CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr
 
 
 
 
 
 

Posté le 31/10/2011

Basket nationale 2 féminine.Culoz tombe dans la Loire

Publié le 31/10/2011 à 00:00 par  

Laure Coutaz et les Culoziennes se sont inclinées de peu au Coteau,   co-leader de la poule avec les Bugistes.   Photo d’archives Serge Perrier
Laure Coutaz et les Culoziennes se sont inclinées de peu au Coteau, co-leader de la poule avec les Bugistes. Photo d’archives Serge Perrier

Dans la rencontre au sommet au Côteau, les Culoziennes ont payé cher les fautes tombées prématurément sur leur intérieure Tomczak.

Entre les deux co-leaders, les débats ont été serrés pendant quarante minutes.
Les Culoziennes avaient viré en tête à l’issue du premier quart, portées par l’adresse de Tadeuszak.
Dans le second, l’absence de Tomczak, qui avait déjà écopé de trois fautes, pesa lourd dans les rangs bugistes.
Offensivement orphelines de leur intérieure scoreuse, les protégées de Jean-Pierre Dequatre ne vont inscrire que neuf points en dix minutes.
Elles se présenteront ainsi en seconde mi-temps avec un débours de cinq points (31 à 36).
Une différence quasiment reconduite à la demi-heure (- 4). À trois minutes du terme, les Culoziennes devancent leurs hôtes d’une longueur.
Le manque de réussite et la négligence dans le domaine du rebond défensif des joueuses de l’Ain, lors de cette fin de rencontre, permettront à leurs homologues de la Loire de s’imposer in extremis.
Malgré ce revers, le coach culozien reste positif : « Je suis satisfait de la prestation des filles. Elles se sont bien battues. Ce fut un mano a mano qui nous a échappé pour avoir laissé trop de secondes chances à nos adversaires. Tomczak, trop vite pénalisée par les fautes, n’a pas pu avoir son rendement habituel. Malgré cela, le faible écart final nous permet d’avoir préservé le panier average dans la perspective du match retour. »


Posté le 29/10/2011

Nationale 2 féminine.Pour changer d’horizon

Publié le 29/10/2011 à 00:00 par  

Lucile Chaboud et les Culoziennes se rendent dans la Loire.   Photo Serge Perrier
Lucile Chaboud et les Culoziennes se rendent dans la Loire. Photo Serge Perrier

Culoz jouera ce soir dans la Loire pour un match au sommet, contre l’une des trois autres équipes avec qui les Bugistes partagent la tête de la poule.

Pour le compte du septième tour du championnat de France de Nationale 2 féminine, les Culoziennes effectueront un second déplacement consécutif, mais moins lointain celui-là, puisqu’elles se rendront au Coteau dans la Loire.
Une rencontre qui sera l’une des deux affiches de la journée puisque les quatre leaders se retrouvent confrontés deux à deux : Dechy recevant Sainte-Savine et les Costelloises, les Bugistes. Ces dernières s’étaient déjà affrontées à deux reprises la saison dernière à l’étage inférieur et les protégées de Jean-Pierre Dequatre l’avaient emportée les deux fois. Les deux formations avaient ensuite évolué en play-off dans la même poule avec le succès que l’on connaît pour les Bugistes tandis que les Unionistes de la Loire avaient été, en définitive, repêchées pour l’accession en Nationale 2.
Renforcées à l’intersaison, les banlieusardes roannaises jouent les premiers rôles en ayant concédé qu’un seul revers lors de leur dernière prestation à domicile contre Furdeheim (75/80). Une équipe alsacienne venue dans la Loire se venger de la lourde défaite subie sur ses terres une semaine auparavant par….Culoz.
Si les Culoziennes signaient le même exploit ce soir, en les positionnant au sommet de la poule, cela changerait sans doute leur horizon.
S.P.


Posté le 27/10/2011

BASKET-BALLINATIONALE 2 FÉMININEI6 E JOURNÉE

Villeneuve d'Ascq (B) récidive, le RBC rechute

Publié le mercredi 26 octobre 2011 à 06h00 par
Les Ronchinoises avancent doucement mais sûrement. Il ne manque juste que la victoire pour qu'elles soient beaucoup plus sereines.Photo R.C.Les Ronchinoises avancent doucement mais sûrement. Il ne manque juste que la victoire pour qu'elles soient beaucoup plus sereines.Photo R.C

Un revers qui donne de l'espoir à Florian Mixte, l'entraîneur ronchinois. Tout n'est pas perdu...

Jusqu'au bout le RBC y a cru. Mais la justesse du banc, ainsi que la fraîcheur physique des joueuses, lui ont été fatales face à Culoz. Même si la courte défaite est au bout 66-75, il n'en reste pas moins que le groupe de Florian Mixte, le technicien nordiste, est satisfait de la nouvelle copie rendue dans sa salle de Nio-Louchart. Car encore une fois, ce match abouti prouve que le chemin parcouru depuis la première journée de championnat par les Ronchinoises est immense.

« En fin de rencontre, les spectateurs présents m'ont dit que ce match n'avait plus rien à avoir avec ceux du début de saison. On se bat beaucoup plus et les filles prennent plus le shoot. Elles ont pris conscience de leur potentiel. On progresse de jour en jour » Du côté de Culoz, on n'a pas non plus caché son étonnement concernant ce RBC nouveau. « L'entraîneur est venu me voir en fin de match et m'a dit qu'il avait été surpris du jeu que l'on proposait. On lui avait vraiment posé beaucoup de problèmes. Ce qui est rageant, c'est qu'il manque toujours la victoire ! » Cette joute perdue d'un rien est d'autant plus encourageante que deux joueuses majeures sont toujours à l'infirmerie. Régine Messi et Aurélie Van Niekerke ont regardé le match des tribunes. Quant à la nouvelle pépite roncchinoise, Chrystel Ongenda elle n'a que peu jouer. « Il faut qu'elle retrouve sa condition physique et qu'elle retrouve ses repères. Elle n'a pas joué de la saison encore. Il faut être patient ».


