CULOZ BASKET CLUB

6, Les Ravières - 01350 CULOZ
culozbasketclub@sfr.fr
 

 

 

 

 

 

Posté le 29 juin 2011

BASKET / HIER AU Comité de l'Ain.Honneur et récompenses

Publié le 29/06/2011 à 00:00 par  

L'équipe de Culoz honorée pour son parcours remarquable.  Photo Serge Perrier
L'équipe de Culoz honorée pour son parcours remarquable.  Photo Serge Perrier
Les joueurs et dirigeants récompensés  / Photo Serge Perrier
Les joueurs et dirigeants récompensés  / Photo Serge Perrier

Hier soir, le Comté de l’Ain a reçu dans ses murs l’équipe fanion du Culoz BC pour honorer son exceptionnelle saison. On retiendra avant tout l’accession en nationale 2 et un parcours presque parfait avec 31 victoires pour… une défaite. Un revers survenu lors de l’ultime rencontre qui attribuait le titre national. Outre les Bugistes, de nombreuses récompenses étaient attribuées lors de cette soirée. Chantal Gallet recevait la médaille d’or de la FFBB tandis que Gérard Tissot héritait de la médaille d’or du Comité. Par ailleurs de nombreux joueurs ayant marqué le basket départemental faisaient leur entrée dans l'Académie du basket : Jeanine Pilloux (internationale en 58) ; Jean Teulière et Jean-Claude Crétin (internationaux militaires) ; Raymond Perrat et les joueurs de l'EV Bellegarde en excellence de France en 1952 et 1953.


Posté le 26 juin 2011

Culoz.Les basketteuses du CBC récompensées

Publié le 26/06/2011 à 00:00 par  

Le maire avec l’équipe et les dirigeants du CBC  / Photo Lucette Merley
Le maire avec l’équipe et les dirigeants du CBC / Photo Lucette Merley

Mercredi soir, la municipalité recevait les basketteuses, leur entraîneur et les dirigeants du Culoz-basket à la salle des fêtes. En effet, après la très brillante saison de ces demoiselles, qui accèdent à la NF2 et obtiennent le titre de vices-championnes de France, la commune a tenu à les féliciter chaleureusement, en leur décernant un trophée, ainsi qu’à Jean-Pierre Déquatre et aux dirigeants du club.
Le maire, Danielle Tramont, les a « remerciées pour cet excellent parcours et les merveilleux moments passés, en leur disant à l’année prochaine pour un aussi beau parcours », rappelant les 31 victoires obtenues. Tour à tour, le président Philippe Comte, et Jean-Pierre Dequatre ont dit quelques mots. Philippe Comte remettait à son tour à la capitaine Laurence Florès, au nom de la Ligue du Lyonnais, un trophée pour la montée en NF2, en précisant que le Culoz BC était le 3 e club de la région, après Bron et le Case, à évoluer au niveau national.
Le Culoz Basket-club a aussi obtenu d’excellents résultats avec les autres équipes, puisque les cadettes sont championnes de l’Ain et l’équipe réserve 2 e de la DF1 (elles ont manqué la montée en Région de très peu) et vainqueur de la Coupe de l’Ain.


CULOZ.« Une saison remarquable à tous les niveaux »

Publié le 26/06/2011 à 00:00 par  

Philippe Comte, président   du Culoz Basket-club  / Photo DR
Philippe Comte, président du Culoz Basket-club / Photo DR
Le président du CBC, Philippe Comte, revient sur la très belle saison effectuée par son club.
>> Le Culoz BC a vécu une année exceptionnelle avec l’accession de l’équipe fanion en Nationale 2…
Effectivement. Avec 31 victoires en 32 matches de championnat NF3, les joueuses ont réalisé un parcours de haut vol, terminant même vice-championnes de France, battues en finale par Mont-de-Marsan (55-51) à Paray-le-Monial. Mais l’objectif de la montée avait déjà été assuré et c’était l’essentiel pour nous.
>> Mis à part l’équipe fanion, les autres se sont bien comportées aussi ?
Oui, la saison a été remarquable à tous les niveaux. On a eu la satisfaction de voir l’équipe réserve remporter avec brio la coupe de l’Ain, après avoir battu en finale Saint-Jean-le-Vieux, alors que les cadettes se sont adjugées le titre départemental, et que les benjamines ont atteint les demi-finales du championnat.
>> Le travail de formation continue donc de porter ses fruits…
En effet, puisque plusieurs jeunes joueuses ont dans le même temps intégré les différentes sélections départementales cette saison. Par ailleurs, on peut se féliciter de compter désormais 179 licenciés, soit une augmentation de 5 % par rapport à l’an dernier, ce qui permet au Culoz BC de conforter sa place de leader du basket féminin dans l’Ain.
>> Sportivement au top, le CBC se porte également bien financièrement ?
Oui, car malgré les frais importants engendrés par les lointains déplacements, l’organisation de nombreuses manifestations tout au long de l’année, les diverses aides reçues, ainsi que l’excellente gestion de la part de nos trésoriers, permettent au club de présenter un bilan financier équilibré.

