CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr
 
 
 
 
 
 
Posté le 28/05/2012

Nationale 2 féminine.Culoz se hisse en Nationale 1


Publié le 28/05/2012 
à 06:00 par 

Les Culoziennes accèdent en Nationale 1 en disposant de Sannois.


La chaîne du bonheur entre Culoziennes et Sannoises  Photo Serge Perrier
La chaîne du bonheur entre Culoziennes et Sannoises  Photo Serge Perrier

À l’heure du coup d’envoi, Frédéric Simonet, coach de Sannois, plantait le décor : « Nous sommes la seule équipe du quatuor de tête qui peut perdre ce soir et accéder quand même à la Nationale 1.
Mais pour cela, il faut que Sainte-Savine batte Gravenchon. Alors nous allons tout faire pour battre Culoz qui doit impérativement gagner de sept points. »
Blessée depuis le 7 avril, la Culozienne Tomczak est intronisée dans le cinq de départ et ouvre la marque. Chaboud l’imite et Culoz débute bien (8-5, 5 e minute).
Avec un jeu collectif bien huilé sous la baguette de Pagelli, les visiteuses assènent un 8 à 0 aux locales en panne d’attaque. Précises sur la ligne de réparation, les joueuses du Val d’Oise confortent leur avance à l’issue du premier quart (21-14).
Comme elles en ont le secret, les filles de Jean-Pierre Dequatre et d’Olivier Mognon se remettent en ordre de marche avec sérénité et pugnacité pour effacer leur débours. Les bonifiés de Tadeuszak et de Coutaz, l’activité de Tomczak dans la peinture et une défense plus performante permettent de remettre les compteurs à zéro (31 partout) peu avant la pause. Behey, de loin, laisse l’avantage à Sannois avant le repos (34 à 31).
Le retour des vestiaires sera cauchemardesque pour les filles de Frédéric Simonet. Tomczak, de près, Tadeuszak, de loin, et Coutaz, en s’infiltrant, signent un renversant 14 à 0. La confiance habite dorénavant les joueuses de l’Ain qui font feu de tout bois. Elles enquillent les paniers primés avec Fayard (2), Tadeuszak (2) et Comte. À la demi-heure, leur avantage est de 14 points. Il passe à 18 (62 à 44, 32 e) avec le duo Fayard-Comte.
L’affaire semble entendue. Mais les visiteuses retrouvent un second souffle à l’image de Pagelli. La différence se réduit à 8 unités, juste au-dessus de la barre fatidique. Coutaz et Tomczak préservent la victoire et le panier-average pour une seconde montée en deux saisons.

LES RÉACTIONS - Nationale 2 féminine.Ils ont dit

Jean-Pierre Dequatre

Jean-Pierre Dequatre
entraîneur de Culoz
« Notre premier quart a été difficile avec quelques erreurs en défense. Nous avons rectifié le tir par la suite en défendant moins en aide. Nous revenons à trois points à la mi-temps et à partir de là, la confiance revient. Nous sommes allés chercher le succès de belle manière aux deux bouts du terrain. Cela fait très plaisir de finir par une victoire chez nous avec un effectif au complet. Je suis soulagé. Nous irons à la Rochelle sans pression. »
Olivier Mognon
assistant et futur entraîneur de Culoz
« Avec notre saison, toutes les filles m’ont rendu très fier. Elles ont toujours eu l’envie de bien faire, appliquant les consignes à la lettre. Aujourd’hui notre troisième quart de temps a été le meilleur quart de toute notre saison. Avec un effectif en l’état, nous sommes prêts à jouer en nationale 1. »

Laure Coutaz
capitaine de Culoz
« Personnellement, c’est un aboutissement. J’ai passé toute ma vie à faire du basket pour vivre des moments comme cela avec un groupe super-soudé toute la saison. »


Frédéric Simonet

Frédéric Simonet
coach de Sannois-Saint-Gratien
« Cette montée récompense le travail de toute une saison. Ici nous avons fait une super première mi-temps face à un adversaire qui était tendu. Dès qu’elles nous ont passé devant, elles ont retrouvé la confiance et ont été insolentes d’adresse. »



Posté le 27/05/2012


ACTUALITÉS • Samedi 26 mai 2012 à 22h04 par 
Basket NF2 - Les Culoziennes montent en Nationale 1 !