Posté le 26/10/2011

Nationale 2 FéMININEOlivier Mognon (Culoz BC).«Nous maîtrisons notre parcours»

Publié le 26/10/2011 à 00:00 par  

Olivier Mognon est l’assistant de Jean-Pierre Dequatre à Culoz.   Photo Serge Perrier
Olivier Mognon est l’assistant de Jean-Pierre Dequatre à Culoz.   Photo Serge Perrier

L’assistant de Jean-Pierre Dequatre , ex joueur de haut niveau, s’est engagé pour une saison dans le club bugiste et découvre le basket féminin.

Olivier Mognon est arrivé à l’intersaison comme adjoint de Jean-Pierre Dequatre avec un passé de joueur de haut niveau.
Il découvre le club culozien et le basket féminin tout en contribuant à faire jouer les premiers rôles aux Bugistes. Il s’en explique.
Quel a été votre parcours de joueur ?
« J’ai intégré le pôle régional en minimes à Voiron puis l’INSEP où j’ai côtoyé Turiaff, Parker et Diaw notamment. J’ai participé aux championnats d’Europe cadets en 1997 où l’on a terminé quatrième. J’ai évolué en Nationale 2 à Maurienne, Cherbourg, Caen avant de terminer ma carrière à la Ravoire en Nationale 3.»
Comment êtes-vous arrivé à Culoz ?
« Le club culozien est venu me chercher. Je n’ai aucune ambition particulière en tant qu’entraîneur. Je côtoyais les joueuses du club depuis plusieurs années avec ma femme Ninon Rochard. J’habite à quinze minutes de Culoz donc cela se goupille bien avec ma vie familiale et professionnelle. Je me suis engagé pour une saison.»
Comment s’effectuent vos débuts ?
Avec une grande humilité. J’ai besoin de m’adapter au basket féminin. Je le fais avec l’abnégation nécessaire à ce poste, avec de l’ambition pour les joueuses et le club. Je suis satisfait du jeu et de la progression du groupe. Nous restons exigeant à l’entraînement car le groupe n’a pas atteint le maximum de son potentiel.»
Les bons résultats créent-ils un surplus d’ambition ?
« Nous continuons à penser au maintien. Nous verrons à l’issue de la phase aller si nos ambitions peuvent être à la hausse. Nous ne tirons pas de plan sur la comète même si pour l’instant, nous surprenons avec un bon jeu dynamique. Nous ne sommes pas pour autant euphoriques, nous maîtrisons notre parcours.»
Meilleure attaque, cinquième défense qu’est-ce que cela vous inspire ?
« Pour moi ce classement n'est pas parlant. Nous travaillons l’attaque comme la défense. Peut-être que le trou d’air dans le dernier quart au Creusot nous a coûté défensivement. Mais notre défense nous a permis de gagner des matches comme à Furdeheim par exemple où nous avons parfaitement cadenassé leurs deux meilleures joueuses.»
Que pensez-vous de la faiblesse des équipe Espoirs que vous avez rencontrées ?
« La Fédération a décidé de faire jouer les Espoirs au plus haut niveau possible. Cela ne me dérange pas. A 15/16 ans avec l’Insep, j'ai joué en Nationale 1, et toute mon expérience je l’ai acquise à ce moment face à des joueurs expérimentés. Mettre les joueurs dans de bonnes conditions pour progresser me paraît être une bonne chose.»


Basket.Le chiffre

449
C’est le nombre de points inscrits par les Culoziennes en six journées de championnat. Avec près de 75 points inscrits en moyenne par match, les Bugistes sont les leaders offensifs de la poule D. Avec 360 points encaissés, elles se situent au cinquième rang des meilleures défenses.


Posté le 24/10/2011

Nationale 2 féminine.Culoz a géré dans le Nord

Publié le 24/10/2011 à 00:00 par  

Culoz sort sans dommage du piège nordiste et conforte sa place dans le haut du classement

Avant le début du match, l’interrogation majeure était de savoir comment les protégées du président Philippe Comte avaient digéré le long périple qui séparait l’Ain de cette salle de Ronchin où les attendait une équipe certes mal placée au classement, mais dotée de solides arguments.
Alors, en effet, ce match fut compliqué, l’adversaire difficile à manœuvrer, mais l’essentiel fut préservé : le succès.
Maladroites en début de partie, les Culoziennes, portées par leur capitaine Laure Coutaz, en état de grâce, surent au fil des minutes prendre le jeu à leur compte.
L’efficacité d’Elodie Tadeuszak permit même à ses équipières de virer en tête à l’issue de la première manche.
Le seul point noir était la menace persistante de la Nordiste Sophie Wattrelot. L’ancienne joueuse de Dunkerque posait de sérieux problèmes à l’arrière-garde du CBC (seize points avant la pause).
Mais Jean-Pierre Dequatre a du répondant et il a trouvé la solution : bloquer la main gauche du numéro cinq de Ronchin. Dès lors, l’écart se creusa irrémédiablement pour les promues.
Le troisième quart-temps fut une ballade de santé, et avec dix points d’avance avant la dernière manche (53-63), les jeux semblaient faits.
Malheureusement, le fantôme du Creusot ressurgit au pire moment.
Les passes n’arrivaient plus, Lucja Tomczak, jusqu’ici impériale, perdit de sa superbe… Résultat un gros trou d’air : (0-10), et les banlieusardes lilloises qui revinrent dans le match (64-65, 36e). La menace était réelle.
Mais la volonté était dans le camp de Culoz qui d’un ultime coup de collier, reprit les devants.
Un ultime panier primé d’Elodie Tadeuszak (après tout, c’était le jour de sa fête) fit taire les derniers doutes.