Posté le 25 juin 2011

Culoz.Basket : saison historique pour le Culoz BC

Publié le 25/06/2011 à 00:00 par  

Les joueuses de l'équipe fanion du Culoz BC, vice-championnes   de France de Nationale 3, et promues en NF2  / Photo Francois Ducruet
Les joueuses de l'équipe fanion du Culoz BC, vice-championnes de France de Nationale 3, et promues en NF2  / Photo Francois Ducruet
La saison réalisée par le Culoz Basket Club restera à coup sûr dans l'histoire. Après un parcours sans faute en championnat, avec vingt-deux victoires en autant de matches disputés, les joueuses de Jean-Pierre Dequatre ont dominé leur poule de play-offs (six victoires supplémentaires), ce qui leur a donné le droit d'accéder à la Nationale 2 féminine. Il s'agissait alors, pour l'honneur et le prestige, de disputer les phases finales menant au titre de champion de France.
Lors du premier Final Four, les partenaires de Laurence Florès se sont rendues à Angers. Elles ont successivement dominé l'US Palaiseau et Mont-de-Marsan. Une performance qui leur a permis de se qualifier pour la dernière épreuve de la saison, qui se déroulait à Paray-le-Monial. Après avoir battu l'équipe venue de la Réunion, l'US Tamponnaise, les Culoziennes retrouvaient en finale de championnat de France Mont-de-Marsan, adversaire dominé une semaine plus tôt. Mais, fatiguées par leur long parcours, les joueuses de Jean-Pierre Dequatre trébuchaient et devaient à l'arrivée se contenter d'un titre de vice-championnes de France.
Un résultat déjà exceptionnel, puisque cela signifie que le CBC, avec 31 succès en 32 matches de NF3, se classe 2 e des 96 clubs engagés à ce niveau cette saison. Place désormais à un nouveau défi à la rentrée avec la participation au championnat de Nationale 2.

Posté le 22 juin 2011

Culoz.Basket : saison réussie pour la réserve du Culoz BC

Publié le 22/06/2011 à 00:00 par  

L'équipe réserve du Culoz BC a remporté la coupe de l'Ain / Photo Francois Ducruet
L'équipe réserve du Culoz BC a remporté la coupe de l'Ain / Photo Francois Ducruet

La réserve du Culoz Basket Club a réalisé une très belle saison. Engagée en championnat DF1, la formation entraînée par Stéphanie Comte a obtenu une deuxième place au classement. Un bilan toutefois insuffisant puisque seul le champion, à savoir Saint-Jean-Le-Vieux, a gagné le droit d’accéder au niveau régional (RF3).
Après une participation à la finale des As, les réservistes culoziennes se sont consolées en obtenant le titre en coupe de l'Ain. En finale à Saint-Rémy, les Bugistes ont battu justement Saint-Jean-le-Vieux (62-51).

Posté le 15 juin 2011

Culoz.Le Culoz Basket-club vice-champion de France de nationale 3

Publié le 13/06/2011 à 00:00 par  

Le Culoz BC s'est incliné en finale du championnat de France face à Mont-de-Marsan (55-51) ce dimanche, à Paray-le-Monial  / Photo François Ducruet
Le Culoz BC s'est incliné en finale du championnat de France face à Mont-de-Marsan (55-51) ce dimanche, à Paray-le-Monial  / Photo François Ducruet

Le Culoz Basket-club ne sera pas champion de France. Dimanche après-midi, à Paray-le-Monial, lors de la finale face à Mont-de-Marsan, adversaire dominé une semaine plus tôt (68-61) lors d'une rencontre sans enjeu, les joueuses de Jean-Pierre Dequatre ont mordu la poussière pour la première fois de la saison, après 31 matches consécutifs sans défaite (voir nos éditions de lundi). Le Culoz BC est donc « seulement » vice-champion de France, de nationale 3, mais les filles ont réalisé une saison remarquable.



Posté le 13 juin 2011

Finale du championnat de france.Cruelle fin pour Culoz

Publié le 13/06/2011 à 00:00 par  

La capitaine culozienne Laurence Flores brandit la coupe de vice-championne de France, mais la tristesse domine   dans le camp des Bugistes  / Photo Philippe Sévy
La capitaine culozienne Laurence Flores brandit la coupe de vice-championne de France, mais la tristesse domine dans le camp des Bugistes / Photo Philippe Sévy

 Le Culoz BC s’effrite face à Mont-de-Marsan et concède son unique revers de la saison

Les Culoziennes peuvent maudire à la fois le sort et la Fédération pour sa formule de play-offs aussi tarabiscotée qu’improbable. Dimanche dernier, à Angers, les Bugistes ont remporté contre Mont-de-Marsan une première finale (68 à 61). Mais c’était pour du beurre.
Les deux formations se retrouvaient hier, titre en jeu cette fois, après avoir balayé deux sympathiques équipes d’outre-mer le samedi.
Et là, patatras ! Le Culoz BC, à bout de nerfs et de forces, a manqué l’ultime marche. Concédant sa première et unique défaite de la saison ! Cruel baisser de rideau sur un exercice tout de même réussi avec la montée en Nationale 2 et une série record de 31 victoires d’affilée.
Leur 32 e succès de rang, les filles de Jean-Pierre Dequatre l’avaient entre leurs mains après 25 minutes de jeu. Elles avaient pris le large (38 à 29). Tomczak était inarrêtable dans la peinture (21 points au total).
Surtout, les Landaises se cassaient les dents sur la zone bugiste, dressée autour de Chaboud.
Mais les Montoises avaient du dynamisme et jouaient libérées.
Au contraire, le CBC accusait la pression du résultat en sa qualité de favori.
Tomczak coinçait. Ralfas regagnait le banc par la faute d’une blessure à la cheville.
Tout l’édifice bugiste chancelait.
Dans une partie devenue confuse, les Montoises ajustaient quelques paniers à distance, notamment par leur capitaine Ghroum.
Crânement, les Landaises grappillaient plusieurs rebonds offensifs et autres lancers dans l’emballage final.
Les jeunes Léna Graziano et Lucie Cascailh se montraient plein de culot dans ces instants décisifs. Marie-Ève Degoul était réaliste.
Ce sang-froid et cette envie débordante leur permettaient de creuser, lentement mais sûrement, un petit avantage. Surtout, ces qualités tranchaient avec le désarroi de leurs adversaires.
Car en face, privé de solution, le CBC laissait inexorablement filer le sort de la partie.
Les Culoziennes perdaient totalement le fil et s’en remettaient à des tirs lointains précipités.
Les Bugistes goûtaient au plus mauvais moment à l’amertume de la défaite (51 à 55). Pour un final raté et pas franchement mérité au vu de l’ensemble de leur œuvre. Vraiment rageant !
Philippe Sévy