L'entraîneur arrose la victoire et la montée. Photo V. Janiaud



A l’heure de l’ultime match ce samedi 26 mai face à l’équipe de Sannois – Saint Gratien, les joueuses du BC Culoz savaient qu’elles devaient s’imposer pour accéder à l’échelon supérieur. Et même s’imposer de plus de 7 points pour être assurées d’y évoluer la saison prochaine. Les protégées du coach Jean-Pierre Dequatre jouaient encore en Nationale 3 il y a moins de deux ans. Et samedi soir, elles ont gravi un nouvel échelon en réalisant un match “sérieux” comme l’a qualifié notre spécialiste basket Vincent Janiaud.
Pourtant, tout n’avait pas forcément bien commencé dans ce match samedi. Si les Culoziennes réussissent plutôt un bon début de match, elles laissent des points en route. Et sont même menées de 7 points à la fin du premier quart temps. Elles réussissent à égaliser à 1 minute 30 de la fin du deuxième quart temps. Finalement, ce sont bien les visiteuses qui  atteignent la mi-temps avec l’avantage au score (31 – 34). Mais les deux quart temps suivant seront pour les Culoziennes l’occasion de passer devant au score. Elles réalisent un troisième quart temps de feu avec cinq tirs extérieurs réussis. Elles passent ainsi de 31 – 34 à 58 – 44 dans le troisième quart temps. Cela signifie qu’elles remportant ce quart temps 27 à 10. Elles vont encore accentuer cette avance au début du quatrième quart temps. Et elles mènent + 18 avant de gérer la fin de match. Au final, les joueuses du Bugey s’imposent 68 à 58. Et avec le jeu des résultats du soir, les équipes apprenaient finalement que ce sont ces deux là qui montent en N1 la saison prochaine. Les filles des deux équipes pouvaient alors se rassembler au centre du terrain pour fêter ensemble leurs montées. L’an prochain, l’entraîneur Jean-Pierre Dequatre deviendra le manager de cette équipe tandis que son assistant Olivier Moignon deviendra le “head coach” (entraîneur principal) de cette équipe. Et ce sera en nationale 1 !  La fusée BC Culoz a décollé depuis deux saisons. Ce soir les Bugistes ont bien la tête dans les étoiles!


Match suivi par Vincent Janiaud

Grand Développement vendredi dans Voix de l’Ain.


Posté le 26/05/2012

BASKET/ Tout le monde en blanc derrière Sainte-Savine !

Publié le vendredi 25 mai 2012 à 10H11 par 

Le SSB peut encore monter en NF1 à l'issue d'un dernier match autour duquel la direction du club espère une mobilisation sans précédent
Supporters du SSB, êtes-vous là ? C'est en quelque sorte le cri du cœur lancé par le président du Sainte-Savine Basket Eric Roulet, à la veille du match le plus important de l'histoire du club. Demain soir, son équipe féminine tentera de remplir sa part de contrat dans le scénario improbable qui livrera son verdict aux alentours de 21 h 50, et désignera les deux formations qui accéderont à la Nationale 1…
Les Saviniennes devront impérativement battre le CS Gravenchonnais (1er) et miser, dans le même temps, sur une défaite de Culoz face à Sannois-Saint-Gratien. Un final à suspense où tout reste possible. Pour mettre un maximum de chances de son côté, le dirigeant espère déjà que « le public basket » saura se mobiliser comme jamais autour de cet événement. « J'aimerais que les gradins soient pleins à craquer, que la salle soit unie derrière les filles… » Unie au sens propre, en soutenant inconditionnellement chaque fait et geste des partenaires de Maud Lesoudard. Unie également au sens figuré. « Je demande à chaque spectateur de venir avec un tee-shirt blanc, de sorte que toute la tribune soit au diapason, solidaire, complètement supportrice. On aurait pu encourager les gens à venir en jaune, c'est notre identité, mais c'était plus compliqué… » Un petit effort vestimentaire qui créera, pense-t-il, « une ambiance de match couperet ».

Une seule défaite à Volbart cette saison

Le SSB joue « sa » propre finale demain, dans son gymnase fétiche où il ne s'est incliné qu'une seule fois cette saison, c'était contre Culoz. Les joueuses ont souvent souligné l'importance du public dans les parties serrées, qu'il a souvent aidées à faire basculer dans leur sens, comme ce fut le cas en play-offs déjà, contre Sannois.
« On est encore là, ça tient du miracle ! », renchérit Eric Roulet. Pour que l'on puisse définitivement y croire, les joueuses ont besoin de ce supplément d'âme descendu des tribunes. Le club espère rassembler un maximum de ses adhérents pour l'occasion, et proposera une entrée gratuite pour la Der de la saison à domicile. Quoiqu'il arrive…


* SSB (4e, 14 pts)-Gravenchon (1er, 15 pts) demain 20 h à Volbart


Nationale 2 féminine.Une vraie finale de play-offs

Publié le 26/05/2012 
à 06:00 par 

La montée en Nationale 1 servira d'enjeu pour cet ultime match des play-offs entre Culoz et Sannois. Avec peut-être le retour de Tomczak à l’intérieur.