Posté le 23/10/2011

SPORTS MÉTROPOLE LILLOISE

 NATIONALE 2 FÉMININE |

Les absences conjointes de Régine Messi et Aurélie Van Niekerk auront finalement pesé très lourd lors de la rencontre perdue face à Culoz. Car la seule chose qui aura véritablement manqué pour prendre le dessus sur cette formation bugiste, ce fut incontestablement un surcroît d'expérience. Les spectateurs présents salle Nio Louchart ont pu découvrir un promu aux dents longues. Le club de l'Ain est sans doute une des équipes les plus séduisantes du championnat. Menée par une Laure Coutaz qui selon les propos de Florian Mixte « ne ressemble pas à grand-chose, mais a de sacrées cannes », dotée d'une tour de contrôle polonaise efficace -Lucja Tomczak- et d'un sniper meurtrier -Élodie Tadeuszak-, l'armada culozienne est une machine à broyer l'opposition. Oui mais voilà, les Nordistes progressent à vue d'oeil. En contrôlant le secteur intérieur en première période, puis en contrariant les shooteuses longue distance après la pause, les équipières de Nadège Guérin ont su donner du fil à retordre à leurs adversaires. Hélas, le groupe est jeune, les automatismes trop souvent absents. Une nouvelle fois, la victoire s'est dérobée. L'entraîneur maison en souffre : « Ça commence à peser », mais le bout du tunnel n'a jamais été aussi proche. •
R. DULAS
RONCHIN-CULOZ 66-75 (14-17, 23-23, 16-23, 13-12) 5RONCHIN : Wattrelot 24, Péraste 14, Quief 14, Guérin 5, Hennache 4, Ongenda 2, Mentaux 2, Ghidinelli 1.
5CULOZ : Coutaz 21, Tadeuszak 17, Tomczak 16, Fayard 10, Chaboud 9, Chinal 2.


Posté le 22/10/2011

Nationale 2 féminine.Ne pas perdre le Nord

Publié le 22/10/2011 à 00:00 par  

Perrine Chinal et ses coéquipières se déplacent dans le Nord . Photo Serge Perrier
Perrine Chinal et ses coéquipières se déplacent dans le Nord . Photo Serge Perrier

Fortes de leur nouveau statut de coleaders, les Culoziennes se rendent chez un mal classé : Ronchin.
Les banlieusardes lilloises avaient accumulé les défaites lors des quatre premières journées face justement aux quatre autres coleaders (Saint-Chamond, le Coteau, Dechy et Sainte-Savine). Elles ont débloqué leur compteur samedi dernier à Lyon chez des Espoirs bien faibles, battues 69 à 39.
L’entraîneur Jean-Pierre Dequatre ne fuit pas ses responsabilités : « Pour se présenter dans les meilleures conditions face à nos adversaires directs du haut de tableau que nous rencontrerons, tous les quatre dans la foulée, ce serait bien de l’emporter. »
Troisième l’an passé, Ronchin a vu partir son entraîneur à l’intersaison, suivi par plusieurs joueuses.
C’est une équipe en reconstruction autour d’une ailière de talent qui opérait précédemment en Ligue 2. « Savoir défendre sur cette joueuse sera sûrement une des clés de la rencontre. De même qu’il nous faudra être opérationnel face aux défenses, fille à fille et zone, qu’elles alternent » reconnaît le coach.
Un autre paramètre aura son importance : la longueur du déplacement.
Avec près de huit heures de route pour 700 kilomètres, l’état de fraîcheur de Laure Coutaz et de ses coéquipières peut influer sur le résultat.
Composition de Culoz : Tomczak, Coutaz, Tadeuszak, Chinal, Fayard-Rollet, Chaboud ; Colomb, Comte, Remondat, Neyret.
> RONCHIN - CULOZ
Ce soir à 20 heures.
Serge Perrier



Posté le 19/10/ 2011

SPORTS VALENCIENNES

valenciennes@lavoixdunord.fr

mercredi 19.10.2011, 05:31 - La Voix des Sports

|  BASKET-BALL |

• NATIONALE 2 FÉMININE





CULOZ - HAINAUT BASKET B : 74-50 (18-15, 18-12, 23-12, 15-11) - SAHBB : Sinacouty 4, Albicy 10, Diakité 5, Verchain 12, Eduardo 7, Jacotot 2, Beaufils 9, Kamen 1.

De leur long déplacement à Culoz, les jeunes Hennuyères sont revenues avec la défaite, mais elles ne doivent pas en rougir tant l'adversaire était costaud. « Après un début de match difficile (- 10 au bout de 4 minutes) on se reprend bien, notre défense de zone nous permet de revenir dans le match et de rester avec elles jusqu'à deux minutes de la mi-temps. Dans le troisième quart, on se relâche un peu défensivement et on prend l'eau sur les tirs extérieurs (10 paniers à 3 points sur le match). Dans le dernier quart, on arrive de nouveau à leur poser des problèmes et l'écart se stabilise », raconte Jimmy Ploegærts. « On a alterné de bonnes, voire de très bonnes séquences avec des mauvaises. Face à des équipes de ce niveau-là, les moindres erreurs se payent très cher. On a réussi à mettre en place des choses intéressantes défensivement. Offensivement, on manque encore de lucidité, d'agressivité et de dureté. Ce qui est intéressant, c'est qu'on a joué au basket contre une forte équipe ce que l'on n'était pas capable de faire il y a quelques semaines. Il nous faut travail, rigueur, investissement pour continuer à progresser individuellement et collectivement comme. »
- Classement (5 matches) : 1. Saint-Chamond, Sainte-Savine, Culoz, Roanne, Union Avenir 9 pts 6. Le Creusot, Furdenheim 8 pts 8. SAHBB, Ronchin, Lyon, Graffenstaden 6 pts 12. Charleville 5 pts.