SPORT • Dimanche 12 juin 2011 à 22h21 par la 


Les Culoziennes en pleurs remercient leurs nombreux supporters. Photo V. Janiaud





























Les Culoziennes ratent le grand schlem ! Victimes d’une formule “farfelue” de finale de championnat de France où les deux équipes finalistes se retrouvent deux fois à une semaine d’intervalle, sans savoir si la première fois ne serait pas la bonne (en cas d’absence possible des équipes d’outre-mer), et sans possibilité d’une belle (normalement sur matchs aller et retour il est tenu compte de point-average et dans ce cas Culoz l’emportait), les filles de Culoz ont raté la dernière marche et n’ont pu réaliser leur dernier objectif: demeurer invaincues sur 32 matchs et remporter le titre de Championne de France de Nationale 3.
Le Stade Montois s’est servi des leçons et de la défaite du Tournoi d’Angers (61-68) pour analyser le jeu culozien et l’a emporté grâce à son adresse extérieure à 3 points (55-51). Après avoir laissé à leurs adversaires le premier quart-temps, Culoz imposait sa zone qui assommait les Stadistes et prenait l’avantage jusqu’à 5 minutes de la fin du match. Les Montoises égalisaient une première fois (45-45) à 7 min 40sec de la fin du match, puis de nouveau à 5min 20sec et prenaient l’avantage définitivement alors que Culoz rataient 5 lancers-francs sur 9 alors qu’auparavant 11 sur 12 avaient trouvé le filet.
C’est donc en pleurs que les filles de Culoz se recroquevillaient sur elles-mêmes, très déçues de cette fin de semaine par ailleurs exceptionnelle.
Vincent Janiaud



Posté le 11 juin 2011


publié le 11 juin 2011 06h00 | Par RICHARD MARQUET

« Une deuxième chance »

Conduites par Mounia Ghroum, les Montoises devront d'abord franchir l'obstacle ultramarin de La Rivière Salée cet après-midi, avant de probablement disputer le titre de championnes de France aux Culoziennes qui les ont battues le week-end dernier à Angers.

 Mounia Ghroum : « Ce genre d'opportunité est tellement rare qu'on va jouer le coup à fond. »  photo PQR

Mounia Ghroum : « Ce genre d'opportunité est tellement rare qu'on va jouer le coup à fond. » PHOTO PQR