Elodie Tadeuszak et les Culoziennes doivent s'imposer de plus de 7 points pour assurer la montée en Nationale 1.  Photo Serge Perrier
Elodie Tadeuszak et les Culoziennes doivent s'imposer de plus de 7 points pour assurer la montée en Nationale 1. Photo Serge Perrier

La dernière journée des play-offs de Nationale 2 féminine (poules C et D) sera décisive pour l’attribution des deux premières places donnant droit à l’accession en Nationale 1. Quatre formations peuvent pétrendre aux deux sésames : Gravenchon, Sannois Saint-Gratien, Sainte-Savine et Culoz.
Les deux premières nommées possèdent une longueur d’avance sur les deux dernières à qui elles rendent visite ce soir pour le compte de la dernière journée (lire par ailleurs).
Ce sont donc deux rencontres sous haute pression qui auront lieu ce soir dont une à la salle Jean-Falconnier où Culoz accueillera Sannois-Saint-Gratien.
La pression était déjà de mise pour les protégées de Jean-Pierre Dequatre et d’Olivier Mognon à Gravenchon samedi dernier puisqu’une victoire aurait scellée leur montée. « Nous avons trop fait le match avant la semaine passée, et avec une telle pression, nous avons déjoué en Normandie. Ce soir, nous allons éviter de nous mettre la pression car cela forcément nuirait à notre prestation. Nous sommes chez nous et invaincus à domicile en play-offs; laissons la pression sur les épaules de nos adversaires » déclare Jean-Pierre Dequatre.
Des adversaires invaincues lors de la phase aller et qui faisaient alors figure d’épouvantail. Pourtant, les filles du Val d’Oise sont passé à côté de leur sujet. Alors qu’une seule victoire suffisait pour atteindre leur objectif de montée, elles se sont inclinées à Sainte-Savine comme chez elles samedi dernier contre Saint-Chamond.
Pour autant, le coach culozien craint cette formation solidement armée: «A l'aller où nous nous sommes inclinés de six points, nous avons été très gênés par leurs joueuses de grande taille. A nous de résoudre ce problème ce soir. D'ailleurs, Lucja Tomczak pourrait être de retour pour nous prêter main forte dans le secteur intérieur même si nous ne voulons pas prendre de risques.»
Tout sera mise en oeuvre ce soir pour terminer la saison en beauté et offrir à Jean-Pierre Dequatre, dont ce sera le dernier match à domicile comme coach, le cadeau qu'il mérite pour l'ensemble de son travail à la tête du club culozien.
Composition de Culoz: Laure Coutaz, Lucile Chaboud, Cécile Colomb, Stéphanie Comte, Perrine Chinal, Elodie Tadeuszak, Marine Remondat, Anaïs Neyret, Elodie Fayard-Rollet et Lucja Tomczak (?).
> CULOZ BC-SANNOIS-ST-GRATIEN
Ce soir à 20 heures, gymnase Jean-Falconnier.


 Posté le 21/05/2012

Nationale 2 féminineplay-offs.Culoz loupe le coche

Publié le 21/05/2012 à 06:00 par 

Les Culoziennes restent en course pour la montée en Nationale 1.   Photo d’archives S.Perrier
Les Culoziennes restent en course pour la montée en Nationale 1. Photo d’archives S.Perrier

Pour accéder à la Nationale 1, Culoz devait s’imposer à Gravenchon. Occasion manquée. Mais ce n’est pas fini.

C’est en tout début de partie que le sort du match s’est joué.
Sans doute émoussées par le trajet effectué en bus de tôt matin, et pressées par l’enjeu, les protégées de Jean-Pierre Dequatre ont tout simplement raté le départ. Gravenchon, lui, ne laissait pas passer l’occasion. Devant leur public, les Normandes démarraient au contraire sur les chapeaux de roue avec un 10-0 (4 e). L’écart s’est heureusement vite stabilisé. Mais les locales s’appliquaient à conserver, leur avance, voire l’aggraver, haut la main, jusqu’au terme du premier quart-temps (22-10).
Le match changeait alors complètement de visage. Les deux équipes faisaient preuve d’une maladresse terrifiante dans la raquette et en dehors.
Six points seulement furent marqués dans le deuxième quart !
À la pause (24-14), Culoz tentait de reprendre son souffle pour mieux engager une course folle. Les Bugistes croyaient faire le plus dur quand Perrine Chinal les ramènait à trois petits points (31-28, 29 e).
Mais les locales, dominatrices au rebond sur l’ensemble de la partie, redonnaient un coup d’accélérateur. À dix minutes du terme, les Normandes avaient toujours la main (36-29). Elles la conservèrent jusqu’au buzzer final, dans une fin de match tendue où Culoz, à l’image de Laure Coutaz, donnait tout, mais ne parvenait pas à rattraper son retard.
Le Culoz BC s’inclinait 46 à 39, sauvegardant malgré tout le point-average, puisqu’elles s’étaient imposées de dix unités à l’aller.
La vraie satisfaction de la journée est finalement venue de… Sannois qui, en s’inclinant face à Saint-Chamond (66-55), laissait son destin entre les mains de Culoz.
Le duel contre les Franciliennes lors de la dernière journée vaudra de l’or !