Posté le 17/10/2011

Nationale 2 féminine.Culoz en leader

Publié le 17/10/2011 à 00:00 par  

Grâce à leur succès face aux Nordistes, Stéphanie Comte et les Culoziennes remontent à la première place. Photo Serge Perrier
Grâce à leur succès face aux Nordistes, Stéphanie Comte et les Culoziennes remontent à la première place. Photo Serge Perrier

Les Culoziennes dominent les jeunes Nordistes de Saint-Amand. Les demoiselles de Jean-Pierre Dequatre remontent à la première place du classement, en profitant de la défaite simultanée du Coteau. Mais cinq équipes se partagent aujourd’hui cette place de leader.

Culoz BC 74 Saint-Amand 50

A Culoz, Culoz BC bat Union Hainaut Saint-Amand-Espoir 74 à 50 (18 à 15, 36 à 27, 59 à 39).
Arbitres : Frédéric Sivate et Loïc Gaillard.
Pour Culoz : Fayard 2 pts (0 fte) ; Coutaz 17 pts (2 ftes) ; Chinal 3 pts (2 ftes) ; Remondat 0 pt (0 fte) ; Colomb 8 pts (2 ftes) ; Comte 0 pt (3 ftes) ; Tadeuszak 17 pts (0 fte) ; Neyret 0 pt (1 fte) ; Tomczak 23 pts (2 ftes) ; Chaboud 4 pts (3 ftes).
Pour Hainaut Saint-Amand : Sinacouty 2 pts (2 ftes) ; Albicy 12 pts (2 ftes) ; Diakité 5 pts (2 ftes) ; Verchain 12 pts (0 fte) ; Edouardo 7 pts (3 ftes) ; Jacotot 2 pts (1 fte) ; Beaufils 10 pts ( 3ftes) ; Kamen N’Goko Djombo 1 pt (1 fte) ; Lumbu 0 pt (1 fte).
Albicy, la sœur de l’international vice-Champion d’Europe, répond à Tomczak qui avait ouvert la marque après quatre secondes de jeu. Culoz s’échappe sur le premier tir primé de Tadeuszak (9 à 2).
Les Nordistes se montrent incisives et adroites et empêchent toute envolée des locales qui ne possèdent que trois points d’avance à l’issue du premier quart (18-15).
Les visiteuses égalisent avec Diakité et restent accrochées aux basques des Bugistes jusqu’au quart d’heure (26 à 23). Colomb accélère et, dans sa foulée, Tadeuzsak et Tomczak font la différence avant la pause (36 à 27).
A la reprise, Albicy inscrit un lancer avant que ne s’abatte un gros grain sur son équipe. Tadeuszak score trois fois au-delà des 6,25 mètres. Coutaz virevolte. Culoz signe un 13-0 et l’écart passe la barre des 20 points (59 à 38). La messe est dite. Avec Colomb à la mène, les protégées de Jean-Pierre Dequatre et d’Olivier Mognon rejettent l’Union à 28 longueurs (70 à 42).
Tomczak, 10 points consécutifs au début du dernier quart, étant intenable dans la raquette, les filles de Jimmy Ploegarts vont lutter jusqu’au bout à l’image de Verchain dont les trois tirs primés permettent d’édulcorer la différence qui, au final, sera de 24 points. Le Coteau leader, ayant perdu chez lui, ce sont cinq formations qui se retrouvent en tête après cinq tours, Culoz étant des leurs.
Serge Perrier



LES REACTIONS - Nationale 2 féminine.Ils ont dit

Serge Perrier
Serge Perrier

Laure Coutaz, capitaine de Culoz
«Nous avons bien commencé mais par la suite nous avons manqué d’agressivité en défense. Nous sommes bien rentrées dans le troisième quart en étant adroites avec Elodie et nous avons retrouvé le bon rythme pour faire la différence.»
Jimmy Ploegarts entraîneur de Saint-Amand
«Nous avons réussi à tenir quinze minutes. Après nous avons pu rivaliser sur certaines séquences mais nous avons pris des gros éclats sur d’autres. J’ai vu du positif pour mon équipe qui est en apprentissage. Je pense que Culoz fait partie des grosses cylindrées de la poule.»
Olivier Mognon assistant coach à Culoz
«Notre première mi-temps a été un peu difficile compte tenu des qualités individuelles proposées par les Espoirs. A la reprise, nous nous sommes adaptés et nous avons accompli notre mission en essayant des filles dans de nouvelles configurations.»



LE CHIFFRE - Nationale 2 féminine.Le chiffre

Le nombre de paniers à trois points inscrits lors de la rencontre par deux formations, adroites dans cet exercice.
Les Culoziennes, avec 9 réalisations devancent les Nordistes. La Culozienne Tadeuszak marque à 5 reprises dont 3 consécutivement au début du troisième quart. Colomb (2) ; Coutaz et Chinal (1) sont les autres Bugistes scoreuses.


Posté le 15/10/2011

Nationale 2 féminine (demain).Culoz sur sa lancée

Publié le 15/10/2011 à 00:00 par  

Elodie Tadeuszak et les Culoziennes se hissent en haut du classement. Le Progrès - Serge Perrier
Elodie Tadeuszak et les Culoziennes se hissent en haut du classement. Le Progrès - Serge Perrier

Après un match référence la semaine dernière à l’extérieur, Culoz doit confirmer ses bonnes dispositions pour rester dans le haut du tableau.