A24 ans, Mounia Ghroum a connu moult émois sportifs sous les couleurs du Stade Montois qu'elle porte avec une fidélité sans faille depuis une dizaine d'années : des titres de championnes d'Aquitaine, une finale (perdue) de Coupe de France cadettes à Bercy en 2002, ainsi que deux victoires en finale de la Coupe des Landes en 2007 et 2011, chaque fois doublée d'une accession en N2F. Elle a tout gagné avec le Stade, Mounia. À l'exception d'un titre de championne de France que le club de la préfecture, malgré sa glorieuse histoire, n'a jamais réussi à conquérir. Un vide que les joueuses d'Hélène Requenna, qualifiées pour le final Four de N3F ce week-end à Paray-le-Monial (Bourgogne), sont à quatre-vingts minutes de combler.
« Sud Ouest ». Dans quel état d'esprit abordez-vous cette dernière ligne droite d'une saison qui commence à s'éterniser ?
Mounia Ghroum. Toujours avec la même envie de gagner des matches, mais avec beaucoup d'interrogations quant à nos adversaires -Les Eclairs de la Rivière Salée, championnes de Guyane-Antilles- dont on ignore quasiment tout. On sait juste par Lucie (1) que les équipes d'outre-mer proposent en général un basket très physique. Mais on sait aussi qu'elles se qualifient rarement pour la finale. Alors si par bonheur on a la chance de passer l'écueil martiniquais, on abordera le match de dimanche, a priori face à Culoz (opposé à la Tamponnaise, champion de la Réunion), plus sereinement car, face à cette équipe, on sait exactement à quoi s'attendre.
Des Culoziennes qui vous ont battues dimanche dernier (68-61) lors de la finale du tournoi à 4 d'Angers…
Oui, et dans l'hypothèse où on serait appelé à se disputer le titre dimanche, elles auront un petit avantage psychologique, même si ce ne sera pas le même contexte. Culoz dispose de trois joueuses de grand gabarit et d'extérieures d'expérience et de qualité qui ont fait la différence dimanche. Mais cette saison, on a déjà relevé ce type de défi physique, et l'objectif n'est à mon avis pas insurmontable sur un match. Mais avant il faudra battre les Martiniquaises.
Le fait de participer à son premier Final Four doit susciter pas mal d'enthousiasme, d'émulation et d'excitation, au sein du groupe, non ?
C'ets vrai, même si on était déjà dans cet état le week-end dernier avant la demi-finale du tournoi à 4 contre Angers, un des favoris (victoire montoise 40-55), puis le lendemain en finale contre Culoz.
Une finale qui comptait finalement pour du beurre, puisque vous et Culoz étiez déjà qualifiées pour le Final Four depuis vos victoires de la veille (lire par ailleurs).
Oui, mais ça, on ne l'a su qu'au coup de sifflet final. Quand Hélène et Armelle nous l'ont dit, on s'est toutes posé la même question : pourquoi avoir joué ? Mais très vite, la déception a vite cédé la place au soulagement. On s'est dit qu'on avait une deuxième chance de décrocher le titre de championnes de France et que cette finale n'était en quelque sorte qu'une répétition générale.
Une deuxième chance à ne pas laisser passer !
Ce genre d'opportunité est tellement rare qu'on va bien évidemment jouer le coup à fond. Depuis que l'accession en N2F - l'objectif prioritaire - est acquise, on prend le reste pour du bonus. Mais après la victoire inespérée à Saint-Laurent-du-Var, qui nous a permis de nous qualifier pour le plateau d'Angers, on se prend à rêver d'un titre. Ce serait énorme pour l'ensemble du club. Mais pour ça, il faudra que l'on soit encore une fois toutes présentes au rendez-vous ce week-end.
Sur un plan personnel, dans quelles dispositions vous trouvez-vous avant ce Final Four ?
Je suis un peu revancharde, car j'ai le sentiment d'être un peu passée à travers de mes matches à Angers, notamment dans la gestion du jeu, sans doute en raison de la fatigue de la rencontre de la veille qui a laissé des traces. Je n'ai pas envie de rester sur cette impression frustrante. De toute façon, si on veut être championnes, il ne faudra pas réitérer les mêmes erreurs que face à Culoz, contre qui nous avons cumulé les erreurs individuelles. On a commis trop d'oublis en défense et nous nous sommes montrées trop maladroites pour attaquer la zone proposée pendant 40 minutes. On a essayé de travailler tout ça durant la semaine.
Et la Nationale 2, vous y pensez déjà ?
Vu que cette saison se prolonge, ça va arriver assez vite en fait. Pour ma part, j'ai eu la chance de jouer à ce niveau une saison (2007-2008). Je sais que ce sera plus dur physiquement, mais par rapport à cette époque, le groupe a mûri. Et va se renforcer, car cette saison, on était un peu courte en rotations. Quoi qu'il arrive, on n'ira pas en N2F avec l'idée de descendre aussitôt…
(1) L'an passé, Lucie Cascailh, alors sous les couleurs de Basket Landes, s'était ouvert le menton lors de sa demi-finale contre l'USL Montjoly.
basket · La Rivière · Landes · Gironde

11 juin 2011 06h00 | Par R. M. 

Une formule à revoir

Mais pourquoi jouer ces matches ? Cette question était sur les lèvres de l'ensemble des dirigeants présents sur le site d'Angers, dimanche dernier pour le tournoi à 4, où le système des phases finales de N3F semblait faire l'unanimité contre lui.
Mais malgré le fait que la rencontre entre Palaiseau et Angers, les perdants de la veille, et celle entre les vainqueurs, Culoz et le Stade Montois, soient dépourvues de quelconque intérêt sportif, « il a quand même fallu jouer, au risque de se blesser, en cumulant ainsi de la fatigue et impliquant des frais supplémentaires inutilement », regrettait Armelle Delhoume, la présidente du Stade Montois féminin. D'autant plus remontée la dirigeante stadiste qu'« on nous avait laissé entendre que comme les équipes d'outre-mer ne feraient pas le déplacement à Paray ce week-end, la finale du tournoi contre Culoz serait décisive pour l'attribution du titre. » Il n'en fut rien.
Onéreux
Mécontents, les présidents des clubs concernés sont donc quasiment tombé d'accord pour unir leur voix afin d'inviter la FFBB à revoir sa copie, concernant cette toute nouvelle formule de championnat, jugée « incohérente » et « très onéreuse ». Référence faite au surcoût occasionné par le déplacement en Bourgogne «pour lequel les clubs de métropoles ne bénificient d'aucune aide fédérale contrairement aux équipes d'outre-mer» ainsi qu'au quelque 15 000 euros déboursé par le Stade Montois lors des déplacements à Monaco, Nîmes, et Saint-Laurent-du-Var, pour le compte de la 2e phase du championnat. Des pseudo playoffs dont la nécessité est aussi remise en question. « Heureusement, l'omnisport nous a aidées. Après, sportivement, il serait plus logique de faire monter directement les premiers de la première phase et d'enchaîner ensuite direct sur les phases finales, quitte à organiser un tournoi final sur trois jours, en y incluant les quatre meilleures équipes et les champions d'outre-mer, souligne Armelle Delhoume. On économiserait un week-end, et la formule y gagnerait en lisibilité et aurait peut-être un autre impact médiatique. »
Landes

BASKET / Nationale 3 féminine.La dernière ligne droite

Publié le 09/06/2011 à 00:00 par  

La capitaine culozienne Laurence Flores veut conduire ses troupes au titre national  / Photo Serge Perrier
La capitaine culozienne Laurence Flores veut conduire ses troupes au titre national / Photo Serge Perrier