Posté le 20/05/2012

Culoz Le club de basket sur tous les fronts

Publié le 20/05/2012 à 06:00 par 

Philippe Comte est un président comblé.  Catherine Aulaz
Philippe Comte est un président comblé.  Catherine Aulaz
Philippe Comte, le président du Culoz BC était partagé, hier, entre accompagner l’équipe fanion qui s’en allait à Gravenchon, avec en cas de victoire, l’assurance de monter en Nationale 1. Ou rester à Culoz. « Quand on a demandé à organiser les finales de la Coupe de l’Ain, on n’avait pas prévu que les filles joueraient les play-offs en Nationale 2. »
Le président a finalement choisi de rester à la maison avec une quinzaine de bénévoles, qui ont assuré le bon déroulement de la journée.
Avec six matches au programme, des minimes aux seniors, filles et garçons, le gymnase n’a guère désempli. Si aucune équipe locale n’était qualifiée, Philippe Comte ne manque pas de motifs de satisfaction cette saison. « Depuis jeudi dernier, la réserve féminine est championne de l’Ain et monte en Régionale 3. Les cadettes font partie des 16 meilleures formations du Lyonnais, nos minimes filles sont allées jusqu’en demi-finale de la Coupe de l’Ain et certaines de nos benjamines sont en sélection de l’Ain. »
Avec ses 170 licenciés et ses onze équipes, le club bugiste a trouvé sa vitesse de croisière. Mais le président n’a pas fini de se faire des cheveux blancs. « En cas de montée de l’équipe 1, il va falloir réfléchir. La Nationale 1, ce n’est pas le même niveau. »
En attendant, le club qui accueille déjà en septembre l’Open fémin’Ain, tournoi avec quatre équipes de la Ligue féminine de basket, souhaite s’inscrire dans la durée en postulant régulièrement auprès des instances départementales, voire régionales. « C’est une occasion de faire découvrir le club et Culoz, mais aussi de rencontrer les élus. Grâce, à l’Open, on commence à connaître du monde à la Fédéraion et à être connu. »
C. Aulaz

























Basket finales de la coupe de l’Ain (hier à Culoz).

La logique respectée

Publié le 20/05/2012 à 06:00 par 

Les cadets de Lagnieu (rouge) ont pris le dessus sur Viriat . Photo Catherine Aulaz
Les cadets de Lagnieu (rouge) ont pris le dessus sur Viriat . Photo Catherine Aulaz

Les tribunes n’ont pas désempli hier au gymnase Falconnier de Culoz.
A tour de rôle, les supporters grimés et habillés aux couleurs du club, ont fait du bruit pour encourager leurs équipes.
Car la Coupe de l’Ain remise au goût du jour il y a trois ans, et réservée aux formations évoluant en championnat départemental, a ses adeptes. Et hier, pas un joueur (ou une joueuse) n’aurait laissé sa place sur le terrain, prêt à tout donner pour ramener le trophée à la maison.
Une détermination qui a donné des matches avec du suspens, des vainqueurs heureux et de perdants déçus.

Résultats

Minimes garçons.- Viriat bat Bellegarde 65 à 49.
Minimes filles.- Péronnas bat Bouchoux-Condeissiat 43 à 34.
Cadets.- Lagnieu-Viriat 79-47.
Cadettes.- Meximieux bat Villars 66 à 58.
Seniors filles.- JL Bourg bat Attignat 51 à 45.
Seniors garçons.- Bellegarde bat BC Dombes (2) 80 à 74.
> Retrouvez notre page spéciale en début de semaine.


Nationale 2 féminine. Le samedi de l’Ascension ?


Publié le 19/05/2012 à 06:00 par 
Perrine Chinal et les Culoziennes jouent la montée à Gravenchon.   Photo Serge Perrier
Perrine Chinal et les Culoziennes jouent la montée à Gravenchon.   Photo Serge Perrier

Une victoire à Gravenchon lors de ce week-end de l’Ascension, assurerait aux Culoziennes l’accession en nationale 1.

Jean-Pierre Dequatre ironise avant de prendre la route de la Normandie : « Une montée lors du week-end de l’Ascension, on ne pouvait pas rêver de mieux. » Car hasard du calendrier, la rencontre de samedi soir à Gravenchon pourrait être celle de l’accession en Nationale 1.
Le coach avait annoncé que l’équipe jouerait une demi-finale face à Versailles samedi dernier, la victoire même dans la douleur leur permet donc de disputer la finale à Gravenchon, près du Havre, ce soir.
En cas de revers en Normandie, Culoz n’aurait plus son destin entre les mains et devrait battre Sannois tout en espérant une défaite de Gravenchon lors du dernier tour pour postuler au niveau supérieur.
Les Culoziennes se mobilisent donc pour valider dès ce soir, une deuxième montée en deux ans.
Victorieuses 64 à 54 à l’aller, les Bugistes avaient fait le trou en seconde mi-temps. Cela n’a pas échappé au coach : « Sur ce premier match, j’ai eu l’impression que l’adversaire avait baissé d’un ton physiquement après la pause. Nous allons donc essayer de les user lors des vingt premières pour faire la différence lors des vingt dernières. Mais ce ne sera pas facile car cette formation est solide à tous les postes. De notre côté, j’ai peur de la fatigue due aux efforts déployés tout au long de la saison et notamment lors de ces difficiles play-offs. » Certes le staff gravenchonnais avait assuré qu’il ne voulait pas monter mais lorsque l’on voit que les Normandes sont allées s’imposer (54-51) le week-end dernier à Saint-Chamond, on reste dubitatif sur leurs intentions.
Mieux vaut tenir la victoire et ne pas compter sur un désistement aléatoire. Un des paramètres de ce déplacement lointain résidera dans la faculté d’éliminer les toxines inhérentes à dix heures de car (arrêts compris).
Composition de Culoz : Laure Coutaz, Cécile Colomb, Perrine Chinal, Lucile Chaboud, Stéphanie Comte, Anaïs Neyret, Marine Remondat, Elodie Tadeuszak et Elodie Fayard-Rollet.
> SAMEDI À 20 HEURES
Gravenchon-Culoz BC