La quatrième journée du championnat de France de Nationale 2 féminine sera incontestablement à marquer d’une pierre blanche pour les Culoziennes. Tout d’abord parce qu’elle correspond à leur premier succès à l’extérieur.
Elle leur permet de surcroît, de se hisser sur la deuxième marche du podium en réalisant leur meilleur match en attaque avec 88 points inscrits.
Pour tout cela, voire plus encore avec leur défense impeccable, cette rencontre à Furdeheim devient un match référence qui peut permettre aux protégées de Jean-Pierre Dequatre d’envisager de s’installer durablement dans le haut de tableau.
En tout état de cause, il semble éloigner, sauf grosse catastrophe, le spectre d’une relégation.
C’est dans cet état d’esprit hyper positif que les filles du président Philippe Comte vont recevoir dimanche, une formation espoir d’union entre le Hainaut et Saint-Amand qui n’a pas obtenu de résultats probants depuis le début de saison. Les Nordistes ont à leur actif juste un seul succès contre les espoirs du FC Lyon, qui sont loin d’être une référence.
Jean-Pierre Dequatre ne voit pas les choses de la même manière : « Je suis méfiant et j’attends de voir au début de match les forces en présence. Nous pouvons toujours avoir des surprises. Il s’agira pour nous de rester dans la continuité et d’apporter si possible des choses nouvelles dans notre collectif. Je ne perds pas de vue également de faire jouer celles qui n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu à Furdeheim. »


Posté le 14/10/2011

SPORTS VALENCIENNES

Claire Jacotot : « Ça me plaît bien ici, je joue en N2 et je découvre les pros »

vendredi 14.10.2011, 05:31 - La Voix des Sports

 Claire Jacotot entame sa dernière année Espoir au SAHB.











Claire Jacotot entame sa dernière année Espoir au SAHB.


|  • BASKET-BALLNATIONALE 2 FÉMININE5e JOURNÉE |

Rencontre avec Claire Jacotot (19 ans), l'ex-arrière de Charleville-Mézières

 championne de France universitaire avec Reims, venue faire sa dernière année Espoir dans le Nord.
> Pourquoi Saint-Amand ?
« Pour mes études, c'était compliqué à Charleville. J'étais à la fac à Reims et j'avais une heure de route. Là je vais à Valenciennes donc pratiquement sur place. Et j'ai la chance de m'entraîner avec les pros. » > Que pensez-vous du club ?
« Ça me plaît. Ici les gens sont accueillants. Je découvre la N2, avant je jouais en cadettes France et en N3. » > Que pensez-vous du niveau ?
« C'est plus intensif, plus technique que la N3. Pour l'instant nous n'avons pas trop de chance car les matchs étaient vraiment prenables surtout Sainte-Savine, mais je suis contente d'avoir battu Lyon, un match important pour la suite. » > Comment est l'ambiance ?
« Elle est bonne et j'aime bien. Je ne vois les filles qu'aux entraînements car elles sont au centre de formation et moi à Valenciennes, mais on s'entend bien sur et en dehors du parquet. » > Connaissez-vous Culoz ?
« Oui, je les ai jouées la saison dernière avec Charleville en play-offs. Nous avons perdu de 20 points à domicile et d'un tout petit point au retour. Elles sont vice-championnes de France de N3. La plupart ont joué soit en Espoir, soit en cadettes France à Challes. Elles sont là parce qu'elles n'ont pas trouvé d'autres clubs. Cette équipe a un secteur intérieur costaud. » > Ces longs déplacements (713 km à Culoz) jouent-ils sur vos études ?
« C'est surtout la fatigue. Je prends mes cours et je révise dans le bus. Heureusement, j'ai souvent le dimanche pour me reposer . » • R. P. (CLP)
CULOZ (4e, 7 pts) - HAINAUT BASKET B (8e, 5 pts), dimanche à 15 h 30. 5e journée.

Posté le 12/10/2011

L’IMAGE.Basket : Carton plein des jeunes

Publié le 12/10/2011 à 00:00 par  

François Ducruet
François Ducruet

Culoz Basket : les poussines ont repris

Ce week-end, les jeunes reprenaient le chemin des terrains. À Culoz, les poussines recevaient Meximieux. Plus aguerries au rythme du jeu, les protégées de Fabien Coutable remportaient facilement la rencontre.

Posté le 10/10/2011

NATIONALE 2 FéMININE.Culoz sans trembler

Publié le 10/10/2011 à 00:00 par  

Les protégées de Jean-Pierre Dequatre n’ont tardé qu’un quart temps avant de prendre la mesure de leurs hôtes pour signer leur premier succès en déplacement.

Furdenheim 62 Culoz 88

À Furdenheim, Culoz BC bat Furdenheim 88 à 62 (13-27, 14-19, 18-20, 17-22).

Arbitres : M. Tiberi et Mlle Reymann.