Culoz espère se présenter sur son trente-un pour la finale demain

Après avoir disputé, à Angers, une vraie demi-finale le week-end dernier et une fausse finale, les Culoziennes se rendent à Paray-le-Monial ce soir pour participer à une fausse demi-finale et sans doute à une vraie finale demain.
Un programme spécialement concocté par une Fédération Française de Basket-Ball particulièrement bien inspirée pour s’attirer les foudres de ses licenciés.
Voilà donc les Bugistes à deux encablures de l’arrivée après avoir préservé leur invincibilité durant 30 rencontres au prix, lors des deux dernières semaines, de deux succès acquis sur le fil du rasoir lors du temps additionnel.
A priori, les protégées de Jean-Pierre Dequatre devraient se présenter sur leur trente-et-un pour la finale de dimanche.
Les formations d’Outre-Mer conviées n’ont jamais pu rivaliser avec les équipes de l’hexagone. Celle réunionnaise de la Tamponnoise appelée à croiser le fer avec les filles du président Philippe Comte ne devrait pas échapper à la règle.
Jean-Pierre Dequatre reste méfiant : « La logique habituelle voudrait que l’on passe car sauf surprise, c’est un niveau régional qui prévaut chez ces formations. Mais une fois n’est pas coutume, on peut avoir une surprise. Nous allons donc rester prudents sachant que l’on ne connaît absolument rien de notre futur adversaire. »
Le Stade Montois devrait être logé à la même enseigne pour finalement retrouvé le Culoz BC dans un match revanche qui fera office de rencontre officielle pour la couronne nationale. Le technicien culozien appréhende ces retrouvailles : « Ma grande peur c’est que notre meneuse Laure Coutaz ne soit pas en possession de tous ses moyens. Elle s’est blessée à la cheville dimanche dernier et même si sa participation ne semble pas être compromise, elle sera forcément diminuée. Ce sera aussi le cas pour notre intérieure Yvonna Ralfas qui a reçu un coup sur le genou et qui n’a pas pu finir l’entraînement. Ensuite sur le plan tactique, nous avons dévoilé nos batteries en optant pour une zone et le Stade Montois connaît donc bien nos points forts. Il faudra donc proposé autre chose. Tout est à refaire. »
Composition de Culoz BC : Laure Coutaz, Laurence Flores, Marylin Meunier, Stéphanie Comte, Yvonna Ralfas, Marine Remondat, Anaïs Neyret, Lucile Chaboud, Cécile Colomb, Lucja Tomczak.
LE PROGRAMME
Samedi
17h15 : Stade Montois-Rivière Salée (Martinique).
20 heures : Culoz-La Tamponnoise (la Réunion).
Dimanche.
13h15 : finale des perdants.
15h30 : finale des gagnants.
A Paray-le-Monial (Saône-et-Loire).

Posté le 09 juin 2011

Basket/culoz bc.Finale : c’est calé ou presque

Publié le 09/06/2011 à 00:00 par  

Culoz (en blanc) risque de retrouver Mont-de-Marsan en finale dimanche /Photo C.Pilard
Culoz (en blanc) risque de retrouver Mont-de-Marsan en finale dimanche /Photo C.Pilard

Depuis le week-end dernier, Jean-Pierre Dequatre ne décolère pas. Comme Mont-de-Marsan d’ailleurs. Car le programme proposé par le Fédération pour cette fin de saison, ne tient pas debout.
La semaine dernière, les quatre dernières équipes de métropoles encore en lice, se sont rencontrées à Angers, avec une finale qui n’en était pas vraiment une… Sauf si les deux équipes des Dom Tom ne faisaient pas le déplacement. Vous avez suivi ?
Bref, ce week-end Culoz, vainqueur de Mont-de-Marsan dimanche dernier, reprend la route, direction Paray-le-Monial cette fois. Enfin pour le moment, parce qu’hier, Jean-Pierre Dequatre n’était encore sûr de rien.
« On sait que les hôtels sont réservés et on pense que les deux équipes d’Outre-mer seront là puisque c’est la Fédération qui prend en charge les frais. » Le tirage au sort à désigner une équipe de l’île de La Réunion comme premier adversaire des Bugistes.
« A priori, c’est faible, sauf si on a à faire à un groupe exceptionnel » ajoute le coach culozien qui s’est renseigné. Ce qui préfigurerait une finale (la vraie)… face à Mont-de-Marsan.
De quoi faire râler encore plus Jean-Pierre Dequatre qui attend aussi des nouvelles de Laure Coutaz, blessée. « Dimanche dernier, on n’a pas pris de risque en jouant à fond, ne sachant pas s’il allait servir à quelque chose. Du coup, on a dévoilé nos batteries à une équipe que l’on risque fort de retrouver dimanche en finale. Il va falloir trouver autre chose que la défense de zone pour espérer les battre une deuxième fois. »
Finale N3 ce week-end
Samedi : Mont-de-Marsan - AEB Rivière salée (Martinique) à 17 h 30 ; Culoz - La Tamponnaise (La Réunion) à 20 heures. Suite dimanche à 13 h 15 et 15 h 30.
Catherine Aulaz



Posté le 08/06/2011

Culoz.Basket : le Culoz BC toujours invaincu avant la finale du championnat

Publié le 08/06/2011 à 00:00 par  

Le Culoz BC avant le match remporté face à l’US Palaiseau (77-76), samedi  / Photo François Ducruet
Le Culoz BC avant le match remporté face à l’US Palaiseau (77-76), samedi / Photo François Ducruet

