première.
Une équipe qui sera présente au grand complet pour les supporter samedi à partir de 16 h 30.

Couvé intronisé

Retenu par ses obligations professionnelles, Olivier Mognon ne pourra pas coacher Culoz samedi soir à Saint-Étienne.
Il a été demandé aux joueuses de choisir la ou les personnes qui seront sur le banc pour manager samedi.
Logiquement, Hervé Couvé, le co-entraîneur, a été promu responsable tandis que le manager du club et ex-entraîneur de cette formation, Jean-Pierre Dequatre, sera de retour sur le banc, mais en tant qu’assistant.

1

Le rang occupé par l’attaque stéphanoise, actuellement la plus prolifique de la poule avec 1 178 points (73 en moyenne par match).
Dans ce classement,les Culoziennes pointent seulement à l’avant-dernière place avec 968 points (60 en moyenne).
En défense, Saint-Étienne figure au 5e rang (1 057 points encaissés) et Culoz au 7e (1 085)

La journée.Encore compliqué pour Culoz

Les avant-derniers, Villeurbanne et Culoz, respectivement en déplacement à Charnay-Basket, le leader, et Saint-Étienne, troisième, n’ont guère d’illusions à se faire pour améliorer leur situation.
La lanterne rouge Feytiat, en visite au Centre Fédéral, peut éventuellement en profiter pour rejoindre le duo du Lyonnais.
Colomiers devrait renouer avec la victoire en recevant Geispolsheim. Chenove, qui se déplace en Corrèze, et la Tronche, qui réceptionne Istres, auront les faveurs du pronostic à six journées de la fin.

Le programme de ce samedi

20 heures : Centre Fédéral (9e )-Feytiat (12e ) ; Charnay (1e )-Villeurbanne (11e ) ; Saint-Etienne (3e )-Culoz (10e ) ; Colomiers (4e )-Geispolsheim (8e ) ; Brive-Corrèze (7e )-Chenove (2e ) ; La Tronche (5e )-Istres (6e ).

N1F Le Case-Culoz.Face à Culoz, le CASE doit rester sur sa lancée

Publié le 09/02/2013 
à 06:00 pa
 Loire/Haute Loire

Si elles s’étaient imposées de 3 points au match aller, les filles du CASE ne devront rien lâcher face à l’équipe de Culoz, qui lutte en bas de tableau.

Le CASE devra rester vigilant face à Culoz.  Fabrice Roure
Le CASE devra rester vigilant face à Culoz. Fabrice Roure
Aujourd’hui, au stadium les filles du CASE devront de nouveau se montrer conquérantes pour écarter Culoz, une équipe qui fait aussi des efforts pour se hisser hors de la zone de relégation. Le coach Sébastien Nivet est affirmatif sur ce sujet : « Ce sera un match un peu dans le même style face à un groupe qui a un énorme besoin de points. À l’aller, la situation avait été compliquée car nous étions lourdement pénalisés par les fautes mais ce fut un match que l’on avait su gagner malgré les circonstances défavorables. Nous devons être capables de nous conduire en patron surtout sur notre terrain ».
À l’aller le 27 octobre dernier le CASE s’était imposé 66 à 69, gageons que pour le retour l’addition risque d’être plus salée.
L’équipe stéphanoise vient de réaliser une très bonne production en s’imposant face à Villeurbanne, d’autant que cette rencontre s’est déroulée dans des conditions assez particulières. Le club Villeurbannais avait en effet organisé une grande animation avec un présentateur de premier ordre et des majorettes de qualité, de quoi créer beaucoup d’ambiance. Ce programme qui avait attiré un très nombreux public, salle De Barros, avait été mis sur pied pour relancer la formation locale, qui tarde à trouver sa vitesse de croisière et stagne actuellement en queue de peloton. Le CASE a dû passer la vitesse supérieure pour contrer une équipe ragaillardie pour l’occasion. Avec Ilvovskaya, Babika, Ruiz, pour conclure leurs offensives bien appuyées par des missiles longue portée distillés par Duchez, les Stéphanoises firent la course en tête et creusèrent même l’écart en première période : 52-38 au repos. L’AS Villeurbanne eut cependant de bonnes réactions mettant à profit un manque de constance sur le plan défensif. Crealock et ses partenaires conservèrent cependant suffisamment de ressources pour gérer la fin de partie et s’imposer.
Ce soir à 20 heures au stadium le CASE se présentera dans la formation suivante :
4. C. Poncet ; 5. C. Perrier ; 6. B. Nivet ; 7. À. Ilvovskaya ; 8.M.F Gueye ; 10. C. Ruiz ; 11. À. Crealock ; 12. M. Eustache ; 13. L. Duchez ; 14. M. Babika ; 15. M. Saunier. Coach : Sébastien Nivet, adjoint : Romain Garde.
RM