Furdenheim : 18/25 LF, 4 paniers à 3 points, 22 fautes.
S. Stiegler 7, Moutier 16, De Amorim, Geiger 3, Jakubcak 11, N. Stiegler 2, Mandery 10, Riegel 4, Kalafutova 4, Sauer 5
Culoz : 16/21 LF, 4 paniers à 3 points, 21 fautes
Fayard Rollet 8, Coutaz 19, Chinal 6, Colomb 7, Comte, Tadeuszak 13, Neyret 2, Tomczak 27, Chaboud 6.
Les filles de Fufu sont passées complètement à côté de leur match contre Culoz. Jamais présentes ni en défense, ni en attaque, elles ont offert un piètre spectacle à leurs supporters.
Et pourtant c’est Fufu qui ouvre les hostilités par Kalafutova et S. Stiegler en plaçant un 4-0 d’entrée de jeu. Ce sera la première et la dernière fois que les Vertes mèneront au score. Culoz écarte le jeu et Coutaz, la meneuse adverse, distribue les caviars pour prendre rapidement 6 points d’avance. Novak fait des changements mais Fufu laisse trop d’ouvertures en défense et ne trouve pas de solutions en attaque. De son côté, Culoz est en mode rouleau compresseur et de 6-12 à la 5 e le score passe à 6-23 à la 19 e. Moutier tente de stopper l’hémorragie par 7 points consécutifs mais les visiteuses sont déjà loin devant (13-27 à la fin du premier quart).
Les Abeilles semblent retrouver un semblant de rythme au début du deuxième mais se précipitent trop en attaque. Leur jeu approximatif additionné à une défense toujours aussi perméable permet à Culoz d’en remettre une couche (18-39, 14 e). Si Furdenheim a une petite réaction d’orgueil en plaçant un 6-0 ce ne sera qu’un feu de paille. Les visiteuses mènent 27-46 à la mi-temps.
La réaction attendue des locales ne viendra pas plus en seconde période. Furdenheim continue à donner des paniers faciles à Tomczak et Coutaz, respectivement 27 et 19 points. Si Fufu a bien une étincelle et retrouve momentanément ses rotations défensives, Culoz laisse passer l’orage et reste à +20 (30 e).
Fufu joue le va-tout dans le dernier quart, monte la pression, mais les 20 points pris en début de rencontre font mal et ne seront jamais repris. Culoz déroule et mérite cette victoire face à une équipe qui n’a jamais trouvé le bon rythme.
Les Abeilles devront se reprendre rapidement car le mois d’octobre s’annonce difficile avec des matches déjà importants pour la fin de saison.


Posté le 08/10/2011

Nationale 2 féminine.Culoz en Alsace

Publié le 08/10/2011 à 00:00 par  

Lucja Tomczak aura fort à faire à l'intérieur. Serge Perrier
Lucja Tomczak aura fort à faire à l'intérieur. Serge Perrier

Déplacement compliqué pour Culoz qui affronte ce soir Furdeheim. La formation de l’Ain veut remporter son premier succès en-dehors de ses terres.

Les Culoziennes se rendent à Furdeheim pour tenter de décrocher une première victoire à l’extérieur. Les Alsaciennes affichent à ce jour le même bilan que les Bugistes avec deux victoires pour une défaite. Mais sur les deux succès, un a été acquis à l’extérieur.
Face à cette formation, la clé du match résiderait dans le fait de mettre sous l’éteignoir son pivot slovaque. Jean-Pierre Dequatre a été averti : « Lors de la dernière rencontre leur intérieure slovaque, qui est passée par Bourges, a inscrit trente cinq points. Nous devrons contrarier son scoring pour pouvoir s’imposer. Cela passera sans doute par des défenses adaptées. »
L’équipe : Tomczak, Chaboud, Comte, Fayard, Coutaz, Tadeuszak, Neyret, Chinal, Colomb, Remondat.
Samedi à 20 heures : Furdenheim-Culoz.

Posté le 05/10/2011

Basket Elodie Fayard-Rollet (Culoz BC).« Un jeu plus physique et plus rapide »

Publié le 05/10/2011 à 00:00 par  

Elodie Fayard-Rollet à la mène face à Charleville  @ Serge Perrier
Elodie Fayard-Rollet à la mène face à Charleville @ Serge Perrier

Elodie Fayard-Rollet a signé en juin dernier pour le club de Culoz où elle évolue pour la première fois de sa carrière en nationale 2. Après trois journées, la joueuse qui a débuté à l’entente Marboz-Montrevel dresse un premier bilan.

Comment se passe votre intégration dans votre nouvelle équipe ?
Elodie Fayard : « Le fait de m’être entraînée avec elles, une partie de la saison précédente, a facilité mon intégration. Le groupe est très sympathique, l’ambiance est excellente. Je suis ravie car c’est intéressant baskettement parlant.
> Que pensez-vous de votre début de saison ?
« Au contact de filles plus fortes, je progresse. C’est une chance de m’entraîner avec elles. C’est toujours plus facile de jouer dans un groupe qui a du basket. Je suis contente de découvrir un nouveau poste de jeu en évoluant meneuse quand Laure n’est pas sur le terrain. Samedi ce fut difficile de rentrer dans le match, je n’étais pas sereine. Même si mon poste de prédilection reste ailière, cela ne me dérange pas de mener le jeu ; au contraire c’est une bonne expérience. »
> Comment avez-vous digéré votre revers au Creusot ?
« Nous avons surtout retenu les trente-deux minutes où nous avons fait la course en tête chez un des favoris. Notre écroulement en fin de rencontre est incroyable. Nous avons eu une montée de stress et de tension lorsqu’elles nous ont dépassées en inscrivant plusieurs tirs à trois points. Nous devons en tirer les conséquences pour mieux savoir gérer ces moments-là dans le futur. »
> Comment vous apparaît la poule ?
« En fait le championnat risque d’être bizarre. Il devrait être à deux vitesses. Certaines formations comme les Espoirs de Charleville que nous avons rencontré ce samedi, sont plutôt d’un niveau inférieur. Mais il y a quelques gros morceaux comme Saint-Chamond, le Coteau, le Creusot. Justement contre ce dernier adversaire ou contre Challes en amical, j’ai pu voir la différence avec la nationale 3. En N2, le jeu est plus physique et plus rapide. »
> Quels sont les objectifs ?
« C’est d’assurer un bon maintien au niveau de la sixième place. Nous avons encore beaucoup d’incertitudes au sujet de plusieurs de nos adversaires après seulement trois journées. Les longs déplacements sont également des paramètres qui devraient influencer certains résultats. »
Serge Perrier