Posté le 18/05/2012

Basket tournoi des as (hier à Bellegarde).Culoz et Oyonnax champions de l’Ain

Publié le 18/05/2012 à 06:00 par 

La réserve de Culoz est championne de l’Ain et accède à la région.   Photo Jacques Bosson
La réserve de Culoz est championne de l’Ain et accède à la région. Photo Jacques Bosson

Les champions de l’Ain sont connus. Bellegarde, Oyonnax et Culoz joueront en région à la rentrée.

Féminines Culoz (2) 53 BC Dombes 35

A Bellegarde, Culoz (2) bat BC Dombes 53 à 35 (13-10 ; 17-16 ; 10-0 ; 13-9).
Culoz BC 2 : Roche 8 ; Couve 3 ; Villard 8 ; Comte 17 ; Remondat 4 ; Villerin 2 ; Miguet 2 ; Neyret 6 ; Rodriguez 2 ; Encarnacao : 1.
BC Dombes : Garin 6 ; Cortinovis 5 ; Zagagori 9 ; Dimino 9 ; André 4 ; Filancia 2.
Les deux formations se sont livrées un chassé-croisé durant les deux premiers quart-temps A la pause, Culoz menait 30 à 26. La suite allait être plus compliquée pour le BC Dombes qui encaissait dix points durant le troisième quart-temps sans pouvoir en inscrire un seul. Culoz plus complet s’imposait logiquement 53 à 35 dans le dernier quart-temps.

J.B.



Posté le 17/05/2012

Basket Tournoi des As (aujourd’hui à Bellegarde).Culoz et Bellegarde en figures de proue

Publié le 17/05/2012 à 06:00 par 

Quatre équipes masculines et quatre équipes féminines jouent le titre de champion de l’Ain et l’accession en région.

Le tournoi des As qui regroupe les quatre premiers de l’élite départementale, masculine et féminine, se déroulera aujourd’hui 17 mai à Bellegarde.
Les demi-finales, le matin, opposeront le premier de la saison régulière au quatrième et le second face au troisième. Les Bellegardiens, qui de surcroît évolueront à domicile, et les réservistes Culoziennes, partiront favoris pour avoir dominé le championnat. Le titre de champion de l’Ain doublé d’un billet d’accession en Régionale 3 sera attribué à l’issue de cette compétition. Un second ticket pour la R3 masculine sera décerné. Il ira au vainqueur de ce tournoi à quatre ou au finaliste si Bellegarde l’emporte


Posté le 14/05/2012

Nationale 2 féminine play-offs.Culoz revient du diable Vauvert

Publié le 14/05/2012 à 06:00 par 

Laure Coutaz a été le fer de lance de l’attaque culozienne. Photo Serge Perrier
Laure Coutaz a été le fer de lance de l’attaque culozienne. Photo Serge Perrier

Malmenées en première mi-temps, les Bugistes font l’effort en seconde période et arrachent un succès précieux. La Nationale 1 est à portée de main.

En bonne capitaine, Coutaz mettait son équipe sur les bons rails en s’infiltrant avec réussite à trois reprises (11-9 à la 5 e).
Le traumatisme de la rencontre aller (9-24 après dix minutes) ressurgit à ce moment-là. Les visiteuses qui se montrent particulièrement adroites, à l’image de Descoins et Lachgar, assènent un 17 à 0.
Les locales sont en panne sèche et leur défense est aux abonnés absents. Elles concèdent de nouveau 15 points aux joueuses des Yvelines (11-26 à la 10 e).
Avec 16 unités, le retard atteindra son paroxysme à la 12 e minute (12-28). Mais les Bugistes font l’effort en défense et l’attaque versaillaise se grippe au point de n’inscrire que 6 points lors du second acte.
Au terme de celui-ci, les protégées de Jean-Pierre Dequatre et d’Olivier Mognon ont quasiment épongé leur déficit (30-32).
Sur leur lancée, les Culoziennes égalisent avec Fayard (21 e minute) et prennent l’avantage avec Tadeuszak (40-38 à la 27 e). Les défenses sont intraitables de part et d’autre mais Coutaz très habile pour déjouer le repli défensif fait virer son équipe en tête à la demi-heure (44-40). L'agressivité défensive ne se dément pas dans la dernière ligne droite où les locales font la course en tête en déjouant les pièges du pressing.
Deux bonifiés de Tadeuszak et un de Coutaz scellent le succès culozien face à un adversaire qui a lutté jusqu’au bout pour tenter de l’emporter.
Les Versaillaises sont définitivement éliminées de la course à l’accession alors que Culoz ira chercher à Gravenchon samedi prochain la victoire qui assurerait la montée en Nationale 1.