Posté le 04/02/2013

Nationale 1 féminine.Culoz craque à la demi-heure de jeu

Publié le 04/02/2013 
à 06:00 pa

Longtemps au coude à coude, les Bugistes sombrent dans la dernière ligne droite.

C. Michalak et les Culoziennes ont cédé dans le dernier quart.  Photo Serge Perrier
C. Michalak et les Culoziennes ont cédé dans le dernier quart.  Photo Serge Perrier
Ce sont deux formations aux dynamiques diamétralement opposées qui s’affrontaient samedi soir, au gymnase Jean Falconnier à Culoz, pour le compte de la seizième journée du championnat de France de nationale 1 féminine.
Les locales restaient sur une série de quatre revers, là où la Tronche affichait quatre succès. Le match est rapidement lancé avec deux tirs longue portée, l’Iséroise Servage répondant à la locale Coutaz.
Le jeu rapide des Iséroises et leur intérieur Simkute font écho à la réussite du duo Michalak-Chaboud pour une marque très équilibrée après dix minutes (plus un pour la Tronche).
Servage et Simkute créent un premier break pour les visiteuses (29/22 à la 15e ). Le duo d’intérieurs Chaboud-Tomczak limite le débours à la pause (29/34).
Avec deux bonifiés de Michalak et de Chinal, les protégées d’Olivier Mognon et d’Hervé Couvé remettent les compteurs à zéro (35 partout). Gonzalès relance immédiatement la Tronche. Tomczak et Michalak se créent des tirs pour rester au contact. Mieux encore, sur un panier très opportuniste de Stéphanie Comte, le seul inscrit par le banc culozien, Culoz passe en tête (48/47) à quelques secondes de la demi-heure. Ce sera la dernière fois.
Les joueuses de l’Isère cadenassent leur défense. Les locales sont à court de solutions, de souffle et de mental. Elles encaissent un 13 à 0 rédhibitoire à cet instant de la rencontre.
Les filles de Dimitri Pontif gèrent sereinement la fin de la rencontre ; Culoz n’inscrira que trois points par l’intermédiaire de Coutaz lors des dix dernières minutes.
Notoirement insuffisant pour inquiéter la Tronche, une formation toujours prétendante au podium. Et sur sa prestation dans l’Ain, cet objectif n’est nullement usurpé.
Culoz voit revenir la lanterne rouge Feytiat à une longueur à la veille d’un déplacement compliqué à Saint-Etienne.
Serge Perrier

LES RÉACTIONS - Nationale 1 féminine.Réactions

E. Fayard-Rollet.  Photo Serge Perrier
E. Fayard-Rollet.  Photo Serge Perrier
Élodie Fayard-Rollet, joueuse de Culoz blessée
« Nous nous sommes un peu retrouvées. Nous avons été bousculées dans le dernier quart. Il faudrait gagner un match rapidement pour retrouver la flamme et le moral. Je serai encore absente la semaine prochaine à cause de ma béquille à la cuisse. »
Olivier Mognon, coach de Culoz
« Nous avons fait le match avec elles pendant trente minutes. Nous avons eu une réaction par rapport aux matches précédents. Notre cinq a été bon ainsi que Stéphanie Comte. Nous n’avons pas assez de rotation pour prétendre gagner. »
Dimitri Pontif, coach de la Tronche
« Nous savions que cela serait très difficile. Partir avec la victoire nous satisfait pleinement. Nous avons resserré notre défense dans le dernier quart en tenant mieux les duels et cela a fait toute la différence. »



Posté le 02/02/2013

Nationale 1 féminine.Culoz doit se faire violence

Publié le 02/02/2013 
à 06:00 pa

Taxées par leur coach d’un déficit d’envie, les Bugistes devront retrouver toute leur hargne pour renouer avec la victoire en recevant la Tronche