Posté le 04/10/2011

Culoz.Basket : la réserve victorieuse

Publié le 04/10/2011 à 00:00 par  

Week-end de reprise plutôt satisfaisant pour les différentes équipes du Culoz BC. Les benjamines minimes et seniors 2 ont bien démarré leur saison, avec trois belles victoires. Les benjamines à Izernore remportent la victoire sur le score de 73 à 15. Les minimes de leur côté en déplacement à St Maurice de Gourdans l’emportent sur le score de 20 à 54. Vendredi soir, l’équipe réserve a commencé son championnat à St-Rémy, un des concurrents directs à la montée en Région. Après un départ difficile (24/20), les Culoziennes vont se retrouver pour refaire leur retard dans le 2 e quart-temps (36/44), augmenter leur avance dans le 3 e (51/68) et maîtriser les attaques bressanes, en fin de rencontre. Elles remportent avec 20 points d’avance leur 1 re rencontre sur le score de 67 à 87. Prochain match à Culoz dimanche, avec la venue d’un nouveau prétendant à la montée BC Dombes. Les cadettes en championnat Pré-Ligue, n’avaient pas les faveurs des pronostics en recevant Feurs. Les Culoziennes ont terminé la rencontre avec un retard de 37 points (40/77).



Culoz.Basket : le Culoz BC facile vainqueur

Publié le 04/10/2011 à 00:00 par  

Samedi soir, le Culoz Basket Club accueillait Charleville Espoirs, à l’occasion de la 3 e journée du championnat de Nationale 2 féminine. Face à une formation de faible niveau, les Culoziennes ont déroulé leur basket, pour s’imposer largement au final (77-47). De quoi satisfaire l’entraîneur, Jean-Pierre Dequatre. « On avait besoin de se rassurer, c’est chose faite. Maintenant, nous n’avons pas rencontré un adversaire qui a le niveau de la Nationale 2. Il va falloir préparer avec beaucoup de sérieux notre déplacement à Furdenheim le week-end prochain, où l’opposition sera toute autre. » Gare toutefois à tout excès de confiance. Dans ce championnat à deux vitesses, le CBC affrontera des formations de calibre supérieur.
Or, compte tenu du règlement empêchant les équipes espoirs de descendre, il faudra terminer dans la première partie de tableau pour se maintenir en NF2.

Posté le 03/10/2011

Basket-ball (N2 féminine) / Le FCBA un ton en dessous


Publié le lundi 03 octobre 2011 à 10H37 par L'Union L'Ardennais

Maéva Dinalle et les Carolos ont été dépassées dès le premier quart dans l'Ain.
Maéva Dinalle et les Carolos ont été dépassées dès le premier quart dans l'Ain.

CULOZ BAT ESPOIRS CHARLEVILLE 77-47.
Les Espoirs du FCBA ont concédé leur troisième défaite à Culoz samedi (77-47). La bande à Julien Pincemin est entrée trop tardivement dans son match pour espérer quelque chose.
Les Carolos ont ainsi pris un 15-0 d'entrée. « Nous prenons la marée, déplore l'entraîneur. Culoz a bien joué le coup. Nous subissons trop le rythme adverse ».
Pressant très haut, l'équipe locale a imposé son basket aux jeunes Ardennaises. « A tous points de vue le match fut difficile. Nous ne sommes pas capables d'avoir une intensité constante sur toute la partie. Les filles doivent montrer plus de dureté », ajoute Julien Pincemin.
D'ailleurs, quand la bande à Vêtu a trouvé du rythme, elle a tenu tête, comme dans les deuxième et quatrième quarts.
En misant sur ses forces, vitesse et pression défensive. Malheureusement, le mal était fait.
Manque de concentration
L'équipe de l'Ain s'est appuyée sur ses intérieures, dont la très forte Tomczak, auteur de 22 pts.
« Elles ont très bien utilisé leurs gabarits qui savent jouer dos au cercle. Et comme nous sommes sur l'aléatoire dans nos choix, on le paie cash. La concentration doit être plus importante ».
Les Carolomacériennes devront rebondir. Mais ce sera encore moins évident samedi car Le Coteau Riorges arrivera en terre ardennaise invaincu et avec une victoire de prestige face au Creusot (71-50).
Mais, cette fois-ci, tout le monde devrait être sur le pont avec le retour de Pelissou et Desprez.



Nationale 2 féminine.Culoz se relance

Publié le 03/10/2011 à 00:00 par  

Laure Coutaz et les Culoziennes ont renoué avec la victoire  /  Photo Serge Perrier
Laure Coutaz et les Culoziennes ont renoué avec la victoire / Photo Serge Perrier