LES REACTIONS - Nationale 2 féminine.Ils ont dit

Laure Coutaz
(Capitaine de Culoz)
« C’est frustrant de se faire toujours distancer au début. Nous nous mettons en difficulté toutes seules en défendant mal. Nous mettons beaucoup d’énergie ensuite à revenir et c’est toujours difficile de passer devant. Maintenant nous en avons été capables, ce qui montre que l’on mérite d’être là et que l’on peut monter en Nationale 1. »
Olivier Mogno
(Entraîneur de Culoz)
« Nous avons bien démarré mais nous n’avons pas pu nous empêcher de mal finir le premier quart. C’est au mental et au physique que l’on a gagné au final. J’ai apprécié le travail de toute l’équipe mais Laure Coutaz a été excellente. Elle savait que le repli était désorganisé et elle en a profité au maximum. »
Vinko Bardic
(Entraîneur de Versailles)
« Nous avons joué contre une belle équipe. Après notre bon départ, nous avons eu une panne d’adresse et surtout notre relation extérieure-intérieure est devenue inexistante. Nous avons laissé trop de shoots ouverts. »


Le champagne reste au frais
Alexandre Boucher | Publié le 14.05.2012, 07h00 par Le Parisien
L’Olympique devra encore patienter avant de fêter la montée en NF1. Battu à Sainte-Savine, Sannois-Saint-Gratien n’a pas encore son billet en poche. Gravenchon et Culoz ont profité de ce premier revers sannoisien des playoffs pour revenir à une longueur au...


Il ne manque qu’une basket
Alexandre Boucher | Publié le 12.05.2012, 07h00 par Le Parisien
 SAINT-GRATIEN, JEUDI. Les Sannoisiennes, qui n’ont besoin que d’une victoire lors des trois derniers matchs pour assurer la montée, ont pris leur coach, Frédéric Simonet (à droite), au mot : elles veulent mettre leur deuxième basket en NF 1 dès ce soir.
SAINT-GRATIEN, JEUDI. Les Sannoisiennes, qui n’ont besoin que d’une victoire lors des trois derniers matchs pour assurer la montée, ont pris leur coach, Frédéric Simonet (à droite), au mot : elles veulent mettre leur deuxième basket en NF 1 dès ce soir.

la comparaison était amusante. Après la victoire (74-68) contre Culoz samedi dernier, Frédéric Simonet estimait que son équipe avait « une basket en NF 1 ». Facétieuses et très attentives aux mots prononcés par leur coach, les Sannoisiennes l’avaient alors...




Posté le 12/05/2012

Nationale 2 féminine play-offs.« Ce soir, nous jouons une demi-finale »

Publié le 12/05/2012 à 06:00 par 

Elodie Tadeuszak et les Culoziennes ont une revanche à prendre face à Versailles.   Photo Serge Perrier
Elodie Tadeuszak et les Culoziennes ont une revanche à prendre face à Versailles. Photo Serge Perrier

Le Culoz BC attaque la phase retour des play-offs motivé. Les Bugistes ont toujours des vues sur la Nationale 1 avec l’avantage de jouer à la maison ce soir face à Versailles.

La dernière journée des matches aller des play-offs, disputée samedi dernier, a été plutôt favorable aux Culoziennes, malgré leur revers à Sannois.
Leurs deux principales adversaires pour le second billet de Nationale 1, le premier revenant d’ores et déjà à Sannois-Saint-Gratien, ont perdu aussi.
Saint-Chamond a échoué nettement à Versailles (50-68) et Gravenchon a été battu à domicile par Sainte-Savine (54-65).
Culoz conserve donc son second rang à la veille de matches retour plus favorables puisque les protégées de Jean-Pierre Dequatre et d’Olivier Mognon recevront à deux reprises pour un déplacement. Mais le staff technique ne veut pas attendre le dernier match pour assurer la montée : « Ce soir face à Versailles, nous jouerons une demi-finale en vue de l’accession en Nationale 1 et le samedi suivant, nous disputerons la finale à Gravenchon. »
Les Versaillaises n’ont plus de secret pour des Bugistes contraintes à la course-poursuite dans les Yvelines. Le coach se remémore : « Nous avions pris un départ catastrophique suite à l’absence de Lucja Tomczak. Nous avions été sur le point de renverser la situation mais notre débours initial était trop important. Versailles défend bien et possède une bonne meneuse de jeu et une solide intérieure. » Depuis l’équipe culozienne a appris à jouer sans Lucja Tomczak avec notamment le trio Lucile Chaboud, Stéphanie Comte et Perrine Chinal qui fait preuve d’un réalisme à toute épreuve près du cercle. Jean-Pierre Dequatre peut compter sur un groupe déterminé : « Notre collectif offensif est très au point et nous sommes performants en défense. Nous avons tiré la leçon de nos erreurs à Sannois grâce à la vidéo. Les filles sont réceptives et très motivées comme le montre leur implication à chaque entraînement. »
Composition de Culoz : Elodie Tadeuszak, Elodie Fayard-Rollet, Laure Coutaz, Lucile Chaboud, Perrine Chinal, Cécile Colomb, Stéphanie Comte, Anaïs Neyret, Marine Remondat.
CULOZ – ENTENTE-CHESNAY-VERSAILLES.
Ce soir à 20 heures, salle Falconnier
Serge Perrier


L’Entente y croit toujours

VINCENT ROUZE | Publié le 12.05.2012, 07h00 par LE PARISIEN

 En l’emportant ce soir face à Culoz, Alexia Dancer et Le Chesnay-Versailles  se rapprocheraient de la 2e place synonyme de montée en N1F.
En l’emportant ce soir face à Culoz, Alexia Dancer et Le Chesnay-Versailles se rapprocheraient de la 2e place synonyme de montée en N1F. | (LP/ÉRIC BALÉDENT.)