Laure Coutaz et les Bugistes auront l’occasion de redresser la tête à domicile face à la Tronche.  Photo Serge Perrier
Laure Coutaz et les Bugistes auront l’occasion de redresser la tête à domicile face à la Tronche.  Photo Serge Perrier
Les Culoziennes ont débuté la phase retour comme elles avaient entamé le championnat, c’est-à-dire par quatre défaites.
A l’aller, elles avaient poussé le bouchon de l’insuccès un peu plus loin en perdant les deux matches suivants.
En recevant la Tronche, les filles du président Philippe Comte auront à cœur, devant leur public, de faire mieux qu’à l’automne dernier et d’interrompre cette spirale de la défaite.
Pour cela, elles devront présenter un tout autre visage qu’à Paris la semaine précédente où elles se sont fait bousculer pour la seconde fois par une formation de 16 ans de moyenne d’âge. Olivier Mognon en appelle à la mobilisation des énergies : « Culoz est un animal blessé. Cet animal peut faire très mal en retrouvant toute sa hargne. Il faut réussir à se libérer pour faire quelque chose. L’enjeu est là. J’ai senti un net regain de motivation et d’implication lors des dernières séances d’entraînement. Je veux le voir en match. Notre salut passera par là. »
Les Iséroises, en net regain de résultats, se présenteront au complet et avec la volonté d’éviter un match piège qui leur briserait leurs dernières chances d’accéder au podium.
Echaudées par une rencontre aller enlevée difficilement et averties de la difficulté de la tâche qui les attendent, les banlieusardes grenobloises se sont préparées avec le plus grand soin.
Côté culozien, Cécile Colomb devrait être opérationnelle mais un doute subsiste quand à la participation d’Elodie Fayard-Rollet, victime d’une béquille à Paris et de Charlotte Michalak, souffrante d’un genou.
Composition de Culoz : Laure Coutaz, Lucja Tomczak, Lucile Chaboud, Perrine Chinal, Cécile Colomb, Charlotte Michalak, Stéphanie Comte, Elodie Rollet, Florence Genier, Elodie Candy.
Samedi à 20 heures : Culoz-la Tronche.
Serge Perrier


Repères.Ambitieux

La Tronche occupe la cinquième place à deux longueurs du trio des dauphins de la poule.
L’entraîneur Dimitri Pontif garde le cap fixé en début de saison sur une place en play-off :
« Nous n’avions jamais pu jouer au complet lors de la phase aller. Dorénavant, nous pouvons compter sur tout notre effectif et comme notre calendrier est plus favorable que certaines équipes qui nous précèdent, nous ambitionnons de finir sur le podium en fin de saison régulière. »

Dequatre à nouveau sur le pont

Manager général du club culozien, speaker sur les matches à domicile de l’équipe fanion, Jean-Pierre Dequatre a rendossé son habit d’entraîneur pour présider aux destinées des U 20 du club.
Lors de la phase initiale du championnat de Ligue qu’elles ont terminé invaincu, les U20 étaient coachées par Christian Grigis. Mais son départ a replongé le coach mythique du Culoz BC dans les séances d’entraînement et le coaching, une nouvelle activité pas faite pour lui déplaire.

4

C’est le nombre de victoires obtenues par les filles de la Tronche en autant de journées lors de la phase retour, série en cours.
À l’opposé, c’est le nombre de défaites concédées par les Culoziennes qui n’ont toujours pas débloqué leur compteur depuis leur dernière victoire contre Feytiat lors du dernier tour aller.

La journée.Charnay en leader

Après avoir fait le break en tête de la poule, Charnay devrait le confirmer avec un déplacement en Alsace qui n’apparaît pas très périlleux. Chez ces dauphins, Colomiers et Chenove seront opposés chez le second nommé, tandis que Saint-Etienne se rendra à Villeurbanne en voisin conquérant.
Brive voudra entériner son maintien en gagnant à Feytiat, la lanterne rouge. Istres, à domicile contre le Centre Fédéral et la Tronche, en déplacement dans l’Ain, auront les faveurs du pronostic.

Le programme de ce samedi

17 heures : Istres (6e )-Centre Fédéral (9e ).
18h30 : Villeurbanne (11)-Saint-Etienne (3).
20 heures : Culoz (10)-La Tronche (5) ; Geispolsheim (8)-Charnay (1) ; Chenove (2)-Colomiers (4) ; Feytiat (12)-Brive-Corrèze (7).










































 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308