Les Espoirs de Charleville n’ont pas pesé lourd face aux Bugistes

Culoz 77 Charleville 47

A Culoz, Culoz bat Espoirs de Charleville-Ardennes 77 à 47 (28-9, 38-19, 59-29).
Environ 150 spectateurs.
Pour Culoz : Fayard-Rollet 4 points (3 fautes) ; Coutaz 7 pts (3 ftes) ; Chinal 11 pts (2 ftes) ; Remondat 0 pt (0 fte) ; Colomb 6 pts (4 ftes) ; Comte 2 pts (2 ftes) ; Tadeusak 16 pts (2 ftes) ; Neyret 3 pts (1 fte) ; Tomczak 22 pts (2 ftes) ; Chaboud 6 pts (0 fte).
Pour Charleville : Vetu 10 pts (1 fte) ; Belanger 2 pts (0 fte) ; Majekodunmi 0 pt (5 fautes à la 33 e minute) ; Bricka 5 pts (2 ftes) ; Dinalle 19 pts (3 ftes) ; Sy 1 pt (5 fautes à la 36 e minute) ; Labuche 8 pts (0 fte) ; Avril 2 pts (3 ftes).
« Occulter la fin de match du Creusot pour repartir de l’avant. » : tel était le leitmotiv du staff technique avant la rencontre.
Quatre minutes après le coup d’envoi, le message avait été clairement entendu puisque Laure Coutaz et ses coéquipières menaient 15 à 0 (4 e minute).
Un départ tonitruant qui était bien mijoté avec pour ingrédients une fluidité collective, une grosse adresse à l’image de Tomczak et de Tadeuszak et une défense poussant souvent les Ardennaises aux vingt-quatre secondes. Vetu et Dinalle sortaient les visiteuses de leur torpeur mais Culoz accentuait encore son avantage pour clore le premier acte avec dix-neuf longueurs d’avance (28-9). Dès lors, compte tenu de la tendre opposition affichée par les Espoirs, le staff technique ouvrait largement le banc bugiste.
La belle verve offensive affichée auparavant disparaissait des rangs culoziens et les deux formations rivalisaient de maladresse pour dix minutes équilibrées (10 partout).
Au retour des vestiaires, les cadres redonnaient de l’ampleur à l’avance des joueuses de l’Ain.
Tomczak, dans la peinture, et Chinal avec deux bonifiés étaient à l’origine de ce nouvel envol. C’est Fayard qui faisait passer le crédit à plus de trente unités (59-28 à la 27 e minute).
De nouveau l’effectif bugiste était amplement mis à contribution et les visiteuses pouvaient jouer d’égal à égal avec les protégées de Jean-Pierre Dequatre et d’Olivier Mognon.
C’est surtout Dinalle avec six lancers sur six et deux tirs bonifiés qui soutiendra le mieux la comparaison avec les talentueuses locales. Ces dernières ayant fait l’essentiel pour assurer un large succès (77-47). Après leur déconvenue de Saône-et-Loire, les Culoziennes ont donc retrouvé le chemin de la victoire avec les dix joueuses qui apportèrent leur écot.
Un scénario de nature à relancer totalement le groupe à la veille d’un délicat déplacement en Alsace à Furdenheim plus précisément.
Serge Perrier


Nationale 2 féminine L'heure du sursaut


Publié le samedi 01 octobre 2011 à 11H00 - par L'union-L'Ardennais
Après la grosse désillusion de la semaine dernière face à Lyon, les Flammes carolos se déplacent ce soir à Culoz. « Malheureusement, on joue une grosse formation, déplore Julien Pincemin. Mais l'équipe doit connaître un sursaut d'orgueil, c'est impératif. L'état d'esprit n'était pas bon. »
Mise au point
Le maître mot est lancé : sursaut d'orgueil. Face à un autre promu qui avait battu deux fois le FCBA en phase finale la saison passée, la tâche s'annonce rude. Avec ses recrues et son étrangère Tomscak, l'équipe de l'Ain a commencé sa saison avec une victoire et une défaite.
« C'est une équipe complète, basée sur le jeu intérieur, insiste le technicien ardennais. Gagner là-bas serait un exploit. »
Surtout que la leader offensif du groupe espoir, Elodie Pélissou, retenue avec le groupe professionnel, sera absente.
L'entraîneur carolomacérien comptera donc encore plus sur ses cadres qui ont « connu une faillite et qui se sont cachés derrière leurs responsabilités la semaine dernière ».
Après avoir mis les choses au point, le FCBA devra aussi faire face au voyage. Avec six heures de route, le début de match sera primordial. Un sacré challenge à tous points de vue.
20 HEURES, A CULOZ
CHARLEVILLE-MÉZIÈRES : Vêtu, Majukodumni, Dinalle, Bricka, Sy, Avril, Lutrat, Labouche. Entraîneur : J. Pincemin.


Posté le 01/10/2011

Publié le 01/10/2011 à 00:00 par  

Nationale 2 féminine.Culoz veut rebondir

Cécile Colomb et les Culoziennes retrouvent les Ardennaises  de Charleville  / Photo Serge Perrier
Cécile Colomb et les Culoziennes retrouvent les Ardennaises de Charleville / Photo Serge Perrier

Les espoirs de Charleville rendent visite à une équipe culozienne qui veut se rattraper

Après 32 minutes de course en tête au Creusot, les Culoziennes ont connu la panne sèche. Les 8 dernières minutes ont été fatales et ont relégué les Bugistes à 20 longueurs au terme d’une rencontre au goût amer.
Le coach Jean-Pierre Dequatre ne voit toujours pas ce qui a pu se passer. Il avance une explication : « Alors que se profilait une belle victoire, les deux tirs à trois points, qui donnent cinq longueurs d’avance aux Creusotines, nous ont fait craquer. Alors, dans les têtes, tout s’est effondré au point que l’on a multiplié les erreurs défensives et nous n’avons pu inscrire qu’un seul panier. »
À la veille de retrouver les espoirs de Charleville qui leur avaient causé mille misères en mai dernier lors des play-off, l’heure est à l’apaisement. Le technicien culozien veut retenir le positif : « Nous allons nous attacher à retenir nos 32 premières minutes au Creusot, notre premier match et nos rencontres de préparation où nous avons eu des prestations de haute facture. Nous continuons de progresser et nous allons essayer de remettre les pendules à l’heure lors de ce match à la maison en retrouvant d’entrée notre jeu et en accomplissant un match plein. »
Culoz BC.- Lucile Chaboud, Lucja Tomczak, Stéphanie Comte, Elodie Tadeuszak, Elodie Fayard-Rollet, Marine Remondat, Cécile Colomb, Perrine Chinal, Anaïs Neyret, Laure Coutaz.
Culoz - Espoirs Charleville
Ce soir à 20 heures à Culoz (salle Jean Falconnier).
Serge Perrier