Grâce à leur succès sur Saint-Chamond la semaine passée (68-50), les Versaillaises se sont totalement relancées dans la course à la montée. Certes, elles ne sont pas les mieux positionnées mais cette victoire a redonné de la confiance au groupe, lequel peut...
Le Parisien


Posté le 07/05/2012

Nationale 2 fémininesannois-saint-gratien 74 - culoz bc 68.Culoz peut encore y croire

Publié le 07/05/2012 à 06:00 par 

Laure Coutaz et les Culoziennes n’ont pas démérité.   Photo le Parisien / Hervé Rachynski
Laure Coutaz et les Culoziennes n’ont pas démérité. Photo le Parisien / Hervé Rachynski

Battues de peu dans le Val-d’Oise, les Bugistes demeurent dans la course pour la montée en Nationale 1.

En position d’outsider, le CBC avait débuté cette rencontre sur la pointe des pieds face au leader de la poule. Dans une salle enthousiaste, l’Entente Sannois-Saint-Gratien se détachait ainsi d’emblée (16-7, 7 e).
Privées de leur pivot Astier (blessée sur la première action), les Parisiennes compensaient cette perte par la présence aux rebonds de la jeune Marcinkowski. Au déficit en kilos et centimètres de Culoz s’ajoutait aussi l’adresse longue distance du tandem Pagelli-Behey, d’où l’important écart à la 13 e (30-16).
À l’image de la meneuse Coutaz, volontaire et agressive, le club de l’Ain ne renonçait pas. Un peu léger sous les panneaux (absence longue durée de Tomczak), Culoz adoptait une zone très haute pour protéger son panier.
Sannois perdait des ballons sous la pression et Tadeuszak ramenait la note à 34-30 (17 e).
À mi-parcours, dans le cadre d’un duel agréable et très tactique, les Parisiennes demeuraient sous la menace (41-34).
Dès la reprise, la vitesse des Bugistes s’opposait aux impacts physiques de Sannois. Le bras de fer continuait (52-50, 28 e).
Puis, en alternant les tirs tout en profitant de quelques mauvais choix adverses, les Parisiennes s’échappaient (63-50, 31 e).
Fin du suspense ? Chaboud et Chinal répondaient par la négative en trouvant des ouvertures de près (63-60, 34 e).
À la 38 e minute, l’intensité des débats ne s’était pas interrompue (69-67). Les rotations de Sannois se révélaient alors supérieures avec Chanlon en tête d’affiche. Tadeuszak ratait ensuite un shoot ouvert plein axe synonyme d’éventuelle prolongation.
Les fautes et les lancers francs des ultimes secondes ne changeaient plus rien à l’affaire. Les Parisiennes se dirigent tout droit vers l’accession tandis que Culoz maintient sa position.
Le revers à domicile de Gravenchon (54-65 contre Sainte-Savine) laisse au passage les filles du Bugey au deuxième rang. Passer de la Nationale 3 à la Nationale 1 en deux saisons reste toujours d’actualité pour l’équipe de l’Ain à trois matchs de la fin.

Les réactions des entraîneurs
Frédéric Simonet (Sannois)
"Je pense que nous avons assisté à un match de niveau de la N1, division qui est maintenant proche de nous. Notre bon départ à peut être paradoxalement crispé les filles qui n'ont pas su gérer le score.
Elles ont ensuite montrés leurs qualités mentales face à de rudes rivales. Culoz est la plus belle équipe que nous avons affrontée cette saison."

J.Pierre DEQUATRE (Culoz)
"Sur l'ensemble du match, la logique a été respectée. Un succès de notre part aurait constitué un petit hold-up. Contre une équipe très forte, je suis satisfait de la production des filles. Nous avons su alterner les défenses et développer notre jeu offensif malgré la différence de gabarits. L'équipe est également revenue plusieurs fois au score après avoir pris quelques courants d'air. Tout cela est positif même s'il reste bien sûr la déception d'une courte défaite. Pour la suite, Sannois va finir premier et nous jouerons la 2ème place avec Gravenchon. La montée n'était pas programmée, mais les filles en ont maintenant envie."


Alexandre Boucher | Publié le 07.05.2012, 07h00 par Le Parisien

 SANNOIS, SAMEDI. En battant un concurrent direct, l’OSSG et Lucie Marcinkowski (ballon en main) ont fait un pas de plus vers la montée en N F 1.