Le week-end, le Culoz Basket-club se rendait à Angers, pour y disputer la troisième phase du championnat de Nationale 3 féminine. Une sorte de Final Four, qui opposait le premier de chacune des quatre poules de play offs : le CBC, Palaiseau, Mont-de-Marsan et Angers. Ainsi, le CBC affrontait samedi l’US Palaiseau, lors de la demi-finale. À l’issue d’une partie extrêmement serrée, et après une prolongation, les joueuses de Jean-Pierre Dequatre se sont imposées (77-76). Le dimanche, il s’agissait de rencontrer Mont-de- Marsan, vainqueur de l’autre demi-finale face à Angers. Les Culoziennes, grâce notamment à un troisième quart-temps d’excellente facture, ont gagné pour la trentième fois d’affilée cette saison (68-61).
Désormais, place à la véritable finale du championnat de France, celle qui va décerner le titre national, ce week-end à Paray-le- Monial, face aux Montoises, et également deux formations venues des DOM-TOM.


Posté le 06/06/2011

Basket / demi-finale du championnat de france de nationale 3 féminine.Impossible n’est pas Culoz

Publié le 06/06/2011 à 00:00 par  

Culoz (en blanc) s’est appuyé sur sa défense de zone pour venir   à bout de Mont-de-Marsan  / Photo Coralie Pilard / Le Courrier de l’Ouest
Culoz (en blanc) s’est appuyé sur sa défense de zone pour venir à bout de Mont-de-Marsan / Photo Coralie Pilard / Le Courrier de l’Ouest

30 matches et 30 victoires. Culoz a encore répondu présent ce week-end à Angers

Culoz BC 68 Stade Montois 61

À Angers, Culoz BC bat Mont-de-Marsan par 68 à 61 (12-6, 10-16, 29-16, 17-23).
Arbitres : MM. Corroyer et Abline.
Culoz : Coutaz, 15 pts (1 faute) ; Flores, 13 (4) ; Meunier, 6 (3) ; Tomczak, 20 (2) ; Chaboud, 8 (2) ; Ralfas, 4 (1) ; Colomb, 2 (3) ; Comte, 0 (0) ; Neyret, 0 (0) ; Remondat, 0 (0).
Stade Montois : Lespes, 11 pts (1 faute) ; Ghroum, 4 (5) ; Beau, 18 (2) ; Cascailh, 11 (1) ; Degoul, 3 (3) ; Darras, 8 (1) ; Graziano, 6 (2).
Mais pourquoi jouer ce match ? Cette question était sur les lèvres de l’ensemble des dirigeants présents sur le site d’Angers au moment du coup d’envoi.
« Absurde », « ridicule », « scandaleux ». Mais malgré cette unanimité, et le fait que la rencontre entre Palaiseau et Angers, et celle entre Culoz et le Stade Montois n’aient aucun intérêt sportif, il fallait jouer.
« Jouer et surtout ne pas se blesser, » indiquait Jean-Pierre Dequarte, remis de ses émotions de la veille, après une victoire arrachée avec le cœur face à Palaiseau. L’entraîneur culozien avait pris soin de bien observer son adversaire samedi soir : « Mont-de-Marsan est une équipe qui court sans joueuse de grand gabarit ».
Du coup, la zone proposée par le technicien de l’Ain a porté ses fruits puisqu’après 8 minutes de jeu les Culoziennes comptaient 10 points d’avance (12-2). En face, les Montoises étaient présentes défensivement mais manquaient d’adresse sous le cercle. Plus en rythme dans le quart-temps suivant, Beau et Graziano trouvaient des solutions permettant aux leurs de revenir à la pause (22-22).
Dans les vestiaires de Culoz, la mi-temps était l’occasion d’une réflexion : tout donner ou garder de la fraîcheur. Mais les Culoziennes tiennent à leur invincibilité et de retour sur le parquet, telles ont mis tout en œuvre pour la conserver. Le 3 e quart est véritable un récital offensif et collectif avec 29 points inscrits.
À la baguette, Coutaz se régalait en alternant parfaitement jeu intérieur-extérieur. Tomczak impériale sous le cercle, servait de relais. La zone conservée par Jean-Pierre Dequarte a de nouveau poser problème aux Montoises qui retombaient dans les travers du premier quart-temps. Elles étaient reléguées à 13 points à 10 minutes de la fin.
Fidèle à la réputation des Landes, Ghroum et ses coéquipières ne lâchaient rien. Julie Beau se jouait de la défense culozienne avant que Cascailh à mi-distance, ne ramène Mont-de-Marsan à 4 points (55-51).
Mais Culoz ne doutera pas et Flores à 3 points puis Tomczak redonnent de l’avance aux leurs (63-53, 37 e) avant un dernier rapproché adverse.
Culoz remporte donc ce match et conserve cette invincibilité après 30 matches de championnat. Pour les joueuses du président Philippe Comte, il faudra encore enfiler maillots, shorts et basket le week-end prochain à Paray-le -Monial, face à deux formations d’outre-mer. Mont-de-Marsan aura l’occasion de prendre sa revanche, avec, normalement, cette fois à la clé, la possibilité d’être championne de France.



DEMI-FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE à ANGERS.Culoz sur le fil du rasoir

Publié le 05/06/2011 à 00:00 par  

Laurence Florès a sauvé la prolongation / Photo Maxppp / Coralie Pillard / Le Courrier de l’Ouest
Laurence Florès a sauvé la prolongation / Photo Maxppp / Coralie Pillard / Le Courrier de l’Ouest

Les Bugistes arrachent leur place en finale après prolongation (77-76)

US Palaiseau 76 Culoz BC 77

À Angers, Culoz BC bat Palaiseau 77 à 76 a.p (mi-temps : 33-33 / 8-17, 25-16, 16-17, 20-19, 7-8).
Arbitres : M. Abline et M lle Gouraud.
US Palaiseau : Bouriquet (19 pts, 1 faute), Leroux, (4,4) Boitière (23, 5), David (2, 4), Valibus (6, 4) puis Boiltière (3, 5), Duwez (9,2), Djadjo (6, 3), Krebs (4,3)
Culoz BC : Coutaz (6 pts, 4 fautes), Flores (3, 4), Meunier (12, 4), Tomczak (25, 1), Chaboud (11,1) puis Ralfas (5, 3), Colomb (12, 4), Comte (3, 2), Neyret (0, 0), Remondat (0,0).
Culoz a dû puiser dans ses réserves pour venir à bout de Palaiseau après prolongation, grâce à deux lancers réussis par Laurence Flores à 4 secondes de la fin.
« La pièce est tombée du bon côté, même si elle aurait du tomber du côté de Palaiseau » soufflait Jean-Pierre Dequarte, l’entraîneur culozien, et on ne peut que rejoindre ses propos tant la victoire de sa formation fut longue à se dessiner.
Dans le camp des vaincus, Évelyne Schumacher restait frustrée : « on prend deux coups de sifflet à chaque fin de période, sur des choses qui ne sont pas sifflées de la partie ». Là encore on ne lui donnera pas tort.
Mais si Lucja Tomczak, en convertissant un de ses deux lancers à l’issue du temps réglementaire, offrait un sursis aux joueuses de l’Ain, Flores cinq minutes plus tard, ne tremblait pas et offrait la qualification à son équipe.
Longues à la mise en jambes, inscrivant leurs premiers points après plus de 4 minutes, les joueuses de Culoz s’offraient 5 minutes de gala sous l’impulsion de Chaboud pour mener de 9 points après 10 minutes de jeu (8-17).
Malgré cette entame tout n’était pas rose pour les Culoziennes, pénalisées par les fautes. « Palaiseau et nous n’avons pas compris les différents coups de sifflets » remarquait Jean-Pierre Dequarte, si bien que Palaiseau reprenait confiance et sous l’impulsion de Boitière, recollait au score avant la pause (33-33).
Dès lors, c’est un véritable mano à mano qui opposait les deux formations, qui ne se quittaient plus au tableau d’affichage.
À l’entame des dernières minutes, Bouquetière et Boitière pensaient avoir fait le plus difficile en mettant les leurs devant au score. Mais en ne tremblant pas sur la ligne, les Culoziennes revenaient de nulle part et s’offraient leur hold-up de la saison.
« Elles ont à cœur de finir la saison invaincues, indiquait soulagé le technicien Culozien, ça a été très difficile, mais l’objectif est atteint ». Place à la finale cet après-midi. Chiche, on va au bout ?
Aujourd’hui (finale 3 e et 4 e places) à 13h15.
Finale: Culoz BC-Union féminine Angers 49 ou Stade Montois à 17 heures.
François Huard



Publié par la 

SPORT

• Dimanche 5 juin 2011 à 20h20

Toujours invaincues, les filles de Culoz remportent le Tournoi d’Angers. Elles seront logiquement opposées en compagnie du Stade Montois (2e du Tournoi) aux deux clubs des DOM-TOM: La Tamponaise Basket Club de Tampon (Réunion) et l’Association Eclair Basketball de Rivière Salée (Martinique).

Résultats:
Tournoi à 4 à Angers: Samedi 4 juin à 17h15: US Palaiseau / Culoz BC: 76-77; à 20h: Stade Montois Basket Féminin / Angers-Union Féminine Basket: 70-55. Dimanche 5 juin à 13h15: 3 contre 4: US Palaiseau / Angers-Union Féminine Basket 49-2: 63-70, à 15h30: 1 contre 2: Culoz BC / Stade Montois basket Féminin: 68-61
Prochains matchs :
Tournoi à 4 à Paray-le-Monial: samedi 11 et dimanche 12 juin, les deux premiers à Angers rencontrent les deux premières équipes des DOM-TOM pour déterminer le Champion de France.



Posté le 04/06/2011

Basket / Nationale 3 féminine.Dernière étape ?