SANNOIS, SAMEDI. En battant un concurrent direct, l’OSSG et Lucie Marcinkowski (ballon en main) ont fait un pas de plus vers la montée en N F 1. | (LP/HERVÉ RACHYNSKI.)





Un public debout qui applaudit chaudement ses favorites, une équipe sannoisienne aux anges qui entame une chorégraphie sous la direction de Chloé Cache et les regards amusés du coach et des dirigeants : il flottait comme un air de montée au palais des sports Jean-Claude-Bouttier samedi soir. En battant Culoz au terme d’un match riche en rebondissements et en émotions, l’OSSG a mis « une basket en N F 1 », selon Frédéric Simonet, que certaines de ses joueuses ont pris au mot en lui lançant une chaussure. 
Cela ne semble en effet plus qu’une question de temps pour une équipe transcendée depuis son entrée en playoffs (3 victoires) et désormais sur une voie royale au 
classement (Culoz et Gravenchon, les deux concurrents, ont 2 points de retard).

Le titre de championnes de  de N F 2 en ligne de mire

Un premier quart-temps de feu (25-13) avec une Mélanie Behey incandescente à trois points dans le coin (3 sur 3) a d’abord laissé penser à un cavalier seul des Sannoisiennes. Mais, à l’image de leur saison, rien n’aura été facile. L’OSSG joue au yo-yo avec son rival de l’Ain qui, malgré l’absence de sa joueuse majeure (l’intérieure Lucja Tomszak), reste menaçant (34-30, 18e). Au 11-0 infligé en quatre minutes (de 52-50, 27e, à 63-50, 31e), les Culoziennes répondent ainsi par un 10-0 en cinq minutes (63-60, 36e). La tension est à son comble. Mais les mains de Chanlon (6 de ses 11 pts) et de Marcinkowski (5 de ses 17 pts), si précieuse à l’intérieur, ne tremblent pas dans le money time.

« Ces filles ne décrochent jamais! Même quand c’est compliqué et qu’on a peur de gagner. J’adore! sourit Frédéric Simonet en jetant un regard affectueux et admiratif sur ses joueuses. On a le mental. Les filles veulent aller en N F 1. Elles le méritent tellement! » A ce rythme-là, elles ne se battront plus pour la montée mais pour le titre de championnes de France de N F 2 à La Rochelle, les 2 et 3 juin.

Le Parisien

Posté le 05/05/2012

Nationale 2 féminine play-offs.Culoz prêt pour un nouvel exploit

Publié le 05/05/2012 à 06:00 par 

Perrine Chinal et les Culoziennes se déplacent chez le leader.   Photo Serge Perrier
Perrine Chinal et les Culoziennes se déplacent chez le leader. Photo Serge Perrier

En déplacement chez le leader, les Culoziennes veulent continuer sur leur lancée et accrocher un deuxième succès.

Après leur brillante victoire sur Notre-Dame-de-Gravenchon, les Culoziennes se rendent chez Sannois-Saint-Gratien, l’impressionnant leader de la poule.
Les joueuses du Val d’Oise viennent de disposer de Sainte-Savine (83-59) et de Saint-Chamond (67-61) dans la Loire.
Les Bugistes sont prévenues de la difficulté de la tâche qui les attend. Mais elles ne se présenteront pas en victimes expiatoires.
Leur prestation de samedi dernier a été remarquable, avec notamment un duo d’intérieurs Lucile Chaboud-Perrine Chinal particulièrement efficace aux deux bouts du terrain. Dans ce match couperet, c’est tout le groupe, emmené par sa capitaine Laure Coutaz, qui s’est relancé moralement dans la course à l’accession en Nationale1.
Sur cette dynamique, le coach Jean-Pierre Dequatre pense que tout est possible : « Nous nous rendons à Sannois pour la gagne. J’ai pu consulter des vidéos de cette formation, ce qui m’a permis de mieux les connaître. Comme souvent, nous avons observé un axe fort avec une meneuse adroite, une ailière et une grande intérieure. Cette équipe ne m’a pas donné l’impression qu’elle était nettement au-dessus des autres. Je reste convaincu que l’on peut faire un coup là-bas. Nous nous sommes bien entraînés cette semaine avec un moral regonflé à bloc après notre succès de samedi dernier. Certes, ce serait un exploit de l’emporter. Nous serons dans la position de l’outsider, une circonstance qui nous a plutôt bien réussi cette saison. Nous avons des arguments pour les faire déjouer. Notre défense de zone est plutôt bien et semble gêner les équipes de la poule C peut enclines à attaquer ce genre de défense. À nous d’en profiter. »
Un succès dans le Val d’Oise donnerait la première place au Culoz BC, une place que ce club affectionne particulièrement depuis deux saisons.
Composition de Culoz.- Laure Coutaz, Stéphanie Comte, Lucile Chaboud, Cécile Colomb, Elodie Fayard-Rollet, Elodie Tadeuszak, Perrine Chinal, Anaïs Neyret, Marine Remondat.
SAMEDI À 20 HEURES
Sannois-Saint-Gratien - Culoz.
Serge Perrier





























































































 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308