Publié le 01/06/2011 à 00:00 par  

Marylin Meunier et les Culoziennes visent le titre national  /  Photo Serge Perrier
Marylin Meunier et les Culoziennes visent le titre national / Photo Serge Perrier

Ce week-end à Angers, Culoz peut en cas de victoire être sacré... Où pas

Les Culoziennes disputeront la demi-finale du championnat de France de Nationale 3 samedi à Angers. Leur adversaire, Palaiseau, a signé comme elles un parcours sans faute en seconde phase (dix sur dix), après avoir mordu la poussière quatre fois en saison régulière. La troupe à Jean-Pierre Dequatre s’est entraînée mercredi et jeudi car le départ a été fixé dans la nuit de vendredi à samedi dans le car couchette de... l’Olympique Lyonnais.
Portées par leur invincibilité, les Bugistes se posent en candidates évidentes pour le titre national. Un titre qui ne devrait pas être décerné ce week-end. En effet, les vainqueurs des demi-finales s’opposeront bien le lendemain mais dans une finale fictive ; ces deux équipes devant normalement rencontrer deux formations d’Outre-Mer dans de nouvelles demi-finales le week-end suivant à Paray-le-Monial.
En cas de victoire samedi, quelle attitude adoptée le dimanche ? Ce sera sans doute un dilemme car dans le cas d’un forfait d’une ou de deux formations d’Outre-Mer (cela arrive), le vainqueur dimanche peut être propulsé champion ou finaliste. Un vrai casse-tête ! Le plus simple pour les Culoziennes est de poursuivre leur série victorieuse afin d'éviter toute mauvaise surprise.
Composition de Culoz.- Laurence Flores, Lucja Tomczak, Lucile Chaboud, Laure Coutaz, Marylin Meunier, Stéphanie Comte, Yvonna Ralfas, Marine Remondat, Cécile Colomb, Anaïs Neyret.
LE PROGRAMME
Samedi à 17h15 : Culoz-Palaiseau. A 20 h, Angers-Stade Montois.
Dimanche à 13h15 : finale pour la troisième place. Finale à 17h30.


Posté le 01/06/2011


BASKET / Nationale 3 féminine.Culoz tourné vers le titre

Publié le 01/06/2011 à 00:00 par  

Laure Coutaz et ses coéquipières se lancent à l'assaut du titre national  Photo Serge Perrier
Laure Coutaz et ses coéquipières se lancent à l'assaut du titre national  Photo Serge Perrier

Après 28 succès de rang, les Bugistes veulent désormais aller au bout de leur aventure

Lors de cette seconde phase, le parcours des Culoziennes n’a rien eu à voir avec le long fleuve tranquille de la première. Les formations de la poule de l’Est ont été de rudes adversaires et il s’en est fallu d’un rien à deux reprises que les Bugistes renoncent à leur invincibilité.
Pour l’ouverture, les Espoirs de Charleville ne s’inclinaient que d’un point dans leur antre et en conclusion dimanche dernier, il aura fallu une prolongation pour éviter le pire face à Geispolsheim.
Le meilleur est venu d’un coaching gagnant de Jean-Pierre Dequatre avec l’entrée en jeu à trente secondes du terme de Marylin Meunier qui une demi-minute plus tard inscrira le panier salvateur à plus de 6m25.
Un succès relativement logique lorsque l’on sait que les Bugistes ont fait le plus souvent la course en tête.
Pourtant tout aurait pu basculer au final des quarante minutes, les Alsaciennes captant trois rebonds offensifs qui étaient autant de balles de match.
Jean-Pierre Dequatre savoure cette vingt-huitième victoire : « Nous avons affronté une belle équipe. Nous avons commis des fautes inhabituelles et connu une certaine maladresse. La forte pression défensive, de nos adversaires, a fortement contribué à cette situation.
Malgré tout, nous avons montré notre esprit de solidarité et notre volonté de vaincre. Nous avons puisé largement dans nos réserves et j’espère que l’on n’a pas laissé trop de plumes en vue du week-end prochain. »
Du reste, les esprits étaient peut-être déjà tournés vers Angers où l’enjeu sera tout autre. Il s’agira de partir à la conquête du titre national, but suprême d’un groupe qui a tout gagné et qui veut cette couronne nationale pour ponctuer une saison exemplaire.
Le chemin reste encore bien tortueux (voir notre encadré), mais la confiance inébranlable, qui habite les filles du président Philippe Comte, peut être un facteur déterminant dans les futures joutes.
Même si l’adversaire (Palaiseau) proposé en demi-finale samedi a été lui aussi invaincu sur la seconde phase.
Serge Perrier

Titre : le mode d'emploi

Le parcours du combattant des Culoziennes pour atteindre le titre de championne de France est loin d’être terminé.
Des demi-finales, entre les quatre vainqueurs des poules de la deuxième phase, se disputent à Angers ce week-end.
Le samedi (17 h 15), Culoz sera opposé à Palaiseau. Le Stade Montois affrontera Angers (à 20 heures), qui joue à domicile, lors de l’autre demi-finale.
Dimanche aura lieu la finale des perdants puis celle des gagnants. Cette dernière finale ne donnera pas lieu à l’attribution du titre. En principe.
En effet le week-end suivant à Paray-le-Monial, deux équipes des DOM-TOM devraient être opposées aux finalistes d’Angers. Les lauréats disputeraient alors le titre national, le lendemain. Si les formations d’Outre-Mer venaient à ne pas se déplacer alors le titre reviendrait au vainqueur du tournoi d’Angers. Si une seule équipe seulement déplace, elle jouerait alors contre le vainqueur d’Angers.

Basket.Brèves

Coup d’envoi

Quinze jours après le coup d’envoi donné par Christophe Lemaitre, c’est un autre athlète de haut niveau, Ibrahima Koma, qui a officieusement lancé la balle de match lors d’une rencontre de nationale 3 à Culoz.
Le joueur de la JL Bourg pro, qui sera encoure burgien la saison prochaine, avait une bonne raison d’être là puisque sa compagne évolue à Geispolsheim, l’hôte des Culoziennes ce week-end.




 

© 2010 CULOZ BASKET CLUB - 01350 CULOZ | Téléphone : 0618833308